Accueil Chronique de concert Le Grand Naze
Samedi 23 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Le Grand Naze

bar le sextius Aix-en-pce 08 avril 2004

Critique écrite le par

C'est dans un sextius déjà bien rempli que la soirée à commencée, public éclectique, avec par-ci par-là quelques punks, et de plus en plus de Marseillais...étrange... ; soirée "cabaret qui dérange". Après une version de "j'ai des choses à te dire" version ragtime (chanson engagée contre internet et la téléphonie moderne !), Frank Zippo présente Benoit Tapinel, artiste maudit, pour un set piano décalé ; Il attaque en criant "je suis maudit" alors que son micro ne marche pas. Ça commence bien. Frank Zippo enchaine avec une lecture de la bible ("un livre qui dérange") accompagné par du sax yiddish, puis la fanfare Wonderbrass débarque, une dizaine de musiciens habillés à la Funkadelic qui attaque standards funk et tzigane ; là c'est déjà trop, le sextius continue à se remplir et la fanfare se fraye péniblement un chemin pour déambuler dans la salle, les gens commencent à danser, la pression monte. Le set se termine dans un "kalachnikov" repris en cœur par tout le bar. Quand la fanfare termine, le bar est plein à craquer et un attroupement s'est formé sur le trottoir. Radio Zinzine est arrivée, la chanteuse Anaïs (autre habituée de Le Grand Naze) est là aussi. C'est au tour de Guillaume, magicien, de passer. Malgré le monde et son désir de ne pas utiliser de micro, Guillaume va tenir la salle en haleine pendant un quart d'heure, notamment en s'enfonçant des clous dans le nez à coups de marteau ! Le sextius est chaud, Farouche Zoé s'installe et joue un long set de tous leurs "tubes", tout le monde danse, il est minuit et on a pas envie que ça s'arrête ! Les jingles d'Anonymal tournent sur le vidéoproj installé derrière les musiciens. Frank Zippo revient pour chanter un zouk en créole sur une chanson d'Edith Piaf, puis présente le dernier groupe, Lex Beauregard et les Tennismen, sorte de groupe tzigane (guitares, basse, caron) mené par un chanteur intarissable. Bossas déglinguées, swing endiablé, monologues farfelus, les Tennismen partent dans tous les sens, suivi par un public qui en redemande. Un chant anar part du public et interrompt un moment les évènements... Pour terminer on remet un petit coup de fanfare funk avec un Frank Zippo au chant qui scande quelques extraits d'NTM, final improvisé réussi, malgré le son souvent limite.
La soirée se termine presque au moment de la fermeture du Sextius, son patron, Thierry, est ravi. Au total, trois heures de spectacle non-stop qui redonnent un peu de folie à Aix...

 Critique écrite le 10 avril 2004 par kenichi


bar le sextius Aix-en-pce : les dernières chroniques concerts

Isaya en concert

Isaya par Ysabel
Bar Sextius - Aix en Provence , le 28/02/2014
Quand Isaya a lancé son invitation sur Facebook, pas un instant d'hésitation : On a sauté dessus !! Pas vraiment compris si c'était pour fêter quelque chose de spécial, ou juste... La suite

le grand naze : Lex Beauregard et les Blondinets, Tante Hortense, ... par kenichi
le sextius aix-en-pce, le 27/05/2004
Surement l'édition la plus bordélique du cabaret... Le bar avait été complètement transformé, avec sapins, guirlandes, neige sur les vitres...normal, Le Grand Naze fêtait... Noël! Première surprise, le son, gravement amélioré par un ingé son et la présence de 4 enceintes supplémentaires; prestation tzigane enfievrée de Lex Beauregard et les... La suite

Le Grand Naze : Frank Zippo + Captain carnass et sa momie par Kenichi
Bar le Sextius, Aix-en-provence, le 25/03/2004
Encore une soirée incroyable à Aix avec le cabaret de Le Grand Naze. C'était la cinquième (ils le font une fois par mois ici, au Sextius), et la formule prend de l'ampleur; rideau rouge, vidéo-proj, teléviseurs diffusant des court-métrages ou des jingles en boucle, pianos, etc... Depuis le mois de novembre ça a bien évolué. C'est toujours le... La suite