Accueil Chronique de concert Les Grumeaux - Concert de Dissolution des (+ Najame Café + La Cerise + DJ Starfish)
Vendredi 15 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Les Grumeaux - Concert de Dissolution des (+ Najame Café + La Cerise + DJ Starfish)

Les Grumeaux - Concert de Dissolution des (+ Najame Café + La Cerise + DJ Starfish)  en concert

La Salle Rouge, Grenoble 12 décembre 2008

Critique écrite le par


Soirée très spéciale ce soir en la belle ville de Grenoble, puisque c'est celle qu'ont choisi Les Grumeaux, groupe bien connu de la scène rhonalpine alternative qu'il sillonne et agite depuis 4 ans, pour se saborder. Ou plutôt, excroissances culinaires obligent, se dissoudre... et ceci dans un grand torrent de Maïzena - à moins que ce fût de la bière.


Les heureux initiés, les fans et ceux qui comptent, comme nous, un ami cher dans le groupe, sont donc venus de partout et de très loin (et même s'il le faut, de Marseille et dans une voiture sans chauffage, ouais !), pour assister à la disparition, a priori au sommet de sa gloire de ce groupe, que pour ma part je n'avais vu jouer que tardivement et déguisés en végétaux, à la fin d'un Nouvel-An assez déjanté, à peu près à leurs débuts.


Mettant les petits plats dans les grands, le groupe et ses amis ont monté une association et loué une salle exprès pour cette soirée, fort jolie d'ailleurs, la Salle Rouge (qui a priori sert plutôt de salle polyvalente à l'Union de quartier de Saint-Bruno). On a même tiré un hilarant journal à parution et à usage unique pour l'occasion : l'Amalgame. Et c'est pendant le repas de quartier qui ouvre la soirée, qu'une chaleur bienveillante commence à se répandre en cette très frisquette nuit iséroise.


Le groupe N'Ajame Café anime cette entrée en matière par d'agréables musiques orientales, avec percu et cordes, presque a capella, très voire trop discrets (à part pour un public restreint qui les écoute vraiment), tandis que la joyeuse assemblée monte en brouhaha, et en taux d'alcoolémie. Il est vrai qu'une sémillante bande de jeunes filles en jaune et noir anime le bar, espace très accueillant d'autant que l'on est entré dans la salle pour un prix ridicule.


Composé exclusivement (vu du public en tout cas) de mâles, le groupe de 7 musiciens que sont les Grumeaux a en effet en valeur ajoutée un groupe de ... 8 demoiselles, les Francine, qui pour la soirée va tenir ce bar. Mais si, cherchez bien, il y a un lien entre Francine et Grumeau, moi non plus je n'avais pas compris tout de suite.... Pourquoi 8 et pas 7 ? Alors là ça relève de leur vie privée, je pense.


Bref, et pendant que j'avoue ne toujours pas écouter plus que ça, étant entouré d'amies et amis que je ne vois pas assez souvent et avec qui on a plein de choses à se brailler dans les oreilles, arrive le groupe La Cerise, de chanson néo-réaliste java à chapeau. Ca a l'air pas mal du tout, mais là encore dans le brouhaha, pas évident de discerner quelque chose. Quoi qu'il en soit du public s'est massé près de la scène et semble assez en joie devant l'efficace quatuor guitare / voix / accordéon / poum'tchak.


Pendant ce temps et à peu près vers 21 h 30, peu avant le concert principal donc, la jauge de la salle est allègrement franchie. Les trop modestes boulettes de farine pensaient attirer au maximum quelque 120 amis compatissants et indulgents, et il s'avèrera en fin de soirée que plus de 350 aficionados déchaînés sont entrés, ou ont voulu entrer, pour les acclamer... une pensée pour les malheureux "videurs" amateurs qui ont passé la soirée à refouler des gens, évidemment pas contents du tout, du tout.


Pour notre part nous sommes arrivés très à l'heure, juste après avoir peint quelques tifos afin de a) célébrer les grumeaux b) les faire rire pendant qu'ils jouent (je rêvais d'entendre Pipou glousser dans son trombone) et enfin c) se rendre intéressants. Il s'avèrera que ce sera un petit happening qui aura bien amusé tout le monde - et le chanteur Denis nous gratifiera d'un "Merci Marseille !" retentissant - pas de quoi, la chef de projet est grenobloise !


Grosso modo le concert va se passer en trois parties. Dans la première, qui commence ce me semble par le carillon Les Trompettes de la mort (après j'arrête avec les titres, que je n'ai de toutes façons pas retenus ni notés !), les Grumeaux vont appuyer sur leur côté chanson française, parfois assez calme, parfois un peu jazzy.


La voix du chanteur Denis, grave, claire et assurée, sonne fort bien, appuyée par le très gesticulant trombone à coulisse de Pipou (les deux se partageant/disputant le statut de Sex symbol objectif du groupe) - les autres sont plus discrets au départ, assurant la rythmique. Jerem intervient assez souvent à la clarinette pour renforcer la section à vents. Le son est plutôt parfait grâce à un Roady qui fait partie intégrante du groupe et règle tout cela aux petits oignons.


On pense à des groupes comme Weeper's Circus, Galisteo, voire aux Têtes Raides - ils sont à point et pour tout dire, en division 1 de chanson pour autant qu'on en juge ! Ils profitent de la soirée pour introduire leur deuxième et nouvel album, qui est donc posthume en quelque sorte, un concept autour des aventures d'un certain Johnny G : dans mon souvenir c'est aussi plutôt calme, alors que les conditions ne sont pas idéales pour se concentrer sur le texte mais l'on se réjouit de le réentendre à tête reposée et à alcoolémie redescendue !


La deuxième partie du concert sera d'abord une jolie dédicace des Francine, avec une chanson écrite exprès pour l'occasion et débordant de gentillesses. En gros, si je tente une synthèse : les Grumoz sont des bras cassés, ils ont gravé 10 000 CD et en ont vendu 20, ils aiment à jouer à des heures impossibles devant 3 tondus - ce que le chanteur a d'ailleurs rappelé dans l'introduction - etc etc, mais heureusement leurs donzelles les trouvent beaux comme des cailloux et se morfondent de leur disparition. Les Grumeaux au premier rang sont évidemment en train de fondre tellement c'est beau !


Puis tout le monde chante ensemble, avec l'appui des Barricades (chorale rouge vif qui existait déjà plus ou moins quand j'étais grenoblois il y a des années), quelques jolies chansons militantes dont j'avoue ne pas vraiment connaître les noms. Du genre où la batterie de Gouip joue un rythme martial, sur lequel Jipi et Jerem envoient des riffs noirdésiresques, puis Pipou de l'accordéon vibrant, pendant que tout le monde chante pour des jours meilleurs en levant le poing... et que nous frissonnons. J'ai toujours pensé que le Grand Soir partirait de Grenoble, chaleureux et rassurant bastion de gauchos de tous poils... Un très beau moment assez intense en somme !


Troisième partie après une pause (tout le monde commence à être bien allumé après pas loin de deux heures, et les gens affluent toujours) : les Grumeaux ont gardé pour la fin leurs morceaux qui envoient gras la patate (je cite Jipi) et, en effet. Nous entrons dans un domaine clairement rock alterno qui entraîne donc de joyeuses bousculades dans le public (et même quelques morsures car certains sont vraiment très, très excités).


Tout cela cogne assez gravement du slip, tout le monde crie, le Roady n'y tenant plus monte chanter sur scène, le public saute et hurle et les Grumeaux donnent tout ce qui leur reste, ça bouge à un point qu'il est impossible de fixer une image nette du groupe (enfin avec mon niveau d'appareil photo). Ils terminent dans un triomphe bien mérité, sans pour autant fracasser leurs instruments comme l'auraient fait de vrais punks. Enfin...


Le groupe finit exsangue après environ 3 heures de concert, je pense pouvoir dire qu'ils ont tout donné (et pendant ce temps nous avons à peu près fini le bar, j'ignore donc avec quoi ils se sont réhydratés). Tout le monde est enchanté de ce spectacle qui, pour le moins, conclut avec brio leur carrière, en leur prouvant qu'ils peuvent faire venir plus de 300 personnes sur leur nom, et de loin encore !


La soirée continuera avec un DJ qui passe une dance que je trouve un peu indigeste en comparaison (quoiqu'une bonne partie du public semble très en joie), et ce d'autant plus que la ligne de flottaison du bar est définitivement passée en dessous de zéro. Après encore quelques conversations animées, nous regagnons donc un accueillant appartement où nous débattrons pour la fin de la soirée sur l'opportunité, ou non, de vider la bouteille de mirabelle à Mumu.


Vivement la tournée de reformation des Grumeaux, et en attendant, en tout cas mille mercis pour ce que vous fûtes !

Photos : floues, sauf celles de Laetitia !
Si y'en a d'autres encore à mettre, il n'est pas trop tard !

2-3 petites Vidéos pour se faire une idée en attendant le vrai film, par ici !


Spéciale dédicace à Mumu, Dam & Raïla, Pip' & Chach' qui nous ont nourri/promenés/bourrés à tour de rôle !

PS : Hey ! Les Grumeaux, ça ne fait que commencer sur le ouaibe :
https://www.myspace.com/lesgrumeaux
https://les.grumos.free.fr/

Et au fait, Mr Zeu Western Manooch a chroniqué leur disque "Grumeaux #1", mais je lui laisse le soin de vous dire où (ci-après !)

> Réponse le 17 décembre 2008, par Miss Maïzena

Oui eh bien j'ai détesté ce concert où mon nom a été brocardé que dis-je, vilipendé toute la soirée par un bande de jeunes voyous réfractaires !(NdPh et notamment celui-ci en photo...)   Réagir

> Réponse le 17 décembre 2008, par Zeu Western Manooch

Grumeaux est mort !! Les petites pépites insubmersibles ont coulés, en fond de cale, à la soute...dissoutes. Je n'ai pas encore pris réellement conscience de leur mort . Mais faut tout de même dire qu'avec la crève carabinée que je me traine depuis ce soir-là j'ai pas pu rassembler assez de neurones pour l'analyse post-traumatique . C'est clair que les ballades au clair de lune sous prune - Mumu tu sais ils l'ont défendu ton litron mais bon, faut pas s'amuser avec les gitans !!! ils le savent bien poutant - le tout par -10 à 6h du mat', c'est pas du luxe, mais bordel ça vous grippe les rouages (merci Roadie de m'avoir sorti de ce guêpier je t'en dois une, bro' !). Oui, parce que là y'a bien eu traumatisme ...ça fout les boules quoi ! Merde, tous ces gars, ces filles qui...  La suite | Réagir

> Réponse le 18 décembre 2008, par Fabrice Sanchez

Dissolution due au temps de vie de chacun, nos Grumeaux ont préféré se moudre peut être à cause d'une farine anti-grumeaux, des distances... Merci pour cette soirée, de toute manière nous savons tous qu'un jour vous vous retrouverez, vous vous recomposerez. Un grand merci aux Francines qui ont déployées une énergie folle pour rendre ce concert possible. Trois heures de concert qui dit mieux... Un grand moment partagé entre amis, amis d'amis, inconnus. Hasta siempre !  Réagir

> Réponse le 18 décembre 2008, par laeti

Chaude ambiance, chaude ambiance!!!...un de ces concerts qui ne s'oublie pas!!! Y avait même un nain barbu qui lançait des pogos endiablés....trop fou!!! qu'il serait de la famille d'un des Grumeaux que ça ne m'étonnerait pas .... Au fait, la dissolution, c'est une blague, non???? Merci pour cette soirée les amis, un grand moment!!!!   Réagir

> Réponse le 19 décembre 2008, par Celine

Soirée festive où tous les bons ingrédients étaient réunis : Spécialités locales, chaleur humaine, amitié, musique et humour : bref un met succulent dont on n'est jamais rassasié!!! On en veut encooooooore!!  Réagir

> Réponse le 20 décembre 2008, par Rico

Il faut dire qu'ils l'avaient soigné leur pâte à crêpe pour leur dissolution. Un salle pleine à craquer, une énergie à revendre, une chaleur humaine débordante et communicative, une bar débordé... Ils nous en ont mis plein la vue, on en a redemandé, ils y sont retourné et ils ont tout donné. J'en suis encore tout chose. Heureusement, j'ai réussi à grapiller le disque qui tourne en boucle dans mon autoradio... Agggghh... non! y se sont dissous... pourquoi ??? re-colmattez-vous !!! Ah quand la reformation pour qu'on remette ça !!!!   Réagir

> Réponse le 20 décembre 2008, par Nanette

[salle rouge / grenoble - 12 DECEMBRE 08] Que du bonheur... que du bonheur !!! Quelle énergie ces Grenoblois (3H de concert !!!)... merci aux Grumeaux et aux Francinettes pour cette superbe soirée. Un bel univers ce petit groupe, une voix, de bons musiciens, de bons morceaux et beaucoup de poésie... C'est fini??? DEJA?? Vous êtes sûrs ?? Inch'allah vous nous régalez une autre fois !!!  Réagir

> Réponse le 21 décembre 2008, par Nathalie

Merci pour la performance (3 heures de concert), merci pour l'énergie, le dandysme, l'engagement et l'accueil. Les meilleures choses ont une fin.   Réagir

> Réponse le 21 décembre 2008, par yayou

Merci Grumos, ce concert de dissolution était carrément grandiose !!!mais bon quand même une pâte à crèpe sans grumeaux c'est beaucoup trop lisse...même les Francines le disent!  Réagir

> Réponse le 24 décembre 2008, par Un Grumeau

Salut à tous Et bien pour commencer, un grand MERCI à tout le monde pour votre engouement envers ce petit groupe "grenoblois" ou "de st brunich", comme on peut l'appeler. Bravo pour toutes ces photos et ce résumé de la soirée si bien écrit, j'espère que vous avez tout aussi bien aimé nos dernières chansons qui seront sous peu disponibles à l'écoute (si tout ce passe bien). Merci à " La Cerise" et " N'Ajame café" pour leur présence, Merci à tous les potos qui sont là depuis le début à nous supporter, et pleins pleins de bisous à nos Francines car on ne les remerciera jamais assez. En ce qui me concerne, ça fait chaud au cœur d'avoir passé une aussi bonne soirée. Bonne continuation à tous Olive. Grumeau bassiste. (en cour de dissolution)   La suite | Réagir

> Réponse le 27 décembre 2008, par pipou

Mais oui c'était bien, et tout ça grâce à vous, public chéri, ayant bravé les intempéries pour venir assister à ce concert paroxystique de l'art grumesque. En tout cas, les grumeaux ne seront jamais morts car ils laissent une discographie frisant la perfection mâtinée de concision. 2 albums, dont l'un devrait être enregistré en tout début d'année 2009, et qui sera donc un opus posthume. Après Choubert, on ne fait pas mieux dans le répertoire classique.... Les grumeaux, c'était bien, mais la suite sera mieux....   Réagir

> Réponse le 29 décembre 2008, par RoadyGrumos

Salut les marsé yeah! Merci pour l'ambiance que vous apporté à la soirée ! De là où j'étais j'ai pas vu toutes les banderoles "non à la disso", malheureusement c'est une dure réalité... et merci pour la critiques En tous cas grosse soirée, on en a bien chié mais ca valait grave le coup ! News : Les Grumeaux rentrent en studio le 2-3-4 janv pour enregistrer le "Johnny Grumeaux" 7 titres + CD 2 titres version Rock de "dechirure Gi" en Faça et "le Schnu" en FassB! A plus JuL  Réagir

> Réponse le 02 janvier 2009, par jipi

Saluti ! Direct live du fontanil. Enregistrement de Johnny Grumeau au top. 3 morceaux dans la boîte aprés ce premier jour. On est bien content de se retrouver. On s\'est pas trop si on va avoir le temps d\'enregistrer les mythiques \"Schnu\" et \"déchiruregit\" version qui tappe. Les grumeaux sont des chèvres et veulent se concentrer sur J.Grumeaux en priorité. Je suis contre, mais ça va bien se passer. Quelque soit l'issue, y aura du bon son à télécharger sur le site d'ici le printemps ! VIVE LES GRUMEAUX ! Au plaisir de revoir vos trognes, jipi pour les grumeaux  Réagir