Accueil Chronique de concert Louis XIV (Les Volcaniques de Mars 2006)
Mardi 15 juin 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Louis XIV (Les Volcaniques de Mars 2006)

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 11 mars 2006

Critique écrite le par









Louis XIV s'apprête à régner sur les charts du monde entier.



Louis XIV, voilà un groupe américain qui sait comment faire parler de lui... Tout d'abord en choisissant un nom qui se retient parfaitement, comme au hasard, Franz Ferdinand. Ensuite, en faisant poser une charmante jeune femme brune (quelle chute de rein, mes aïeuls !) sur la pochette de son premier disque, The best little secrets are kept. Enfin, et c'est là le principal, en composant des morceaux très réussis, puis en les jouant avec classe sur scène, comme ce fut le cas à la Coopérative de Mai, pour le festival les Volcaniques de Mars. Voilà un combo bâti pour évoluer sous peu sur le toit du monde.







Juste après la déception du festival, Epoxies, qui a fait fuir la majorité du public au bar avec sa new wave fade et sans intérêt, l'arrivée de Louis XIV est, comme il se doit royale. C'est en effet au son It's a long way to the top (If you wanna rock n roll) des Australiens d'AC/DC que les quatre hommes font leur entrée en scène. La bande son est passée au volume d'un concert "normal", c'est à dire à fond, pour mettre le public dans l'ambiance. Et comme ces gars-là ont de la suite dans les idées, leurs deux premiers titres sonnent comme des compositions électriques signées par Angus et Malcolm Young : elles sont boostées par des riffs tranchants joués sur des guitares saignantes. Ah, ça fait du bien ! On aurait presque envie de slammer, mais comme il y a trop peu de monde, on se contente donc de pousser des cris de joie en faisant des sauts de cabri... Pas très malin, certes, mais bien agréable. Sur scène, c'est la grande classe, après l'introduction heavy, on a désormais l'impression d'assister à un concert commun des Kings Of Leon (pour le côté rustique à la Creedence Clearwater Revival), de Blur (pour certains sons so British et pour l'accent des chanteurs), d'Oasis (pour la coupe de cheveux de Jason Hill, et son attitude hâbleuse, mais pour de faux), de Marc Bolan et de son groupe T Rex (pour la voix, les chœurs, les arrangements et les riffs de boogie rock imparables), de David Bowie (pour le son glam et certaines idées de production) et des Beatles (les morceaux au piano semblent tout droit sorti d'un disque des fab Four). Oui, il y a tout ça en même temps dans la musique de Louis XIV ! Et même une pincée de country folk, le temps d'un joli interlude joué avec une guitare sèche en slide.





Les morceaux sont bien écrits, joués avec ferveur par des musiciens impeccables et sonnent tous - sans exception - comme des tubes. Tout cela est servi avec la morgue du groupe anglais qui veut réussir, mais avec un second degré visible à l'œil nu. Et puis, il a les textes, hilarants, où les deux chanteurs/guitaristes évoquent leurs (nombreux) rapports avec le sexe opposé. Ils arrivent à faire rimer "Swet" et "Wet" en restant frais, un exploit ! Quasiment chaque chanson ressemble à une ôde à la pratique de la position du tireur couché entre adultes consentants. C'est bien connu, on se bouscule toujours pour s'attirer les faveurs d'un souverain, il est donc facile de broder après, pour faire fantasmer le commun des mortels qui peine à conclure en soirée... Autres thèmes de prédilection : la drogue, le rock n roll et sa petite personne. "Me, me, me, is all I ever want to talk about..." Belle franchise ! Comme tout le monde dans le show business, Louis XIV est là pour gagner du pognon, se faire mousser et se taper des groupies, au moins c'est clair. Mais comme le préalable obligatoire pour ces réjouissances, est d'écrire des morceaux accrocheurs, le groupe a travaillé d'arrache-pied pour arriver à ses fins... Si l'on considère la qualité de son premier disque et de sa prestation scénique à La Coopérative de Mai (néanmoins trop courte, à cause d'un public de mollasses ?), Louis XIV ne devrait pas tarder à régner en maître incontesté sur les charts du monde entier. La route ne devrait pas être aussi longue que prévu pour arriver au top...







A lire également, les chroniques des concerts de The Elektrocution, Alec Empire, The Briefs et Queen Adreena à l'occasion des Volcaniques de Mars 2006.


Sites Internet : www.louisXIV.net, www.myspace.com/louisxiv, www.atlanticrecords.com, www.inforockauvergne.com, www.lacoope.org.


Photo Flore-Anne Roth

Louis XIV : les dernières chroniques concerts

The Raconteurs, The Jon Spencer Blues Explosion, Louis XIV, Jamie Lidell, Justice, Fortune, The Roots, Kate Nash (Rock en Seine 2008) en concert

The Raconteurs, The Jon Spencer Blues Explosion, Louis XIV, Jamie Lidell, Justice, Fortune, The Roots, Kate Nash (Rock en Seine 2008) par Pierre Andrieu
Domaine National de Saint-Cloud, Paris, le 29/08/2008
Malgré l'annulation (fort dommageable) du concert d'Amy Winehouse, le dernier jour du festival Rock en Seine 2008 a vu se succéder sur les différentes scènes du domaine de... La suite

Louis XIV par MC Uzbek
Black Cat - Washington DC, le 28/04/2005
Site de Louis XIV : https://www.louisxiv.net/ Site du Black Cat : https://www.blackcatdc.com La suite

Louis XIV par Ed Dazuntski
Le Balthazar MARSEILLE, le 18/10/2002
Que c'est bon parfois de sortir pour sortir! En me rendant au Balthazar, hier soir, je n'avais aucune idée de ce qui m'attendais. J'allais voir Louis XIV, un groupe d'électro-quelquechose avec Les Lutins Géants en première partie. Malheureusement, ces derniers n'étant pas venu je ne saurais peut-être jamais rien d'eux si ce n'est qu'ils sont... La suite

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand : les dernières chroniques concerts

The White Stripes + The Von Bondies (White Blood Cells Tour 2001) en concert

The White Stripes + The Von Bondies (White Blood Cells Tour 2001) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 12/02/2021
2 décembre 2001, suite à la sortie plus tôt cette année de leur formidable album "White blood cells", les White Stripes - from Detroit, Michigan - sont en tournée en France et font... La suite

Bertrand Belin + Elliott Murphy + Red (20ème anniversaire de La Coopé) en concert

Bertrand Belin + Elliott Murphy + Red (20ème anniversaire de La Coopé) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 03/03/2020
Dans le cadre des festivités pour le 20ème anniversaire de La Coopé (dont le "point d'orgue" était la venue des dramatiques Indochine quatre jours plus tard, il est bon de... La suite

Indochine (20ème anniversaire de la Coopérative de Mai) en concert

Indochine (20ème anniversaire de la Coopérative de Mai) par Didlou
Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 07/03/2020
Aujourd'hui, c'est l'anniversaire de la Coopérative de Mai, vingt ans ça se fête et la salle clermontoise sait le faire avec plein de concerts à l'affiche (IAM, Mustang, Iggy Pop,... La suite

Pomme (Les Failles Tour) en concert

Pomme (Les Failles Tour) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 20/02/2020
Grande Coopé quasi complète pour la pétillante et mélancolique Pomme, venue présenter de manière touchante, drôle et assurée son très beau deuxième album d'obédience chanson folk,... La suite