Accueil Chronique de concert Lukidoki + Ludmilla
Mardi 19 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Lukidoki + Ludmilla

Lukidoki + Ludmilla en concert

Lounge, Marseille 28 février 2013

Critique écrite le par

Lounge by Pirlouiiiit 28022013

Ce soir je remets les pieds pour la première fois depuis 4 ans à l'Intermédiaire, le célèbre bar musical de la Plaine qui depuis que les tenanciers historiques étaient partis n'avait jamais vraiment réouvert ; un temps converti en club, le voici qui s'apprête à retrouver sa fonction première. Tombant sur quelques têtes familières j'en oublie de prendre quelques photos ; tant pis je le ferai lors d'un prochain live (c.a.d. un de ces jeudi, vendredi ou samedi des prochains mois). En attendant comme je suis dans le coin je vais faire un tour au Lounge pour voir enfin une de ces soirées chanson étiqueté "4ème jeudi du mois" portées par le très actif Jean Jacques Boitard.

Ludmilla by Pirlouiiiit 28022013

En rentrant j'ai la bonne surprise de voir que le Lounge est plutôt plein - en configuration assise - bonne surprise qui est rapidement compensée par le fait que à peine le morceau fini la chanteuse annonce qu'elle attaque son dernier. Diantre et en plus ça a commencé à l'heure annoncée (c'est assez rare pour être noté) ! Sur scène il s'agit de Ludmilla qui a visiblement qui s'accompagne ce soir d'une guitare ou d'un accordéon. Pour le dernier morceau elle demande si il y a dans la salle un joueur de cajon ... et finit par en trouver un. Au milieu du morceau elle sera aussi rejoint spontanément par le pianiste qui l'accompagnait pendant le morceau précédent.

Ludmilla by Pirlouiiiit 28022013

Bonne humeur, bonne ambiance, public attentif, très mélangé (notamment niveau age) ... chanson française avec voix haut perché, plutôt sautillante ... quelque part entre Les Elles (sans le côté tordu) et et Bab. N'ayant finalement assisté qu'à un morceau et demi (le dernier tirant plus vers le boeuf) je m'aide de son myspace qui montre que certains de ses morceaux on un petit côté bretonisant. En tout cas ce soir si elle avait l'air de dire qu'elle était un peu perdue de se retrouver tout seule sur scène ainsi, elle a semblé avoir parfaitement occupé l'espace et si j'en juge pas les applaudissement du public, son set a été plutôt bien accueilli.

Lukidoki by Pirlouiiiit 28022013

Jean Jacques Boitard nous invitera ensuite à aller au bar le temps du changement de plateau ... comme il faisait chaud j'irai faire un petit tour dehors et serait obligé de me tenir un peu à distance de l'entrée pour ne pas sentir la clope en rentrant chez moi .... A mon retour dans la salle je jète un oeil aux photos (olé olé) exposées sur les murs du Lounge et aperçois sur la scène que Lukidoki est en fait constitué pour moitié de celui qui était venu faire des percus avec Ludmilla. En m'approchant je sens un peu de nervosité chez Kiki (chant, à gauche) et Ludo (chant / guitare, à droite). A la fin du premier mroceau Ludo mettra les choses au clair en prévenant qu'il ne faut pas s'attendre à autre chose que le nom des chansons à venir entre les morceaux (rire dans la salle).

Lukidoki by Pirlouiiiit 28022013

De mon côté je suis assez décontenancé par le premier morceau car ce n'est pas du tout ce que j'ai l'habitude d'écouter en chanson française. Sur des rythmes plutôt reggae assez sages, il y a dans leurs textes un drôle de mélange de premier degré désarmant de naïveté (et du coup de tendresse) et des sous entendus légèrement coquins. Parmi les morceaux que j'entendrai ce soir Humaine et Les Petites Ailes (tous deux en écoute sur leur myspace) ... ou encore Un anaconda dans la maison où le chant féminin m'a fait pensé à Brigitte Bardot. Au bout d'un moment je finis par trouver à qui il me fait penser, un peu dans les textes mais surtout dans la façon de chanter très attentionnée, ... à Laurent Voulzy (dont je ne connais que les quelques tubes il faut bien l'avouer).

Lukidoki by Pirlouiiiit 28022013

Finalement Lukidoki chantent l'amour et les (petites) choses de la vie, et si je n'accroche pas à la forme je dois reconnaitre qu'il se dégage de leur musique une certaine insouciance au fur et une certaine complicité au fur et à mesure qu'ils dévoilent un peu d(e leur) intimité. Si vous voulez découvrir leur album Le gorille de Tanzanie c'est par ici. Crevé par quelques nuits courtes (c'est à quel age que les enfants "font leur nuit" déjà ?) je m'éclipserai au bout de quelques morceaux ... je n'ai donc pas vu Bernard Dehayes ... et même si ce soir ce n'était pas forcement le type de musique que je préfère, cela m'a permis de constater une nouvelle fois à quel point la scène marseillaise est décidément vraiment variée et dynamique !

Plus de photos et de bouts de videos par Pirlouiiiit en cliquant ici

Bonus Video :


et une petite de Ludmilla ici

Lounge, Marseille : les dernières chroniques concerts

Serket & the Cicadas en concert

Serket & the Cicadas par pirlouiiiit
Le JAM, Marseille, le 31/01/2020
Programme un peu trop ambitieux ce soir qui fait qu'une fois de plus je vais arriver trop tard pour vraiment voir le concert de Serket & the Cicadas de ce soir au JAM. En effet... La suite

The Sansev' Blues Band (Sanseverino) en concert

The Sansev' Blues Band (Sanseverino) par Pirlouiiiit
Le JAM, Marseille , le 22/12/2019
Premier week-end des vacances... Pour la première fois depuis longtemps ma fin de semaine n'a donc pas été réglée par mon programme habituel optimisé entre bébé nageurs,... La suite

Jo Keita Experience + Vilains Chicots en concert

Jo Keita Experience + Vilains Chicots par
Le JAM, Marseille, le 18/10/2019
Ce vendredi soir il y avait un nouvelle fois trop de choses en même temps (surtout en octobre et en mars) ... ainsi j'aurais aimé pouvoir aller à Lollipop, à la Baronne, à la... La suite

Jon & John en concert

Jon & John par Pirlouiiiit
Le JAM, Marseille, le 13/09/2019
Ce soir, comme tous les vendredis soir il y avait beaucoup de choix. Comme je vieillis je ne suis allé voir que 2 concerts. Le premier de the Lemon Cars et de No Jazz Quartet... La suite