Accueil Chronique de concert Monster Magnet + Seventh Void
Samedi 16 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Monster Magnet + Seventh Void

Monster Magnet + Seventh Void en concert

Paris, La Machine du Moulin Rouge 27 Novembre 2010

Critique écrite le par



Il y a 10 ans déjà, le 7 novembre 2000, je découvrais cette salle qui se nommait La Locomotive à l'époque. The Gathering avait offert un show immense et intense avec ma belle et merveilleuse Anneke à sa tête. Le 26 novembre de la même année, je voyais pour la 1ere fois sur scène Monster Magnet à l'Elysée Montmartre avec une exceptionnelle 1ère partie The Queens Of The Stone Age en version trio et un Nick Oliveri à la basse. Ce jour là, les QOTSA m'avait tellement retourné le cerveau que le choc subi ne m'avait pas permis de trouver Monster Magnet génial, même si j'avais passé un vrai bon moment avec eux. J'étais déjà un accro des QOSTA et le groupe avait volé un peu la vedette à Dave Wyndorf et consorts ce soir là.



Pour revenir à Monster Magnet, je me rappelle de Wyndorf qui tournait sur lui même avec sa guitare en feu, très psychédélique et stoner, un moment qui marque mais les QOSTA m'avaient, malgré tout, bouffé une partie de mon énergie.

10 ans après, les choses ont un peu changé, les QOSTA sont devenus énormes, Oliveri n'est plus dans le groupe, The Gathering continue sa route sans Anneke, la Locomotive se nomme dorénavant La Machine du Moulin Rouge. Les propriétaires du Moulin ont réinvesti les lieux, exit donc l'ancienne équipe de La Locomotive et place à une salle à la décoration bien rouge avec une couleur noir moindre. D'ailleurs, une fois à l'intérieur (à un horaire improbable : 22h30), on découvre une belle atmosphère et une magnifique décoration, encore mieux qu'avant.



A l'extérieur, on se les pèle bien, beaucoup de monde sur les trottoirs car pleins de gens différents se croisent, entre les clients qui attendent pour rentrer au Moulin Rouge, les autres qui rentrent comme nous mais vont direct au sous-sol pour une soirée techno et nous qui allons manger du stoner/rock/Psyché avec Monster Magnet, ça fait du monde au m2 sur ce trottoir.




Il est donc bien tard quand on rentre dans la salle, les concerts ici se déroulent toujours à des horaires pas possibles car vu la proximité du théâtre d'à côté, ça ne peut démarrer avant. Certains doivent se priver de concerts ici car, après 2 heures du matin, comment fait-on sans transports si on vit en banlieue et en semaine : vive la tête dans le seau le matin. Dommage pour ces personnes car 1er constat : la salle a magnifiquement évolué, plein d'améliorations ont été faites surtout au bout, là où il y a la scène. On trouve en vrac un deuxième bar, une partie assise et réservée, de nouveaux balcons et une scène bien en hauteur qui permet de voir plus que bien les artistes vu qu'il faut plus lever la tête que jouer de la pointe des pieds pour voir quelque chose.

J'ai donc eu un gros coup de coeur pour la salle qui en fait pour moi, une des plus belles sur la place de Paris.



Il est déjà plus de 23 heures, la salle s'est remplie correctement, le public a une moyenne d'âge plutôt élevée, aux alentours de 40 ans, pas mal de rockeurs, hard rockeurs, des sosies de Garth et Wayne du film Wayne World qui se feront jeter par un videur dès la 1ere partie vu leur état d'excitation. Des tatoués, du dégarni, du grisonnant, de la coupe au bol, bref, du fan, du connaisseur voient arriver sur scène le groupe Seventh Void. Composé notamment d'ex-Type O Negative du regretté Peter Steele, décédé cette année d'une crise cardiaque à 48 ans, le groupe donne dans un heavy parfois un peu doom. La voix du chanteur peut faire penser parfois à du Soundgarden et après 45 minutes, le groupe s'en va pour laisser la place à Monster Magnet. En résumé, prestation sympa mais à laquelle je n'ai rien trouvé d'original.

On a 30 minutes alors à patienter et quelques interrogations m'arrivent en tête.

Dans quelle forme va-t-on trouver le leader qui paraît-il a bien vieilli en 10 ans. Il y a peu, Dave Wyndorf refusait de paraître dans les médias vu le poids qu'il avait pris notamment par une trop grande consommation d'alcool, de drogues. C'est vrai qu'il a abusé de tout cela, entre overdose et j'en passe, apparemment il va mieux. Niveau musique, j'ai décroché il y 10 ans mais j'écoute toujours de temps en temps leurs deux albums majeurs, le classique "Dopes To Infinity" et "Power trip". Depuis, ils ont toujours réalisé de nombreux concerts explosifs et le dernier album qui vient de sortir comporte d'excellents morceaux.



Minuit 25, les voilà enfin devant nous, on est collé au 2ème rang pour peu de temps, vu les énormes pogos à l'entame du 3ème titre et un choc, Dave Windorf a pris un putain de coup de vieux, j'ai cru voir son père. Il affiche toujours une bonne bedaine même s'il a désenflé quelque peu. J'ai donc un peu peur mais la suite va totalement me rassurer. Le guitariste Ed Mundell n'est plus là pour info.



Le Monster commence par une longue intro et c'est parti, enfin.

L'énorme titre "Dopes To Infinity" arrive vite et c'est de la folie devant. De gros pogos et beaucoup d'enthousiasme pour certains, le leader bedonnant assure finalement bien et sa voix est de mieux en mieux au fil du set, un vrai point positif.

Les nouveaux titres comme "Hallucination Bomb" voir "Dig That Hole" passent vraiment bien, c'est bon d'entendre de la nouveauté et de la qualité.

Le concert passe vite et après un peu plus d'une heure, le groupe se retire avant de revenir pour un rappel d'enfer. 4 titres énormes, ce qui constitue le gros point fort de la soirée avec notamment un magistral "Crop Circle" toujours aussi indispensable. Les deux guitaristes vont à cette occasion lâcher des solos jouissifs. On est donc carrément plus réveillés qu'à 22h30 mais voilà, le concert s'achève, il est 01h55.

En conclusion, un cadre magnifique, un public de connaisseur, une prestation de qualité malgré les craintes mais à l'image de leur carrière, ce moment aurait pu être encore mieux.



Remerciements à Gerald
Promotion AGDL Paris
A découvrir :
https://www.agauchedelaluneparis.blogspot.com/

https://www.zodiaclung.com/


Monster Magnet : les dernières chroniques concerts

Monster Magnet en concert

Monster Magnet par Samuel C
File 7 - Magny-le-Hongre, le 02/02/2019
Le File 7 est une salle d'une capacité de 600 places située à Magny-le-Hongre, commune de Seine-et-Marne de 8 500 habitants située à proximité de Disney. Le lieu a été inauguré en... La suite

HELLFEST 2017 - JOUR 1 : DEEP PURPLE, MONSTER MAGNET, OBITUARY, MINISTRY, POWERWOLF, DEVIN TOWNSEND PROJECT, QUEENSRYCHE, AVATAR, EVERGREY, ANIMAL AS LEADERS, BOOZE & GLORY, MYRATH et SIDILARSEN en concert

HELLFEST 2017 - JOUR 1 : DEEP PURPLE, MONSTER MAGNET, OBITUARY, MINISTRY, POWERWOLF, DEVIN TOWNSEND PROJECT, QUEENSRYCHE, AVATAR, EVERGREY, ANIMAL AS LEADERS, BOOZE & GLORY, MYRATH et SIDILARSEN par Holy Vier
Clisson, le 16/06/2017
HELLFEST JOUR 1 Arrivée à 11 heures, et le temps de passer les contrôles, on découvre un site très sensiblement agrandi devant les mainstages, et trois écrans géants qui... La suite

Monster Magnet en concert

Monster Magnet par Lebonair
La Flèche d'Or - Paris, le 08/02/2014
Monster Magnet et son leader Dave Wyndorf ont sorti dans les bacs en fin d'année un album que l'on n'attendait plus, "Last Patrol". Un disque brillant, réussi qui signe le retour... La suite

Monster Magnet en concert

Monster Magnet par Lebonair
La Maroquinerie, Paris, le 26/11/2011
Il y a un an pile poil, je retrouvais Monster Magnet sur scène à la Machine du Moulin Rouge ex-La Locomotive, 10 ans après le premier show que j'avais vu d'eux (Elysée... La suite

Paris, La Machine du Moulin Rouge : les dernières chroniques concerts

Trisomie 21 en concert

Trisomie 21 par Vv
la Machine du Moulin Rouge, Paris, le 17/11/2017
À chaque fois, Paris me remet a ma place dans la société : sur le bas coté, insignifiant, indésirable. La vie au pas de course, tête baissée, des autochtones, empêche l'estropié de... La suite

Chinese Man feat. MC Taiwan, Tumi, Mr Raf, ... (Racing with the Sun) en concert

Chinese Man feat. MC Taiwan, Tumi, Mr Raf, ... (Racing with the Sun) par Pirlouiiiit
La Machine du Moulin Rouge, Paris, le 08/11/2012
Venu à Paris pour deux jours de boulot intense, me voici finalement libéré dès jeudi soir ... du coup aucune hésitation je file du côté de Pigalle. Pour le cas où j'en aurais eu... La suite

Rhymesayers European Tour : Grieves & Budo + Blueprint + Brother Ali + DJ Rare Groove + Evidence + Atmosphere en concert

Rhymesayers European Tour : Grieves & Budo + Blueprint + Brother Ali + DJ Rare Groove + Evidence + Atmosphere par Stéphane Pinguet
La Machine du Moulin Rouge, Paris, le 09/11/2011
La voilà la soirée Hip Hop qu'il ne fallait pas rater cette année, c'était le mercredi 9 novembre 2011 à la Machine du Moulin Rouge, le Rhymesayers European Tour. Pour ceux... La suite

Chokebore + Team Ghost en concert

Chokebore + Team Ghost par Pierre Andrieu
La Machine du Moulin Rouge, Paris , le 31/10/2011
Galvanisé par la présence d'un public fervent et gonflé à bloc par la réussite d'un EP flambant neuf intitulé Falls Best (Vicious Circle, 2011), le groupe de punk hardcore 'n... La suite