Accueil Chronique de concert Portishead + Mogwaï
Dimanche 17 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Portishead + Mogwaï

Arènes de Nîmes 19 juillet 2011

Critique écrite le par

Plutôt d'accord sur la prestation de Mogwaï, que le jour n'a pas aidé, ni le son horriblement fort ! Je regrette sincèrement l'absence de stand distribuant des boules-quiès dans un tel festival.
Après quelques problèmes de son pour le batteur (devenu tout rouge, a carrément arrêté de jouer quelques secondes sur le premier morceau !), le groupe a envoyé un set finalement assez inégal, avec toutefois de belles envolées (je pense notamment à un morceau où la musique s'apaise tranquilement jusqu'à devenir un doux souffle... avant de balancer une énorme claque à chaque spectateur avec le morceau qui reprend violemment ! )

Le final n'était pas terrible non plus, ça manquait de batterie acoustique et d'un petit "au revoir !".

Pour ce qui est de Portishead.. mon dieu que c'était beau ! Plongé dans la nuit noire, je sentais l'excitation grandir dans les arènes, avant d'exploser en voyant le gros "P" apparaître sur l'écran géant, lettre accompagnée d'une grosse note de basse à chaque apparition, qui vous fait vibrer les tripes. S'en suit la maxime scandée en portugais, qui marque le début de Silence, morceau que j'attendais beaucoup plus péchu grâce aux géniales percus qui lancent l'album Third.

Néanmoins, le son est là, très très propre, qui réchauffent les oreilles tendrement.. Sans doute le meilleur entendu dans les arènes (meilleur que Radiohead. Bref, j'ai beaucoup aimé le visuel, je ne l'ai pas trouvé kitsh (contrairement à celui des Chemical Brothers !, il se mariait très bien avec les chansons : le feu d'artifice gris/blanc sur Roads, le clip de The Rip... Il y avait un cameraman en bas de la scène et plusieurs caméras qui filmaient en direct, ce qui donnait des effets très sympathiques : le pied du guitariste sur sa pédale wahwah au premier plan avec Beth en arrière plan sur Glory Box (je crois).

En ce qui concerne le set, aucune chanson à jeter. Au contraire ! On regrette l'absence de nouveaux morceaux mais on savoure avec grand plaisir chaque pépite. Que dire d'une version épurée de Wandering Star : basse-voix-guitare avec les trois membres originel du groupe. Des frissons en pagaille !

Un grand moment donc, un bon câlin qui fait du bien.

 Critique écrite le 27 juillet 2011 par Thomas