Accueil Chronique de concert Le rock dans tous ses états
Lundi 27 septembre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Le rock dans tous ses états

Evreux Juin

Critique écrite le par

Commentaire que j'ai tenté de laisser sur le myspace du festival lors de la précédente édition et qui a été systématiquement supprimé... je retente cette année...

Déçu déçu déçu...

Déçu par le prix tout d'abord. Un festival qui, comme écrit dans le paris-normandie "joue la carte de la découverte".

Pass à 48€ les 2jours en 2007 avec de belles têtes d'affiche (The Rakes !, Maximo Park, Miossec, Kaiser Chiefs...). Pass passé à 51€ en 2008 pour une programmation basée sur "la découverte"... ça fait cher la découverte! Quid du budget artistes lorsqu'il s'agit de découvertes? Demandent t'ils les mêmes cachets que des groupes internationalement connus?

Ça fait cher la technique qui plante aussi. L'an dernier Maximo park avait essuyé les plâtres à 3 reprises... cette année les têtes d'affiche (entre autres...) ont étés gâtés : John Butler Trio, invisible sitôt que l'on est à plus de 10 mètres de la scène (soit environ 90% de l'auditoire) car pas de poursuite, même tarif pour la chanteuse de Gossip (heureusement que les autres "têtes d'affiche jouaient de jour, on a ainsi eu l'immense honneur de les voir)... C'est quand même bien frustrant car les artistes eux ont assuré!

Déçu par un service d'ordre sur les crans qui confisque les appareils photos reflex à l'entrée en prétextant que seuls les compacts passent et filtrent également les compacts quelques minutes plus tard...

Déçu par une qualité de prestation qui laisse sur sa faim tant elle n'a pas su tirer les enseignements de l'an dernier...

Anecdotiquement déçu car la belle et grande tente violette et rose a disparu laissant place à une tente blanche banale et sans originalité, déçu car personne n'a su me dire ce que devenaient les gobelets consignés retournés à la fin du festival... recyclés? (peu probable) réutilisés? (idem) brulés? (aïe...)... bizness incompréhensible aussi : le porte gobelet rose : 1.50€ ne coûte que 1€ s'il est pris en noir... Pourquoi donc?!

Souhaitons que le service de sécurité sera bien briefé l'an prochain et laissera les festivaliers de cette année revenir avec leurs gobelets... Espérons le!

Déçu mais ravi d'avoir vu quelques bons groupes. J'y retournerais certainement l'an prochain... sans grande motivation, envie qui se meurt au fil des années et des déceptions...

Alors peut être à l'an prochain.

 Critique écrite le 12 janvier 2009 par Adrien


Rock In Evreux / Rock in Chair : les dernières chroniques concerts

Envy par Acolyte Prod Rec.
Evreux - Le Rock Dans Tous Ses Etats, le 28/06/2008
Hier c'était le deuxième jour du Rock Dans Tous Ses Etats, festival plein air qui fête cette année son 25è anniversaire. Et c'était l'occasion de découvrir une bête de scène trop rare en France, ENVY. Ils ont écoulés des centaines de salles au Japon et dans le monde mais le grand public ne découvre que très tardivement ce groupe, opérant depuis... La suite

Dionysos par mourka
Evreux, Rock dans tous ses états, le 24/06/2006
Le festival fut génial, mais le must c'est evidemment Dionysos ! On ne s'en lasse pas et à chaque fois ça parait trop court ! Tout y est : du slam, des pogos, du dialogue, de l'humour, ça arrache, ça éléctrocute les nerfs ! Vraiment, ce sont eux les rois de la scène, les meilleurs ! Mathias entraine sa bande et nous entraine dans sa folie , et... La suite

Dionysos par Anne-So
le rock dans tous ses états à Evreux, le 24/06/2006
Une ambiance de folie grâce à ce groupe qui déchire sur scène ! La suite

Garbage par pinkKk éléfaNt
Evreux, festival le rock dans tous ses états, le 25/06/2005
Garbage faisait partie des têtes d'affiches du festival qui fait la fierté d'Evreux et ils ont été plus qu'à la hauteur des éspérances. Shirley, plus sexy que jamais (j'ai pu profiter du panorama sur sa pettite culotte étant donné que j'étais au 1er rang !),un butch vig déchaîné. Le groupe livre un set riche, énergique. Shirley prend le temps de... La suite