Accueil Chronique de concert Sheer Aches + The Suppositorz + The Napoleon's (Ultimo Auto Shop Music Hall 2)
Lundi 27 septembre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Sheer Aches + The Suppositorz + The Napoleon's (Ultimo Auto Shop Music Hall 2)

Le Medley, Clermont-Ferrand 18 novembre 2005

Critique écrite le par





Première soirée réussie pour la deuxième édition du festival Ultimo Auto Shop Music Hall : trois bons groupes, un lieu idéal pour le rock, un public nombreux et une ambiance générale ultra conviviale... Que demande le peuple ?


Napoleon's : rockabilly is not dead.


Ce sont les Napoleon's, un groupe clermontois de rockabilly, qui lancent les hostilités et placent immédiatement la soirée sur de bons rails. Pour ce genre de musique, le minimalisme est de mise : une caisse claire, une Telecaster sans effets superflus, une contrebasse, un chant hoqueté, deux micros et hop, le tour est joué, on se prend tous pour Elvis The Pelvis. Une furieuse envie de se déhancher apparaît dès le premier morceau pour ne partir qu'avec la dernière note jouée. Il y a bien quelques détails à modifier - parfois, les morceaux sont un peu trop proches les uns des autres, le chant est réglé trop bas au début du set -, mais l'essentiel est là : des titres remuants joués par un combo venu pour enflammer l'assistance. Les Napoleon's jouent donc leur tube Charles Ingalls is dead dans une chaude ambiance, avant de tenter une reprise de Police (Every breath you take, dont on ne reconnaît que le texte) et de rendre hommage à un titre mythique : Mystery train. Et tout cela est bort bien envoyé...


The Suppositorz : Let's rock !


On s'attend toujours à un drame avec les Moulinois de The Suppositorz, tant leurs concerts ont à subir de fréquentes péripéties : un rugbyman fan des Stooges qui s'empare du micro pendant 15 minutes sur I wanna be Your dog, une corde de basse qui pète, une orgue Farfisa qui rend l'âme, un patron de bar qui coupe le courant etc etc. Et bien ce soir, pas le moindre problème technique : juste un concert de punk rock ‘n roll de fort bon aloi. On l'a déjà dit (et on n'est pas les seuls), les Suppositorz viennent de sortir un redoutable album de neufs titres, intitulé In denim we trust ; ils ont donc présenté au public les meilleurs titres de cet opus (Creeper twist, My former girlfriend was a boy, Good night now et le bien nommé Let's rock), agrémentés comme de coutume par de furieuses reprises des Stooges, des Sonics, de Turbonegro et des Ramones surfant sur une composition des Trashmen. Rien de révolutionnaire chez les Suppositorz certes, mais ce quatuor guitare/chant, basse, batterie, Farfisa/chœurs arrive parfaitement à transmettre sa passion juvénile pour le punk rock garage. Et c'est déjà beaucoup.





Sheer Aches : référendum pour un accordage...


Le programme annonçait un grand concours de coupes au bol, il n'y a pas eu de match, le chanteur des Sheer Aches from Bordeaux emportant haut la main le contest, sans que personne n'ose lui disputer sa couronne. Avec un accoutrement ultra sixties et une coupe de cheveu que n'aurait pas renié Brian Jones lui-même, le leader des Sheer Aches a fait très forte impression. L'homme a, en plus, une superbe voix sauvagement garage et un jeu de guitare racé ; pour un peu, on se serait presque cru au Cavern Club à Liverpool au tout début des années 60, avec en face de soi des Beatles déchaînés reprenant Chuck Berry de manière expéditive. Les Sheer Aches ont donc tout pour plaire, sauf que l'orgue Farfisa qu'ils utilisent n'est pas le leur et qu'ils refusent de s'accorder en fonction de celui-ci. Et cela donne donc un concert faux du début à la fin. Après le concours de coupes au bol avorté, celui du morceau le plus faux a, lui, bel et bien lieu. Malgré les nombreuses tentatives pour améliorer les choses (le batteur signale le problème, l'organiste menacer d'arrêter de jouer - ce qu'il fait brièvement -, les organisateurs proposent une pose accordage... ), rien n'y fait, ça sonne archi faux. La guitare s'en mêle aussi et se met à sonner comme une casserole ; c'est le merdier, il faut bien le dire... Malgré tout, il reste des bons morceaux, une attitude bien garage et la réglementaire reprise d'I wanna be your dog, mais il faudra patienter jusqu'à la prochaine fois, qui arrivera rapidement souhaitons-le, pour apprécier pleinement les Sheer Aches. Bien énervé à la fin du set, le chanteur montre la partie la plus charnue de son individu (son cul) au public, qui n'en demandait pas tant. Un spectateur tente même assez héroïquement de lui mettre une baguette de batterie dans le c... C'est du propre ! Exaspéré, le batteur défonce son kit de batterie, ce qui est fort appréciable, vous en conviendrez aisément. A la prochaine donc.




A lire également, une chronique du concert de The Magnetix, Il Fulgurante et Las Vegas Dead Brides lors de la première édition du festival, ainsi qu'un compte rendu d'un récent (et chaotique) concert des Suppositorz (qui seront en concert le 17 décembre 2005 au Chapi Chapo, à Moulins).



Sites Internet : thesuppositorz.chez.tiscali.fr (photos, mp3, bio), www.rockaucarre.com (pour acheter le disque).


Photo www.garagesavage.com