Accueil Chronique de concert VIRAGO + KMA + MY HEAD IS A NIGHT CLUB
Vendredi 9 décembre 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

VIRAGO + KMA + MY HEAD IS A NIGHT CLUB

Le Brise Glace - Annecy 14/10/2000

Critique écrite le par

Soirée avant première puisque l'excellent groupe grenoblois Virago nous offrait la primeur de son show après un séjour préparatif en résidence au brise Glace. Un peu moins de 200 personnes ont ainsi pu partager l'intimité de leurs nouvelles compositions.

My head is a night-club

(photo Marc Porral)
La soirée a débuté par une surprise avec la prestation d'un groupe Suisse qui n'était pas prévue au programme. My head is a night-club est un groupe composé d'une partie des musiciens de la formation Hell's kitchen qui devait assurer la première partie du concert d'Alvin Lee. (Concert finalement annulé).
Ces excellents musiciens nous ont offert un rock ayant la saveur d'un whisky longuement mûri en fût. Le résultat : un brevage de tout premier choix.


Kma

(photo Marc Porral)
Dans un tout autre style le groupe mi-annécien, mi-genevois nous a transporté dans son univers musical hypnotique allant du rock au dub. Beaucoup de créativité chez ce groupe qui fait déjà part d'une maturité remarquable. Je regretterai néanmoins le niveau sonore d'une basse un peu trop assourdissante. Je n'ai pas pu être présent durant tout le set mais le morceau final était vraiment redoutable d'efficacité.

Virago

(photo Marc Porral)
Cela faisait déjà un certain temps que je n'avais pas eu ma décharge émotionnelle en concert. Par chance un trio grenoblois aura brillamment et radicalement mis un terme à cette insupportable situation. Virago (Auteur du titre "Ouvre-moi" qui figure sur la bande sonore du film "Baise-moi" de Virginie Despentes) passe la vitesse supérieur avec un nouvel album à paraître fin Octobre et se lance sauvagement dans le sillage des grands groupes comme Noir Désir. Fureur, rage, désespoir, puissance, colère, poésie, urgence et perfection sont la marque de fabrique d'une formation dont la musique et les textes à fleur de peau martèlent avec insistance les parties les plus sombres de notre âme. Un show sincère et chargé d'émotion avec en rappel une reprise fabuleusement malsaine et corrosive du célèbre "Love on the beat" de Gainsbourg qui n'aura certainement épargné personne. Virago est absolument à voir, pour le plaisir du grand frisson et pour assister à l'envolée d'un groupe qui pourrait bien finir par faire parler de lui.

 Critique écrite le par Iguana


Virago : les dernières chroniques concerts

28 Days + Virago par Pierre Andrieu
Clermont-Ferrand, Coopérative de mai , le 24/04/2001
Virago commence la soirée dans son style bien particulier : tension, dissonance, textes parlés. C'est un trio guitare-basse-batterie avec des samples de guitares, piano, bruitages, violons, et voix. La musique et les textes sont très sombres, ne cherchez pas les lueurs d'espoir, il n'y en a pas ! Le moins que l'on puisse dire c'est que Virago n'est... La suite

SLOY + Virago + Dècheman par Hum !
Poste à Galène (Marseille), le 18/11/1998
Malgré la concurence déloyale (au niveau promo notamment) des autres concerts de la semaine (Placebo et John Spencer) il y avait tout de même près de 150 personnes au Poste à Galène ! 1ère partie : ViragoAuteur de 2 disques Virago (6 titres) et Introvertu (album qui vient de sortir), c'était leur premier passage à Marseille. Le public très attentif... La suite

KMA + Ô + Virago par metal@concertandco
Ninkasi Kao, Lyon, le 06/10/2001
Le Ninkasi Kao accueillait ce samedi soir trois groupes portés sur le rock français. KMA ouvrait le bal. Le groupe se compose d'un guitariste/chanteur, d'un bassiste, d'un batteur et, mais il m'a fallu du temps avant de m'apercevoir qu'il était là tant il était caché, d'un deuxième guitariste qui s'occupait des samples. KMA repose... La suite

28 Days + Virago par sam
Cooperative de Mai, Clermont Ferrand, le 26/04/2001
Virago : plat, sans grand intérêt mais pas "à eviter". La musique en elle-même de 28 days est pas mal pour les amateurs de Limp Bizkit. Par contre y'a pas grand monde et l'ambiance est complètement nullle, tout le monde dors.. C'est presque chiant. Point positif : les gars de 28 days sont bien sympas. La suite