Accueil Chronique de concert William Z Villain
Vendredi 14 août 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

William Z Villain

William Z Villain en concert

Le Metronum, Toulouse 27 Mars 2019

Critique écrite le par

Mercredi 27 Mars, le Metronum a encore fait preuve d'audace en proposant un concert éclectique. Les Wild Zombies ont ouvert la soirée avec leur vaudoo trash blues et Delgrès l'a clôturé en proposant une musique World originale et bien pensée. On a aussi et surtout pu écouter la musique de William Z Villain accompagné par son binôme batteur dans le cadre de sa tournée "stonedigger" (qui est aussi le nom de son dernier album enregistré à Grenoble).



Cet artiste a grandi dans le Wisconsin et ses compos sonnent très bien en studio mais c'est sur scène qu il leur donne vraiment vie. Chaque chanson est mise en relief par des petites anecdotes et quelques blagues... William Z Villain s'inspire des chants entendus dans la chorale de son enfance et y puise des harmonies réarrangées et remaniées pour accompagner les mélodies blues folk de sa 8 cordes. Son souci de retranscription de l'immédiateté se ressent dans sa façon de jouer. Quelques rythmiques en fond, des riffs bouclés par un looper auquel il ajoute quelques effets et pose sa voix puis il obtient la formule magique dont résulte également l'alchimie avec le public.

Quand il monte sur scène avec son costume trop grand a fines rayures et ses allures de faux dandy, ce n est pas William Z Villain que l'on voit mais Bill, le personnage qui évolue au fil des textes qu il a écrit et mis en musique. Ce dandy nous emporte dans son univers singulier armé de sa guitare ornée de plumes, a qui il a confectionné deux yeux sans oublier de lui offrir des fleurs... Après avoir interprété quelques morceaux, il ramène ses cheveux sur le côté, il peigne sa fine moustache et interpelle le public. Il lui montre comment fredonner "la la la" en guise de chœur sur son tube "Uncle billy goes hifi". C'est la première fois qu'il joue à Toulouse et le public du Metronum lui a réservé un accueil des plus chaleureux. Son folk blues décalé qu'on entend parfois à la radio grâce au travail de son label Norman Deep Blues Records ne laisse pas indifférent. Son flow est maîtrisé dès qu'il interprète des morceaux comme "Papertrail" ou "Boom Goes Boom". Sa technicité et maîtrise du chant de ressent sur "Cliff" ou "anybody gonna move"... Ça donnerait presque envie de le comparer à Nosfell.

Il nous laisse en finissant par un de ses tubes, "Her song", qui restera en tête pour beaucoup d'entre nous sur le chemin du retour.


Le Metronum, Toulouse : les dernières chroniques concerts

Red Fang en concert

Red Fang par Vilay
Le Metronum, Toulouse, le 28/06/2019
Pas besoin de faire un roman pour résumer la soirée qui s'est tenue au Metronum le vendredi 28 juin dernier. Les maîtres du stoner ont encore donné une leçon au public... La suite

Zenzile en concert

Zenzile par Vilay
Metronum, Toulouse, le 22/02/2019
Le dub était à l'honneur, ce vendredi 22 février, avec la venue de Zenzile. Les pionniers du dub français qui ont toujours su se réinventer, ont cette fois-ci fait appel à Jay Ree... La suite

Teenage Fanclub en concert

Teenage Fanclub par Gilles Borgogno
le Metronum, Toulouse, le 20/02/2017
(SUBLIMES) CHANSONS DE LA BRETAGNE DU NORD. TFC. Aka "Teenage Fanclub". Le succès le mieux gardé de la Pop ? Pas loin, pas loin... Pas loin ? Pas si sûr. Il nous a fallu,... La suite

High Tone meets Oddateee en concert

High Tone meets Oddateee par Vilay
Metronum, Toulouse, le 04/06/2015
L'équipe du Metronum accueillait le projet High Tone meets Oddateee, jeudi 4 juin. Jerkov organisait cet événement et avait invité la compagnie de tribal fusion Trium Parcae... La suite