Accueil Chronique de concert Interview avec Penguin Prison
Jeudi 21 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Interview avec Penguin Prison

Interview avec Penguin Prison en concert

Paris 04 novembre 2011

Interview réalisée le 08 décembre 2011 par Fredc

Chris Glover, alias Penguin Prison, est un artiste new-yorkais qui commence à se faire remarquer un peu partout sur le globe. Remixeur réputé de Jamiroquai, Goldfrapp, Marina & The Diamonds, Passion Pit et même tout récemment Lana Del Rey, il sort cette année son premier album de producteur, composé de A à Z par ses soins et sur lequel on retrouve de vraies pépites électro-pop, dont certaines sont irrésistiblement dansantes. En France, il est surtout connu pour avoir illustré pendant une semaine le fameux "coming next" du Grand Journal de Canal +, avec le tubesque Golden Train. L'album vient de sortir chez Atmosphériques et juste avant que vous courriez l'acheter, petite rencontre avec l'artiste à deux pas de la Maison de la Radio :



On te compare à énormément d'artistes, mais tu dis avoir trouvé ton propre son, un son unique : quelles en sont les spécificités, qu'est-ce qui le rend différent des autres ?

On me compare en effet à beaucoup d'artistes, mais je ne sonne comme aucun de ces artistes en particulier, il y a des éléments de chacun d'eux dans ma musique. D'une certaine manière, c'est comme un mélange de Michael Jackson, Hot Chip, Talking Heads, LCD Sound System... Ma musique sonne comme toutes ces choses mises ensemble.

Mais tu n'essayes pas volontairement d'avoir ce son-là...

Non, mais quand on me demande de décrire ma musique, c'est une bonne façon de le faire. Les gens connaissent ces références, donc ça leur parle et c'est une bonne manière de leur décrire ce que je fais.

Ce sont aussi des influences pour toi ?

Oui, mais il y en a aussi beaucoup d'autres auxquelles tu ne penserais même pas : Johnny Cash, Hank Williams, Fela Kuti, Nirvana...

Quelques artistes français ?

J'aime Daft Punk, Justice, Sébastien Tellier, pour qui j'ai fait un remix.

Puisque tu parles de remixes, tu en as fait déjà un certain nombre, par qui aimerais-tu qu'une de tes chansons soit remixée ?

Aeroplane, Holy Ghost... des artistes comme ça.

Une question plus générale : quel est le processus créatif de tes morceaux ?

Je ne crois pas composer mes morceaux de la même manière et je ne crois pas je devrais le faire. C'est bien d'essayer différentes choses : des fois, ça me vient spontanément, comme ça, et c'est évidemment la façon la plus facile de composer un morceau, tu n'as qu'à t'assoir et tu écris un paragraphe entier. D'autres fois, c'est plus compliqué, il faut se poser et se mettre au travail, se dire "bon, maintenant, j'écris une chanson". Alors j'essaye de commencer quelque chose à la batterie ou aux claviers, et de voir ce que je peux faire à partir de ça.

Qu'est-ce qui vient en premier : la musique ou les paroles ?

La musique, la mélodie ; les paroles viennent vraiment en tout dernier.

Tu utilises plus d'instruments et moins d'ordinateurs que la plupart des artistes pop d'aujourd'hui, pourquoi ce choix ?

J'utilise beaucoup de synthétiseurs analogiques, de guitares, de basses, de batteries, de pianos, de Wurlitzer... j'utilise beaucoup de choses très différentes parce que si c'est trop électronique, ça perd de la profondeur. Mais je ne veux pas avoir seulement des instruments, comme je ne voudrais pas avoir seulement de l'électronique, c'est bien de mélanger les deux.

Le fait que tu utilises ces instruments, ça doit aussi changer les choses pour la scène, comment conçois-tu le passage au live ?

Quand j'ai fait l'album, je n'ai pas pensé à comment je pourrais le jouer sur scène. Quand il a été fini et que j'ai réfléchi à sa transposition en live, ça n'a pas été très facile d'imaginer comment je pourrais le faire, mais j'y suis arrivé : je joue de la guitare et je chante, et je suis accompagné par un bassiste, un batteur et un claviériste. Ca marche bien, ça sonne vraiment comme l'album, juste un peu plus humain. Il y a quelques différences, des parties que j'essaye de rendre plus vivantes, avec plus d'interactions avec le public, mais ça reste proche de la version album, la base est la même.



Est-ce que ton expérience actuelle de la scène aura une influence sur la façon dont tu composeras ton prochain album ?

Oui, absolument, pour l'enregistrement du prochain album, j'aurai en tête cette préoccupation de savoir comment ça pourra être transposé sur scène, je me poserai la question en permanence, ce que je n'ai pas du tout fait la dernière fois.

Tu assistes à beaucoup de concerts ?

De temps en temps... J'en ai fait beaucoup quand j'étais adolescent, mais maintenant, je vais surtout aux concerts de mes amis, de gens que je connais.

Selon toi, qui est le meilleur artiste sur scène aujourd'hui ?

Je crois que Prince est toujours excellent, même s'il n'est plus aussi fringant qu'à ses débuts. Je n'aime pas spécialement la musique de Lady Gaga, mais c'est une pro du divertissement, elle est très forte pour toujours surprendre et impressionner les gens.

Y a-t-il un artiste avec qui tu rêverais de partager scène ?

Ce serait amusant de jouer avec James Brown, parce qu'il était complètement fou. Sinon Prince ou Michael Jackson, des mecs barrés comme ça.

Je passe à un tout autre sujet : tu as participé, avec d'autres artistes, à l'enregistrement d'un projet complètement fou : "4'33''", une reprise d'un morceau de John Cage, qui consiste en quatre minutes et trente-trois secondes de silence. Comment t'es-tu retrouvé là-dedans et qu'est-ce que tu en as pensé ?

C'était vraiment bizarre : on se tenait là dans ce studio, on avait tous nos instruments à la main, il y avait un réalisateur très réputé... et on est resté pendant quatre minutes à ne rien faire.

Pourquoi tu as accepté ce projet ?

Je ne sais pas, je pensais que ce serait amusant. C'était très étrange, mais assez intéressant, au final.

Tu connaissais d'autres des artistes qui participaient ?

Aeroplane était là, c'est comme ça que je l'ai rencontré, donc finalement, c'était plutôt une bonne opération.

On va passer aux deux dernières questions, un peu plus légères : qu'est-ce que tu aimerais que les gens fassent en écoutant ta musique ?

Quand je joue sur scène, j'espère juste que les gens dansent, s'amusent, boivent, sautent partout, montent sur la scène... Je ne sais pas, des trucs fous !

Pour finir, est-ce que tu aurais une fausse rumeur à balancer sur toi-même ?

En fait, j'ai quatre-vingts ans et j'ai fait de la chirurgie plastique pour avoir l'air plus jeune.

Merci beaucoup !

Merci à toi.


Un grand merci à Chris pour sa disponibilité.

Merci aussi à Axelle, chez Atmosphériques, pour tout son travail.


Si les questions sont nulles, merci d'adresser vos reproches à Fred Cazalis ; s'il n'y a pas de photo, c'est aussi de sa faute.