Accueil Didier Super en concert
Mercredi 24 juillet 2019 : 11757 concerts, 25591 chroniques de concert, 5260 critiques d'album.


Le ton désopilant et sarcastique de ses chansons en font un artiste engagé, friand du second degré, rejetant volontairement toute notion de bon goût, et de politiquement correct. L'ironie, le second degré et la dérision sont donc les armes favorites de Didier Super. La grande simplicité de l'instrumentation (généralement constituée d'un orgue pour enfants et de trois accords de guitare) et de la voix est totalement assumée.
Finement intitulé "La Merde des Autres", le dernier album Didier Super est composé de 17 reprises où le chanteur se fait fort de massacrer version "punk ska fusion zouk variétoche" des titres numérotées de 1 à 17. A l'auditeur de retrouver le nom de la cover, le taquin Didier ayant brouillé les pistes sur la pochette. Entrecoupés de sketches idiots et de blagues très décalées, les morceaux sont admirablement mal chantés et extrêmement mal joués. C'est tellement mauvais, que l'on se dit qu'il faut quand même une certaine forme de talent pour arriver à s'éloigner autant du bon goût ! Voir de lamentables morceaux se faire écrabouiller par Didier Super et sa lamentable Discomobile est un véritable plaisir coupable... Aller si loin dans la provoc, pousser le bouchon anticonsensuel à fond, déboulonner les idoles et faire preuve d'un mauvais goût aussi bas du front mérite assurément une citation à l'ordre du mérite. Didier Super - affreux, sale, méchant et grossier -, repousse allègrement les frontières du supportable, et ça fait bien plaisir ! Si son dernier album n'a aucune qualité au niveau des musiques, il en possède d'autres, humoristiques celles-là. En concert, c'est à pleurer de rire !

Didier Super : vos chroniques d'albums
Site

Didier Super : les dernières chroniques concerts 14 avis

Interview de Didier Super à l'approche de son passage à l'Art Dû, Marseille

Interview réalisée le 17 février 2019, par Pirlouiiiit

En ligne 17 février 2019

Interview de Didier Super à l'approche de son passage à l'Art Dû, Marseille

Bonjour Didier la première fois que je suis venu te voir il y a tout juste un an je ne savais vraiment pas à quoi m'attendre. Complétement époustouflé par le propos et la forme que tu lui donnes (cf la chronique du jeudi) je revenais du coup 2 jours plus tard avec femme et parents et me régalais tout autant ... Je viens de voir que tu étais reprogrammé dans la même salle (l'Art Dû) en mars prochain toujours avec ton spectacle "ta vie sera plus moche que la mienne", aussi je me suis dit que j'allais profiter de l'occasion pour te poser quelques questions qui me trottent dans la tête depuis que je t'y ai vu... Donc merci de t'être prêté à l'exercice par mail. 1) Quand à la fin de certains spectacle tu sors et continue dans la rue, t'arrive t il de penser que c'est risqué ou es-tu tellement dans ton personnage que rien ne t'arrête ? Didier : Ca m'est arrivé une fois de trouver la situation légèrement risquée, mais c'était dans un quartier un peu "chaud" de Charleroi ! Si c'était si dangereux, je ne le ferai pas, je suis un lâche en vrai ! 2) Connais tu Gustave Parking ? (avec qui je te trouve pas mal de points commun dans l'esprit) Didier : Oui. On s'est croisé en 2003. Peut être le premier à avoir eu l'idée de faire... Lire la suite

Didier Super

Critique écrite le 21 janvier 2019, par Jérôme Justine

La Puce à L'oreille, Riom 18 janvie 2019

Didier Super en concert

Tremblez, tremblez les Jamel, les Gad Elmaleh, les Florence Foresti, les Dany Boon, les Jean-Marie Bigard. Retournez vous dans vos sépultures les Coluche, Desproches, Devos. Bouchez vous les oreilles les Cabrel, Béart et autres chanteurs à guitares et à textes. Il est là. Il est revenu. Il est affûté comme un Opinel, classieux comme un gars qui s'habille chez Goutd'cht'i (rue Johnny Hallyday à Valenciennes). Il a même une sangle de guitare Joe Satriani. L'Artiste, qui depuis 18 ans ose tout, le comique Bête et Méchant, la machine de guerre, la bête de sexe, le poil à gratter : Didier Super est de retour ! En ce vendredi soir glaglateux, La Puce à l'Oreille accueille l'Homme aux lunettes chatertonnées pour la 4ème fois. La salle, en configuration assise, est complète. Le public composé en partie de rockeurs, de grisonnants France-Inter et de femmes de gauche, donc moches, est prêt à en prendre plein la gueule. Didier Super est à l'entrée à l'arrivée des cobayes. Il est inquiet car ce soir il va tester sur cette population rurale et a-priori plus cul-terreuse... Lire la suite

Didier Super - Ta vie sera plus moche que la mienne

Critique écrite le 11 avril 2018, par Fred Boyer

Théatre Dû - Marseille 07 Avril 2018

Didier Super - Ta vie sera plus moche que la mienne en concert

Dernier de la série de trois spectacles donnés à Marseille par Didier Super, l'artiste que le monde entier nous envie. C'était une première pour moi au Théâtre de l'Art Dû (anciennement Garage Marengo), et ce fut très bonne surprise, bel endroit, équipe sympathique, petit apéro pas cher, bref : j'y retournerais avec plaisir. Beaucoup de monde, à tel point qu'on ne peut plus vraiment parler de représentation "à guichet fermé", mais plutôt "à guichet violé", expression que je viens d'inventer et qui pourrait signifier "on a vendu toutes les places disponibles, mais on va encore en vendre une trentaine, on verra plus tard comment on gère, au pire on distribuera des bonbons au public pour faire passer la pillule". C'est donc dans une salle comble (dont deux artistes locaux assez connues), avec des spectateurs plus ou moins bien assis, sur des fauteuils (pour les plus chanceux), des chaises, des tabourets ou des escabeaux et au détriment de toutes règles élémentaires de sécurité que le spectacle pu commencer. La présentation que j'en fait peut sembler négative, mais mon ressenti réel ne l'est pas, j'ai trouvé pour le coup que le côté assez bordélique de l'organisation était bien raccord avec la forme du spectacle de Didier... Lire la suite

Didier Super (ta vie sera plus moche que la mienne)

Critique écrite le 06 avril 2018, par pirlouiiiit

Art Dû théâtre, Marseille 05 avril 2018

Didier Super (ta vie sera plus moche que la mienne) en concert

Ayant fait mine de ne pas voir que le "pas du tout" en petit (qui précédait en le "en concert" - écrit lui en gros) dans le sous-titre de l'affiche de ce nouveau spectacle intitulé "ta vie seras plus moche que la mienne" je me suis rendu au théâtre de l'Art Dû avec mon appareil photo (et ma gopro) histoire d'avoir un peu de matière pour illustrer cette chronique. Et je ne le regrette pas car non seulement il y a pas mal de chansons, mais surtout je me suis régalé. Décidément les concerts (ou spectacles musicaux) dans les théâtres je devrais en voir plus souvent (je fais allusion au fait que j'ai couvert quelques dates du festival de Jazz au théâtre du têtard récemment et que c'était aussi très bon). Donc là je reviens à peine de l'Art Dû, ancien garage converti en théâtre dans le bas de la rue Marengo (donc tout près de chez moi là encore) et chose rare je vais écrire la chronique "à chaud" et je ne vais pas vous la raconter de façon linéaire comme je le fais souvent pour les concerts en suivant la setlist car cela pourrait vous gâcher la surprise. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle il n'y a pas (encore*) de vidéo. Comme il nous le dira en voix off au début du spectacle sur le ton de l'humour mais sérieusement en nous... Lire la suite

Didier Super : les chroniques d'albums

Didier Super : La Merde Des Autres

Chronique écrite le 28/09/2009, par Pierre Andrieu

Didier Super : La Merde Des Autres

Encore un magnifique étron musical sorti de la boite à cacas de Didier Super ! Finement intitulé La Merde des Autres, cet album composé de 17 reprises se fait fort de massacrer version "punk ska fusion zouk variétoche" des "merdes" numérotées de 1 à 17. A l'auditeur de retrouver le nom de la cover, le taquin Didier ayant brouillé les pistes sur la pochette. Entrecoupés de sketches débiles et de blagues très pourries, les morceaux sont admirablement mal chantés et extrêmement mal joués. C'est tellement mauvais, que l'on se dit qu'il faut quand même une certaine forme de talent pour arriver à s'éloigner autant du bon goût ! Voir de lamentables titres se faire écrabouiller par Didier Super et sa lamentable Discomobile est un véritable plaisir coupable... Nuit de folie des ignobles Début de soirée, Les démons de minuit d'Images, J'ai encore rêvé d'elle des risibles Il était une fois, Still loving you des hardos ringardos de Scorpions, Belle île en mer de cette mollasse de Laurent Voulzy, Les yeux révolver du lover pour vielles dames Marc Lavoine, l'infecte chanson de La Boum, J'ai oublié de... Lire la suite

Didier Super : Ben Quoi ?

Chronique écrite le 23/09/2008, par Pierre Andrieu

Didier Super : Ben Quoi ?

Un salvateur flot de conneries bien trash entre humour non politiquement correct et critique acerbe de notre mode de vie débile, voilà ce que déverse l'ignoble Didier Super sur son dernier méfait volontairement mal joué, mal chanté, mal composé, mal produit... Didier Super joue au con (il le fait très bien d'ailleurs !), force admirablement le trait, écrit et chante ce que les autres ne peuvent pas dire tout haut, et ça fait du bien toute cette haine gratuite, cette méchanceté crasse, cette idiotie bien bas du front... Après tout, c'est toujours mieux que les consensuels, très fatigués, pseudo rebelles et révolutionnaires Dub Inc, Manu Chao, Luke, Tryo et Sinsemilia qui... Lire la suite

Didier Super : Vaut Mieux En Rire Que S'en Foutre

Chronique écrite le 06/08/2005, par Thalie

Didier Super : Vaut Mieux En Rire Que S'en Foutre

Je vous trouve bien injuste avec Didier Super. Vous en faites un incompris. Je crois que dans la vie il est bien utile de s'avoir s'éloigner du premier degré!! Cela peut servir à relativiser et à faire comprendre des choses sérieuses de façon parfois plus parlante à travers l'humour. Certes il y a différents type d'humour: soft, corrosif, moqueur, noir, caricatural... Didier Super a choisi la caricature corrosive pour dénoncer le mépris et l'idiotie des capitalists, connards, et autres requins de ce monde et ils sont nombreux!! Son look ridicule, clairement un déguisement de scène, sa façon de chanter ridicule, sa maîtrise précaire de la musique, tout cela nous montre bien que ce Didier Super n'est pas une personne mais un personnage inventé pour faire passer un message. Lorsqu'il... Lire la suite

DIDIER SUPER : VAUT MIEUX EN RIRE QUE S'EN FOUTRE

Chronique écrite le 11/10/2004, par Pierre Andrieu

DIDIER SUPER : VAUT MIEUX EN RIRE QUE S'EN FOUTRE

"V2 Music m'a enculer...", voilà ce qu'à réussi à écrire Didier Super sur son frigo avec son sang, avant de succomber sous les coups de boutoir de sa chère maison de disques. Ceci est une description de la publicité annonçant la sortie de l'album de Monsieur Super... Après s'être produit dans de nombreux festivals de théâtre de rue, le chansonnier trash provoc du Nord enfonce le clou avec son premier disque, tout en finesse. Dès la première écoute, on ne peut que s'esclaffer devant cet incroyable étalage de connerie : textes gratinés, voix archi fausse, musiques kitchissimes volontairement bâclées, tout cela relève plus du comique que de la chanson... Les morceaux Y'en a marre des pauvres ("c'est sûrement de la faute des pauvres s'il y a de la misère..."), Petit caniche, peluche pour vieux (tout est dans le titre... ), On va tous crever (le... Lire la suite

Galerie Photos

  • 1 - Didier Super - July
  • 2 - Didier Super - July