Accueil Lhasa en concert
Mardi 12 décembre 2017 : 10907 concerts, 24772 chroniques de concert, 5187 critiques d'album.


La chanteuse Lhasa possède une très jolie voix rauque, qui distille dans sa musique une mélancolie slave et des envolées tziganes. Son dernier album paru en 2009 et sobrement intitulé Lhasa est chaudement recommandé...

Lhasa : vos chroniques d'albums
Site

Lhasa en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Lhasa : l'historique des concerts

Lu.

11

Mai

2009

Lhasa : les dernières chroniques concerts 5 avis

Lhasa

Critique écrite le 10 février 2005, par Pirlouiiiit

Satalla - New York 6 fevrier 2005

Lhasa en concert

Semaine relativement calme (chiotte !) sans meme un seul concert ni de The National ni de Qatsi (tous deux occupes a enregistrer). Ah si ... peut etre Lhasa dans cette nouvelle salle du nom de Satalla ? Cela a failli ne pas se produire les deux concerts etant rapidement sold out (comme lorsque je l'avais vu au Moulin). Je ne devrais ma place qu'au Super Bowl qui ayant provoque l'annulation du concert de Philadelphie a permis de rajouter une deuxieme date a NY. Le concert est annonce a 9h30 mais des 8h deux lignes se forment devant les portes de ce qui semble etre en fait une extension de la Kavehaz, une pour ceux qui ont reserve leurs billets sur internet et une autre pour ceux sans billets et qui vont donc passer la soiree debout (puisqu'il s'agit d'une salle-restau avec tables). Dans la file nous faisons la connaissance de Georges qui a lu une petite chronique sur Lhasa lundi, commander les deux albums sur internet le soir meme, les a recu mercredi et a juste eu le temps de reserver deux places jeudi matin avant que cela ne soit complet. Tant mieux pour Nico qui profitera de cette deuxieme place car Georges est finalement seul ce soir. On attend patiemment que la salle se vide du precedent concert et nous voilà dedans. La... Lire la suite

Lhasa

Critique écrite le 05 mars 2004, par Pirlouiiiit

Moulin - Marseille 04 mars 2004

Lhasa en concert

Cette fois j'arrive au Moulin en avance ... 8h15 ... il n'y a pas de première partie, mais comme le concert affiche complet depuis belle lurette et que la musique s'annonce plutôt douce, je préfère vraiment être devant des le départ ... La salle se remplit petit a petit sans excès et a 9 heures pétantes Lhasa fait son apparition accompagnée de 5 musiciens ... de gauche a droite deux jeune : une violoncelliste / choriste, un pianiste (piano a queue, orgue, synthe), un bassiste, un batteur et un guitariste (ces trois derniers donnant l'impression de vraiment avoir de la bouteille). Je ne me souviens plus des morceaux qu'elle a joué et donc encore moins dans quel ordre mais apparemment elle a joué une bonne partie des morceaux de son nouvel album (The Living Road) ainsi que quelques uns des titres au moins deux de son précèdent Llorona. J'ai été heureusement surpris de voir qu'elle chantait non seulement en espagnol et en anglais mais aussi en français (elle fera même un morceau en tchétchène d'ailleurs). Lorsqu'elle chante en français, selon le rythme de la chanson elle fait parfois penser a Belle du Berry (Paris Combo), lorsqu'elle ne chante pas en français elle prend la peine de nous traduire et commenter... Lire la suite

Lhasa

Critique écrite le 17 avril 2005, par Philippe

Le Moulin, Marseille 16 avril 2005

Lhasa en concert

Lhasa de Sela [lasa] n.f.: Jeune chanteuse mexicano-québéco-marseillaise à la voix déchirante. Son premier album, la Llorona (1997), a bouleversé toutes les certitudes concernant les chanteuses à voix, les pleureuses et la beauté en général. Quant à son deuxième album, The Living Road (2003), plus éclectique, elle vient terminer à Marseille la tournée qui lui donne vie et consistance. Pour rien au monde ses fans nombreux n'auraient manqué ce soir le passage de la douce chanteuse, qui clôture sa tournée au Moulin. Sandwich à la main, certains font déjà le pied de grue devant la scène plus d'une heure avant le concert. Equipés d'un pass photo, nous sommes nous aussi idéalement placés, à moins de deux mètres du micro. Pour ne pas tomber dans ce que le MPP appelle mon travers sexiste (c'est-à-dire une manie de trouver belles les filles qui chantent, et de l'écrire), disons qu'en toute simplicité c'est une fée qui est apparue sur scène, accompagnée de deux autres demoiselles et de trois messieurs, tous de noirs vêtus, costards, robes et talons hauts, la classe. Avant de dégainer les superlatifs pour la chanteuse, il faut rendre hommage tout de suite à son groupe, impeccable, tout à son service, écrin de choix pour un bijou... Lire la suite

Lhasa

Critique écrite le 10 avril 2004, par Mel

Bourse du travail à Lyon 9 avril 2004

Merci lhasa, pour ce moment de bonheur unique. la vie se suspend le long de cette voix teintée de mélancolie et de passion. Voyage au fond de soi-même, on en ressort avec une conception de la vie différente. Musique lançinante ou entraînante, des frissons dans tout le corps,le... Lire la suite

Lhasa : les chroniques d'albums

Lhasa : Lhasa

Chronique écrite le 02/05/2009, par Philippe

Lhasa : Lhasa

Il faut une sacrée maturité, et une belle confiance en soi, pour enregistrer en 2009 un album vocal, tout juste soutenu discrètement par un orchestre de chambre. Mais de courage, la délicieuse Lhasa de Sela n'en manque pas, d'autant qu'elle n'a jamais refait deux fois la même chose. Son sublime album La Llorona (10 ans déjà) aurait pu la cantonner dans un style sud-américain porteur, mais The Living Road s'était déjà résolument ouvert sur de nouveaux horizons. Le cru 2009, tout simplement appelé Lhasa, est donc une succession de chansons principalement blues-jazz, uniquement en anglais, dans la plus pure tradition des grandes chanteuses à voix d'outre-Atlantique (on pense successivement à Billie Holiday pour la simplicité dans l'interprétation, Nina Simone pour le voile subtil et l'émotion, ailleurs à Joan Baez pour le petit plus lyrique). Certains arrangements étaient un peu too much sur l'album précédent ? Les accompagnements, à nouveau admirables, font entendre ici de la harpe, une batterie délicatement brossée, une guitare blues ou country selon les morceaux. La fêlure de sa voix touche toujours au sublime pour dire l'amour, comme la séparation (Rising, Love came here sont autant de slows positivement splendides, aussi beaux dans un... Lire la suite

Lhasa : The Living Road

Chronique écrite le 22/08/2005, par lehcym

un premier album est toujours un moment délicat, le passage d'un artiste en l'état de devenir à celui de potentiellement accompli. "La llorona", comme tous les excellents premiers albums, pouvait être envisagé comme le squelette d'une musique à la puissance émotionnelle sans limite, mais encore en gestation. Comme "debut" (bjork) ou "grace" (buckley -le fils), "la llorona" était l'expression brute , et parfois un peu rèche (trop?) de ce que lhasa peut... Lire la suite

Lhasa : THE LIVING ROAD

Chronique écrite le 04/03/2004, par bwaiss conquis

Lhasa : THE LIVING ROAD

On l'aura attendu longtemps ce deuxieme album, depuis la sortie de son premier album et la (trop) courte tournée francaise qui avait suivi. plus de nouvelles, des rumeurs s'envolaient un peu partout...du type lhasa a tout plaqué... pas du tout lhasa prend son temps, prends le temps de vivre, elle va rejoindre ces soeurs qui font du cirque moderne, voyage, à Marseille notament. elle ecrit, et puis elle... Lire la suite

Lhasa : The Living Road.

Chronique écrite le 01/03/2004, par Philippe

Lhasa : The Living Road.

Le premier album de Lhasa, qui a déjà cinq ans, était un petit bijou, un véritable choc esthétique. Un album-concept autour de la Llorona, personnage de la mythologie mexicaine mi-croque-mitaine, mi-Lorelei pleurant son amant perdu. Chacun se souvient de cette voix rocailleuse et poignante, développant de longues complaintes sous une pluie battante ou au coeur du désert. Les concerts de Lhasa sont, paraît-il, des expériences à part ; un simple aperçu à Nulle Part Ailleurs (avec Bratsch) m'a déjà laissé un grand souvenir. Un nouvel album de la chanteuse canado-mexicaine insaisissable, qu'on a dit à une époque installée à Marseille, et même annoncé en concert dans des petites salles, n'était presque plus attendu par personne. Et la 'desaparecida' est finalement réapparue ! Le moins qu'on puisse dire est que cet album est... Lire la suite