Accueil Chronique album : Ed Hosdikian - Tribe, par Pirlouiiiit
Jeudi 18 octobre 2018 : 14271 concerts, 25202 chroniques de concert, 5229 critiques d'album.

Critique d'album

Ed Hosdikian : "Tribe"

Ed Hosdikian :

Pop - Rock

Critique écrite le 13 mai 2018 par Pirlouiiiit

Déjà que j'ai du mal à chroniquer des concerts de jazz, n'ayant ni les codes ni les références, même après des années se suivi d'une scène marseillaise d'une richesse incroyable, je me demande ce qui me pousse à essayer de vous chroniquer ce disque de Ed Hosdikian. Peut-être tout simplement l'envie, voire la nécessité de vous dire tout le bien que le pense de ce disque et plus généralement de cet artiste que j'ai eu l'occasion de voir de nombreuses fois et dans de multiples configurations, jusqu'à la récente carte blanche de Hakim Hamadouche à la Meson, où j'ai justement fait l'acquisition de ce Tribe. Derrière une pochette ésotérique parsemée de références (indices ?) aussi mathématiques que mystiques et un sous-titre qui nous donne un cadre de lecture inquiétant, "notre univers a une tendance à disparaître", se trouvent 9 superbes titres quasiment strictement instrumentaux. On retrouve aux côtés de Edmond, son comparse Pierre Luciani qui cosigne d'ailleurs composition, réalisation et production à la guitare. Le reste du quintet est composé de Farid Khenfouf à la basse, Christophe Costabel aux guitares, Nissou Lounes aux percussions, ce qui fait qu'au final on n'est pas très loin du line-up de Galavar (révélés lors de la dernière Rue du Rock) mais avec un chant remplacé par le saxo de Edmond. Quelques invités viennent compléter le casting, puisqu'on trouve assez logiquement le batteur Ahmad Compaore (sur 4 titres) soit les deux tiers du trio culte Oriental Fusion (qui se reforme parfois le temps d'un concert), mais aussi le guitariste Jean Marc Montera, complice des années Fred Frith (sur 2 titres) et Karine Sariberkyan pour toi le seul morceau avec des paroles (déclamées en arménien j'imagine). Au final un disque expérimental mais accessible, improvisé mais hyper entrainant, bref sans frontières et sans complexes. Tout comme Fred Pichot, autre saxophoniste marseillais ultra talentueux avec qui il partage de nombreux points communs, si vous ne le connaissez pas encore, je vous invite à le découvrir au plus vite à travers ce disque ou sur scène au sein de l'une des nombreuses formations auxquelles il apporte son souffle libre et inspiré.

02 juin 2018 (Ed Hosdikian - FB)

Vignette Pirlouiiiit

 Critique écrite le 13 mai 2018 par Pirlouiiiit
 Envoyer un message à Pirlouiiiit