Accueil Chronique album : Oxmo Puccino & the Jazzbastard - Lipopette Bar, par Joseph
Mardi 21 mai 2019 : 9166 concerts, 25480 chroniques de concert, 5256 critiques d'album.

Critique d'album

Oxmo Puccino & the Jazzbastard : "Lipopette Bar"

Oxmo Puccino & the Jazzbastard :

Soul Funk Rap

Critique écrite le 04 mars 2007 par Joseph

Avec la tête de notorious B.I.G. et le look de Al Capone, Oxmo Puccino comme mauvais garçon se pose là. Mais je parierai que le bonhome est plutôt sympa et qu'il aime jouer avec son image.
Le concept de son nouvel album est prometteur : le rappeur s'entoure d'un groupe (tendance jazz-groove), the Jazzbastards et nous raconte une histoire, une vraie, avec des personnages, une intrigue et un dénouement. Cette histoire évolue au fur et à mesure des morceaux et si l'on y accorde l'attention qu'il faut, on rentre dedans comme dans un bon film. Il crée ainsi un univers artistique qui lui est propre, entre gangsters et jolies filles, teinté de second degré mais aussi de tendresse pour ses personnages un peu perdus...
L'histoire donc, a pour décor le Lipopette bar, sorte de troquet underground ou deux cousines se disputent le tour de chant, la vamp Kali et la talentueuse Billie. Cette dernière à tout pour résussir mais elle tombe amoureuse de Tito, qui lui même a un certain nombre de comptes à régler avec le mauvais Pat Phil. Le tout va se dénouer tragiquement au Lipopette comme vous pouvez l'imaginer. On y croise aussi les destins de Black Popeye (Oxmo) , Pile Ali, Yuri, Barbie, bref toute une galerie de personnages pas piquée des hannetons.
C'est tout une ambiance qui nous est contée ici, appuyée par un fort joli livret avec les photos des personnages.

Musicalement, ce disque est une bombe. Encore une fois, on apprécie totalement l'apport de musiciens dans un disque de Hip-Hop. Mais au-delà de ça, l'écriture est particulièrement réussie, recherchée, efficace, avec un vrai groove et des refrains super entrainants.
Certains morceaux décoiffent plus que de mesure. Le disque s'ouvre avec le phénoménal "Perdre et gagner", introduction dramatique dont le refrain est soutenue par une mélodie géniale digne de Dr Dre. J'ai aussi particulièrement apprécié "Ou est Billie", "la femme de sa nuit" et la conclusion en forme de morale de la fable "Nirvana", intense et prenant ...

Oxmo, en conteur-rappeur, en véritable maitre de cérémonie (un MC quoi ...) est au top. Il joue avec les mots, met de l'émotion dans son histoire, il nous fait parfaitement entrer dans le film, une vraie réussite.
Pour vraiment apprécier "Lipopette bar", je vous préconise un bon canapé, un super casque d'écoute. Détendez-vous, fermez les yeux, ouvrez les oreilles et écoutez ... papa va vous raconter une histoire.

 Critique écrite le 04 mars 2007 par Joseph