Accueil Chronique de concert Damien Rice
Jeudi 22 août 2019 : 11746 concerts, 25624 chroniques de concert, 5262 critiques d'album.

Chronique de Concert

Damien Rice

La cigale Paris 15 mars 2004

Critique écrite le par

J'arrive vers 19 H 00 devant la Cigale, mauvaise surprise : Y a déjà cinquante mètres de file d'attente. Bon, ben je me pose au bout et j'attends. Assez rapidement, on nous fait rentrer dans la salle. Autre surprise : ils ont enlevé les sièges. Je n'aurais pas imaginé. Vu que son album O est tout de même assez calme et épuré. Je m'assois contre un mur et attends sagement en me livrant à mon jeu favori : " Dis moi ce que tu écoutes, je te dirais qui tu es ". Le public est assez varié. Une majorité tout de même entre 16 et 20 ans. Beaucoup d'anglais(e)s. Des avec crêtes, des pas avec crêtes. Des looks profs de français. Des jeans tailles contrebasses. (plus bas que bas) Y a donc de tout. Les lumières s'éteignent.

Un blondinet chevelu et frisé, habillé avec un costume arrive sagement sur scène. Tonnerre d'applaudissement.

Ce visage m'est inconnu. Comme je ne connais pas celui de Damien Rice, je me dis que finalement y a pas de première partie. Et fait si, ce jeune homme n'est autre que Josh Ritter. Les flashs crépitent, ça crie " Josh "

Y a du fan. Seul avec sa guitare sèche, il fait son show et s'amuse visiblement beaucoup. Il répond parfois aux invectives d'un public aussi venu pour lui. Dernière chanson, debout sur le bord de la scène, sans micro dans un silence religieux. Je connaissais très brièvement. Il termine en précisant qu'il sera dans la même salle au mois de mai. Il essaie de se souvenir de la date. Le 26 mai précise une fan. Certains y seront aussi.

Quelques minutes s'écoulent. Damien Rice fait son entrée en lançant un " Bienvenue !" Il est légèrement barbu. Un physique de rockstar/docker. Il est accompagné par une batterie, placée de profil sur la partie droite de la scène. Un bassiste et une violoncelliste. Il se saisit de sa guitare sèche et commence le concert par " The professor & la fille danse" ( !) Pendant les quatre ou cinq premières minutes, il est le seul à jouer et chanter. Puis soudainement, sur le second refrain, tous ses musiciens reprennent la mélodie. Il enchaîne le morceau ... en français. En fait, la chanson est écrite comme cela et ce n'est pas un effet pour l'occasion. Le public est déjà conquis.

Après la deuxième chanson, le chanteur irlandais est interpellé par une personne du premier rang. En effet, il manque quelqu'un sur scène. Laura Hannigan qui chante de sa voix lyrique sur certaines chansons. Elle est malade mais elle va mieux. " Est-ce que ça vous ira ? " Damien fait l'effort de parler français. Il s'en sort plutôt bien même si parfois il francise des mots anglais (Introducer) Et il le fait sans accent.

L'éclairage est très léché. Il se lâche ensuite sur " Delicate " ça promet un bon show. Des bougies ont été placé sur le devant de la scène. Damien demande par deux fois d'éteindre totalement les lumières " parce que j'aime bien les candles " explique-t-il. Je remarque, après plusieurs chansons, que son micro possède deux têtes. En effet, l'un est normal et on entend sa voix. L'autre la déforme un peu et l'amplifie légèrement. Pour deux chansons, il échangera sa guitare sèche pour une électrique. Sur la première chanson " woman like a man " cela passe très bien. En revanche, sur la seconde, j'ai trouvé cela bruyant et inutile. J'étais venu pour des chansons et non métal. Il est vrai que je suis resté assez extérieur sur certains titres. Peut-être le fait de ne pas connaître toutes ses chansons n'est pas un avantage. Néanmoins, j'ai beaucoup aimé les autres : " Amie " " Volcano " " Eskimo " " Halleluiah ". Et une chanson qu'il a écrite en hommage à ... Jacques Brel. En effet, il a découvert les chanteurs français en venant en France à l'âge de 15 ans. (" Ma première rencontre avec des garçons " dit-il sans en comprendre l'ambiguïté) Un de ses amis lui fait écouter " Ne me quitte pas " Plus tard, il a envie de reprendre cette chanson mais son ami lui dit " Personne ne peut la chanter à part Jacques Brel " Il composa donc le morceau suivant. Sur la seconde partie du concert, Damien a eu quelque soucis avec sa guitare qu'il n'a pas arrêté de raccordé. "Je suis un professionnal" lâchera-t-il.

La cigale est la dernière date de la tournée européenne. " Je ne sais pas pourquoi c'est toujours très emotionnal de terminer par Paris ". Il remercie tout ceux qui ont participé à la tournée Et revient pour deux chansons seulement car le problème de la Cigale c'est qu'on ne peut pas jouer trop tard à cause du voisinage.

En regardant la set-list de la tournée, je remarque donc qu'il manque des titres au rappel. Notamment " Stand by me " Et là ça me glace. Le concert s'achève comme celui de Josh Ritter. Sans micro et sans bruit.

Le public a plus apprécié que moi. C'est normal, je débute dans le Damien Rice...

 Critique écrite le 05 avril 2004 par Invisiblefab

> Réponse le 10 mars 2007, par Vinc

J'ai vu Damian à Lille ce 5 mars. Excellentissime mais le but de mon message n'est pas celui là... Jacques Brel n'est pas un chanteur français mais BELGE ! On vous laisse Johnny mais svp, arrêtez de vous approprier le Grand Jacques (souvenez vous de Bowie qui a repris Guillaume Durand quand il a osé faire la même bourde).   Réagir


Damien Rice : les dernières chroniques concerts

Rock Werchter - Metallica, Damien Rice, Frank Black, !!!, Cold War kids, Interpol, Maxïmo Park, Faithless, John Legend, The australian Pink Floyd Show par Gringo & fan2kyo
Belgique, le 01/07/2007
La journée de dimanche commence en fanfare avec les cultissimes !!! (Chk chk chk), groupe définitivement passé dans la catégorie poids lourds : le meneur brun ne sait absolument pas chanter, et bien que petit, moche, dépourvu de sens du rythme et d'un quelconque talent vocal, réussit à livrer une performance dantesque avec une chorégraphie digne... La suite

The Frames + Damien Rice par Pierre
théâtre Outremont, Montréal , le 26 avril 2004
Excellente soirée irlandaise dans un théâtre, cadre originale pour la soirée (j'ai plus l'habitude des concerts debout). Au moins ça donnera une excuse au public montréalais à la réputation médiocre pour ne pas bouger. On commence avec The Frames (pop-rock, un peu dans le même style que Starsailor). Les chansons rapides alternent avec les... La suite

La cigale Paris : les dernières chroniques concerts

The Inspector Cluzo + CHAM en concert

The Inspector Cluzo + CHAM par Lebonair
La Cigale - Paris , le 09/02/2019
En ce samedi 9 février, on avait un rendez-vous immanquable à la Cigale. Nos rockeurs farmers the Inspector Cluzo étaient à l'affiche et on ne pouvait en aucun cas rater cela ! Les... La suite

Shaka Ponk (Monkadelic Tour) en concert

Shaka Ponk (Monkadelic Tour) par lol
La Cigale, Paris, le 12/11/2018
En une dizaine d'années, Shaka Ponk s'est indiscutablement imposé comme l'un des groupes de rock les plus importants de l'hexagone. Trustant la tête d'affiche des plus gros... La suite

Miles Kane en concert

Miles Kane par Lb Photographie
La Cigale - Paris, le 04/10/2018
Miles Kane a des choses à prouver. Et c'est à La Cigale qu'il a choisi de le faire, prêt à défendre un troisième album déroutant, éloigné de la trajectoire jusqu'ici prise dans la... La suite

Miles Kane en concert

Miles Kane par Samuel C
La Cigale - Paris, le 04/10/2018
A 21h pétantes, Miles Kane s'affichait en lettres rouges sur le fond de scène de la Cigale qui était complète depuis des lustres pour le retour de l'ex-Rascals. En combinaison... La suite