Accueil Chronique de concert Karma To Burn + Coffin On Tyres + Honky
Mardi 17 septembre 2019 : 14278 concerts, 25674 chroniques de concert, 5264 critiques d'album.

Chronique de Concert

Karma To Burn + Coffin On Tyres + Honky

Karma To Burn + Coffin On Tyres + Honky en concert

Glazart, Paris 13 septembre 2012

Critique écrite le par

La période de septembre symbolise non seulement la rentrée des classes mais également la rentrée concernant les concerts sur Paris. En ce 13 septembre 2012, les maîtres du stoner instrumental Karma To Burn ont déposé leurs balises pour la soirée en compagnie du groupe de stoner parisien Coffin On Tyres et du trio américain Honky.



Coffin On Tyres.

Les festivités débuteront autour de 19h30 avec les frenchy Coffin On Tyres. Ils démarrent à fond les manettes avec des riffs chauds et percutants. Par contre, la grosse caisse est trop mise en avant et les parties de guitare sont donc un peu trop étouffées à mon goût. Celles-ci auraient mérité un autre sort et plus de place dans le mix.
C'est regrettable car la qualité des chansons est indéniable et le groupe à un vrai potentiel.



Coffin On Tyres aura l'occasion de se rattraper le 14 octobre prochain au Glad Stone Fest (au Klub à Paris) et le 04 décembre aux Combustibles en compagnie de leurs cousins suédois Truck Fighters dans le cadre des Stoned Gatherings. A suivre...





Honky

C'est maintenant au tour du groupe texan Honky de monter sur les planches. Cela remue fort d'entrée et on ne peut que penser, par leur formule trio, leur physique, leur origine, leur musique, aux célèbres ZZ TOP qui viennent du même endroit. Dans le cas du groupe Honky, on pourrait même dire que c'est un genre de Zz Top stoner.



Ils sont sympas, totalement à fond avec un côté enfantin un peu bluffant. Je parle surtout du guitariste et son regard pétillant prêt à faire des conneries comme un gamin de 5 ans, étonnant le mec.



Cela n'empêche en rien le fait qu'ils assurent et envoient du bon gras et qu'au bout du compte, c'est plutôt plaisant quoi qu'assez classique dans la structure des morceaux. Simple et efficace, je dirai du coup. Le guitariste respire le boogie et marque le rythme avec ses santiags.



Leurs interventions au micro laissent parfois songeur mais on s'en fout totalement, c'est un peu le joyeux bordel à ce moment-là.
Will Mecum (KTB) viendra pousser la chansonnette sur le dernier titre avant de prendre la suite sur scène avec son groupe. J'ai passé un bon moment en leur compagnie, bonne surprise que ces texans de Honky.





Karma To Burn

Il est 21h30, les stars de la soirée, les Karma To Burn envahissent la scène devant une salle plutôt bien remplie et une horde de fans prêts à en découdre, couteaux entre les dents. Dès les premières notes du titre "38", dans la fosse, les taureaux sont lâchés et il nous faut se tirer d'ici avant la mise à mort. C'est le seul inconvénient de cette jolie salle du Glazart. C'est que l'on est un peu loin de l'ambiance si l'on ne se situe pas devant et près. On a tendance à mal voir et à sortir un peu du jeu. Nous, on s'accroche pour rester dans la partie.



Le son est un peu brouillon mais les pogos se poursuivent en se transformant parfois en stage-diving. Le concert sera basé uniquement sur de l'instrumental qui se trouve être la spécificité de la formation. En ce qui concerne mon avis, je pense que Karma To Burn, s'ils rajoutaient parfois à leur musique quelques parties chantées permettraient à certains morceaux d'être encore meilleurs.
Ils enchaînent les morceaux forts en passant peu de temps sur les titres de leur dernier disque plutôt moyen dans son ensemble. Ils jouent tous leurs classiques et le groupe est tout sourire. Leur nouveau batteur assure de belles parties.


Will Mecum, le guitariste, casquette bien visée sur la tête est sur le qui-vive, remonté à bloc et le bassiste, Rich Mullins, est fort bien présent par son jeu et son attitude. Le Glazart se transforme peu à peu en fournaise et la grosse heure de concert passe à la vitesse grand V. Le rappel se fera avec "1" et l'ultime "20" pour lequel les Honky prennent le micro pour gueuler le "Tequillaaa" point d'orgue de la composition.

Il est un peu plus de 22h30, la soirée s'achève dans la moiteur. Au final, je ne peux que conseiller vivement à tous les amoureux de stoner de découvrir tous ces groupes et notamment les fameux Karma to Burn.

Pour l'anecdote, le groupe KTB a refusé les photos faite par Lika sur ce live. Celles qui devaient être mise en ligne pour accompagner le texte, le rendre plus vivant. (niveau condition, on a pas été aidé avec ces pogos intenses mais elles étaient correctes). Je suis donc tenté d'en mettre une, voir deux car après réflexion, vous n'allez tout de même pas être les seuls à ne pas avoir de photo pour cet article, ça serait trop bête, non ? (j'en dépose donc 2 seulement photos que j'ai moi-même prise une fois que j'ai pu me coller sur le côté donc tout prêt). Après tout, cet article, c'est pour vous faire connaître davantage, non ?


Un grand merci à Benjamin, au glazart pour l'accueil !
N'hesitez pas à venir visiter leur site et ainsi découvrir leur programmation atypique et originale : www.glazart.com, 7 Avenue Porte de la Villette, 75019 Paris, Porte de la Villette

Karma to Burn : les dernières chroniques concerts

Karma To Burn par Rama
La Marquise Lyon, le 01/05/2012
C'est à l'occasion du "Réunion Tour 2009" que j'ai découvert Karma To Burn. Le groupe s'était produit au Hellfest et j'avais immédiatement adhéré à leur stoner instrumental. La fréquence de passage du trio en France étant proportionnelle à leur popularité, les opportunités de les voir, sont donc malheureusement rares. Je ne pouvais donc faire... La suite

Glazart, Paris : les dernières chroniques concerts

Triggerfinger en concert

Triggerfinger par Lebonair
La Plage de Glazart - Paris, le 22/08/2019
Toujours sur la route pour défendre leur dernier album "Colossus" sorti l'été 2017, nos chouchous belges de Triggerfinger terminent leur tournée et fêtent par la même occasion leur... La suite

Nashville Pussy & Sinner Sinners en concert

Nashville Pussy & Sinner Sinners par Samuel C
Glazart - Paris, le 24/10/2017
"Sinner Sinners" ! Une passion qui ne peut plus s'expliquer ! La rencontre sonore entre des artistes et un fan en attente de cette découverte, au moment opportun certainement.... La suite

Jello Biafra and the Guantanamo School of Medicine en concert

Jello Biafra and the Guantanamo School of Medicine par Lebonair
Glaz'art - Paris, le 13/08/2013
Jello Biafra, fer de lance du mouvement punk et ex-leader des Dead Kennedys, a débarqué à Paris au Glaz'art en plein mois d'Août accompagné de sa dernière formation en date "the... La suite

Red Fang  en concert

Red Fang par Lebonair
Glazart, Paris, le 29/11/2012
Je n'avais jamais vu le Glaz'art aussi blindé que ce soir. Dehors, il fait bien froid mais en rentrant dans la salle peu après 21heures, je me retrouve directement dans une... La suite