Accueil Chronique de concert Keith & Tex - The Steadytones - The Troubletones
Mardi 18 février 2020 : 10823 concerts, 25924 chroniques de concert, 5287 critiques d'album.

Chronique de Concert

Keith & Tex - The Steadytones - The Troubletones

Keith & Tex - The Steadytones - The Troubletones en concert

Le Molotov Marseille 29 Octobre 2017

Critique écrite le par

C'est suffisamment rare quand ça arrive pour ne pas manquer un concert pareil : le Molotov fait venir ce soir deux légendes du Rocksteady , Keith & Tex, duo de chanteurs qui avait décroché quelques succès à la fin des années 60, notamment le classique Stop that Train. Ils se sont reformés depuis par intermittence à la faveur de l'engouement pour ce genre musical jamaïcain très influencé par la Soul Music, qui rappelons-le, fait historiquement la jonction entre le ska et le reggae. Ainsi, Keith & Tex tournent régulièrement depuis 2013.

Une première partie est assurée par les Troubletones, groupe marseillais de Rocksteady/Ska constitué d'un chanteur guitariste rythmique, d'un guitariste lead et un joueur d'orgue hammond. Le groupe joue tout à fait dans l'esprit du Rocksteady des 60's ou même du revival ska de la fin des 70's, avec une énergie presque punk, le chant étant en plus assuré en anglais. Les musiciens maitrisent bien leurs instruments et leurs compositions sont plutôt entrainantes. Le guitariste part de temps en temps dans des solos fins et nerveux tandis que l'organiste se laisse aller à quelques improvisations jamais vaines. Une de leurs chansons s'intitule Ernest, je suppose qu'il s'agit-là un hommage à Ernest Ranglin, un des plus illustres guitaristes jamaïcain. Ce qui prouve bien que les Troubletones sont de fins connaisseurs et de vrais passionnés du genre qu'ils pratiquent. Tout ça tourne plutôt bien.

DSC05898
Petit bémol cependant : je n'ai pas trop accroché avec la voix du chanteur, peut-être un peu trop uniforme et manquant un peu de la chaleur et de la suavité propre au rocksteady et autres musiques jamaïcaines. Et ses interventions entre les morceaux ne sont pas toujours des plus heureuses. Ca tire un peu en longueur mais on reste quand même sur un bonne impression.

The Steadytones est un groupe de cinq teutons : deux guitaristes, un batteur chanteur/toaster, un bassiste et un organiste qui accompagnent Keith & Tex sur leur tournée européenne. Comme leur nom l'indique, ces gens pratiquent un rock steady pur et dur avec quelques incursions vers le reggae des origines. Ils vont jouer une bonne vingtaine de minutes avant que n'arrivent sur scène Keith & Tex. Autant dire que cela est une très bonne introduction, les The Steady Tones, sont d'excellents musiciens qui ont une maîtrise de leur son et un jeu parfait, ils nous font tout de suite une belle démonstration de Rocksteady.

DSC05974
La section rythmique est infernale : le batteur-chanteur-toaster qui semble être le meneur de la bande, à un jeu hallucinant de puissance et de souplesse. Le bassiste à l'allure de premier de la classe s'avère un musicien hors pair. Les guitaristes ont chacun un jeu fluide et d'une grande finesse. Ils rendent hommage au chanteur Johnny Osborne en reprenant le classique Truth and Right. Non seulement les Steadytones, ont une technique tuante mais ils jouent avec l'expressivité propre à la musique jamaicaine, on a pas ici affaire à de vulgaires ballochards. Toute la salle se dandine et semble très impressionnée par la qualité musicale.
Keith & Tex, la soixantaine bien tassée, n'ont rien perdu de leur prestance. Ils sont tout sourire et élégamment vêtus à l'image des chanteurs de Soul américains des 60's. Ils portent tous les deux le même costume, avec les gilets de rigueur. Dès qu'ils se mettent à chanter, on constate toute de suite que leurs voix sont impeccables et n'ont rien perdu de leur justesse et de leur feeling.

DSC06093
Les deux hommes chantent le plus souvent à l'unisson : Keith, le chauve, assure plus fréquemment la voix lead. Leurs harmonies vocales sont en tout cas toujours aussi splendides. Le tube Don't Look Back fait partie des premiers titres joués. Les fans hardcore exultent et chantent un choeur ; on apprendra que certains sont venus de très loin (Montbéliard !) pour voir le duo et on peut en voir d'autres qui arborent la tenue vestimentaire des skinheads des origines (Fred Perry & Harrington).

DSC06098
On a donc affaire ici à un public compté de pas mal de connaisseurs. Keith & Tex vont aussi interpréter des titres de leur nouvel album Same Old Stories comme Goodbye Love , qui, s'ils n'ont pas la magie des hits des 60's, n'en sont pas moins dignes d'intérêt. Les Steadytones ne faiblissent pas une seconde et assurent de temps à autres les choeurs, efficacement mais toujours en retrait ; on sent vraiment qu'on a affaire là à un backing band très professionnel, au service des deux chanteurs, et totalement dévoués à leur musique. Le répertoire n'est pas strictement rocksteady, il y a quelques écarts vers le reggae comme avec l'excellent Groovy Situation qui avait été produit par Lee Scratch Perry.

DSC06197
Le concert dure une bonne heure et c'est un véritable régal d'entendre ces chansons aux rythmes et mélodies irrésistibles, et de constater également que Keith & Tex n'ont absolument rien perdu, en plus de leurs qualités vocales, de leur fraicheur et de leur élégance. Leurs regards pétillent de satisfaction devant un tel accueil et ils communiquent très chaleureusement avec le public.

DSC06235
Pour le rappel, Ils se livrent à l'exercice du medley en jouant notamment Shame & Scandal, classique du calypso et du ska et qui vient nous rappeler leurs origines tropicales. Ils terminent le concert avec le formidable Stop that Train, et une bonne partie du public chantent à nouveau en choeur pour ce final. Tout le monde semble avoir été ravi de cette prestation exemplaire de Keith & Tex, car cela a été un vrai plaisir de voir en chair et en os ceux qui font partie des plus illustres représentants d'une musique aussi vitale, chaude et sensuelle, et finalement aussi intemporelle, qu'est le Rocksteady.

DSC06291

Le Molotov Marseille : les dernières chroniques concerts

Tamaryn + Some Ember en concert

Tamaryn + Some Ember par Sami
Le Molotov, Marseille, le 28/01/2020
Il fallait se motiver un mardi avec un mistral décourageant pour aller au Molotov, mais comme souvent on n'est pas déçu du déplacement. La salle n'est pas blindée mais... La suite

Sirius Void + Sovox en concert

Sirius Void + Sovox par pirlouiiiit
Molotov, Marseille, le 03/01/2020
Et dire que j'ai failli ne pas aller au Molotov ce soir ... A la base c'est quand j'avais vu que le Pinguin risquait fort d'y aller pour voir les turcs de Umut Adan que je... La suite

The Blank Tapes - les Tchoquers en concert

The Blank Tapes - les Tchoquers par Pascaloo
Le Molotov - Marseille, le 08/12/2019
Alors pour bien finir le weekend et commencer une nouvelle semaine avec des étoiles plein la tête, quoi de mieux qu'un bon concert un dimanche soir au Molotov ? Et ça tombe bien,... La suite

Moscow Death Brigade en concert

Moscow Death Brigade par Pirlouiiiit
Molotov, Marseille, le 04/12/2019
Bien crevé d'un week-end rude (dans le sens bien rempli) avec les concerts pour la sortie du bouquin Histoire du Rock à Marseille 1960-2019) au Makeda le vendredi avec De la... La suite