Accueil Chronique de concert Klô Pelgag
Lundi 16 septembre 2019 : 14157 concerts, 25674 chroniques de concert, 5264 critiques d'album.

Chronique de Concert

Klô Pelgag

Klô Pelgag en concert

le Café de la danse - Paris 03 avril 2014

Critique écrite le par

Ce soir, c'est clair, je n'attendais pas grand-chose de cette soirée hormis l'espoir de passer un bon moment voir d'être agréablement surpris. Au bout du compte, je ne vous le cache pas plus longtemps, je vais sortir du Cafe de la Danse ravi de la prestation offerte par cette jeune québécoise femme-enfant talentueuse et oh combien bout en train.



Après un passage aux Trois Baudets il y a un mois, c'est au Café de la Danse qu'on la retrouve afin de nous présenter son premier album "L'alchimie des Monstres" sorti en France en mars.
Ce dernier ne m'avait franchement pas séduit à la première écoute. Je peux l'expliquer par le fait que sa musique et son univers sont très éloignés de ma culture, de mes goûts mais comme on dit, la musique, soit elle est bonne, soit elle est mauvaise, qu'importe le style finalement. Dès lors que les écoutes suivantes se sont bien mieux passées et qu'elles m'ont permis apprécié son disque davantage, je me suis laissé tenter et puis, c'est au Café de la Danse ce soir, une de mes salles parisiennes préférées.



20h30, je récupère mon invitation et la première partie Keith Kouna termine son set.
Dans la salle, les lumières se rallument et je constate que le café de la Danse est plein, moins blindé que pour le Prince Miiaou la dernière fois mais tous les sièges sont occupés.
Devant, dans cet espace qui sert de fosse, quelques personnes sont assis parterre et tout le monde attend sagement Klo Pelgag. Alors nous, on fait pareil. 21 heures, tout le monde débarque d'un coup d'un seul sur scène. On retrouve un contrebassiste casqué qui rêve d'être un super héros, un batteur à moustache et maillot de bain, une violoncelliste, une altiste et une violoniste en robes de princesse, pieds nus et casquette.



Rien de conventionnel, c'est une première surprise. Klô est aussi en robe de princesse, casque d'aviateur puis chignon bordélique et fou sur la tête. Sur son piano, un vaisseau spatial est posé et on ne va donc pas tarder à décoller. Klô assise devant son piano noir, la formation démarre le set par "Les amandaies de coeur" et suite à ce titre, elle va commencer à partir en live de la meilleure façon qui soit. Entre chaque morceau, elle nous distille de son humour , de sa spontanéité, de son naturel, de son grand sens de la répartie, de sa joie de vivre, de son côté décalé et de bon ton. Klô Pelgag qui, en plus de son talent à chanter et à jouer des chansons de qualité est sacrément drôle, une vraie show-woman cette nana-là du haut de ces 24 ans. Le public applaudit très chaleureusement chaque chanson et s'écroule de rire à chaque vanne et connerie faite par Klô.



Après ce premier titre, elle installe un silence suivi de mains tapées l'une contre l'autre, elle répond d'un "Saluut" sobre et rire. Cette fille est dingue mais pas totalement. Elle maîtrise tout mais part en vrille régulièrement, le contrôle dans l'imprévu.
J'aime beaucoup ce que j'entends et je me rends compte que la musique est aussi importante dans son set que les entre-morceaux. Musicalement, ça tient la route, c'est encore mieux que sur disque car il a plus de folie, d'épaisseur. C'est pour cela qu'on aime aller voir les artistes en live d'ailleurs, ils sonnent souvent mieux que sur album où parfois la production et surtout le format tue tout ( les fichiers mp3 par exemple qui compressent beaucoup trop, au contraire du format vinyle le meilleur des supports pour écouter de la musique).



Elle joue bien de son piano et le délaisse parfois pour une guitare presque trop encombrante pour elle. Sa voix est claire, elle chante bien et les mots sont très audibles nous faisant parfaitement vivre son univers. D'après ce que je sais et de ce que je vois, Klô est imprévisible et ces musiciens se savent jamais vraiment ce que leur réserve Klô en âneries, boutades, blagues etc.



Un exemple pour en citer un, elle va aller brosser les dents de son batteur pendant qu'il joue pour garantir au public une bonne hygiène buccale de tous ces musiciens et pour annoncer une chanson sur les dentistes...qui n'existe pas encore.
Elle rit beaucoup et s'emmêle parfois à raconter des anecdotes ou des blagues qu'elle vient tout juste d'apprendre. Sa musique est de qualité et son attitude, son esprit est excellent. Franchement, elle est furieusement drôle et j'apprécie totalement son petit grain de folie. J'aime les gens qui ont du recul et qui ne prennent pas les choses au sérieux sauf quand c'est le moment. Klô est en osmose avec son public et a vraiment une manière bien à elle de jouer avec eux, de le faire participer sans démagogie comme peu le faire souvent un type comme M par exemple.



Elle nous demandera de se présenter par notre prénom et voilà que l'on se met tous à le crier au même moment. Klô finira par nous dire que nous sommes tous des Jean-Hughes. Folle alors, j'en doute, intelligente et lumineuse, là oui, c'est une certitude.
Thomas Fersen qu'elle a vu il y a quelques jours aura droit à une reprise d'un de ces titres "Pégase". Dans la salle, son frère est fier d'elle et c'est lui qui a signé les arrangements de son 1er album. "Merci pour les mains" comme elle dira souvent, le public est debout, tape très fort dans les mains et réclament trois petits rappels. Une évidence, ce soir, tout le monde est heureux par ce volcan de spontanéité et de joie.



Et comme la vie est belle, Klô Pelgag reviendra nous voir au Printemps de Bourges, aux Francofolies de la Rochelle entre autres car pleins de dates vous attendent aux quatre coins de la France.


Remerciements: - Pierre-Henri Janiec -
Crédits photos: lebonair
son tout dernier clip "Tunnel" : http://youtu.be/ExEroLyf9Wo
Le premier album de Klô Pelgag s'intitule "L'Alchimie des Monstres" et il est disponible depuis début mars.


Klô Pelgag : les dernières chroniques concerts

Klô Plegag + Chevalrex en concert

Klô Plegag + Chevalrex par Flag
La Gare - Maubec, le 24/01/2015
Les salles de ma région me gâtent décidément en ce début d'année. Après La Meson, c'est La Gare du Coustellet qui m'offre sa toute nouvelle déco et ses sourires ! Nouveaux... La suite

Festival Paléo : Verveine + Grand corps malade + Murmures Barbares + Lisa Leblanc + Elton John + Klô Pelgag + La Rue Ketanou + Oy + The Parov Stelar band  en concert

Festival Paléo : Verveine + Grand corps malade + Murmures Barbares + Lisa Leblanc + Elton John + Klô Pelgag + La Rue Ketanou + Oy + The Parov Stelar band par Lionel Degiovanni
Nyons ( suisse ) , le 24/07/2014
Pour ce début de jeudi, nous assistons au showcase de Verveine. Cette jeune Veveysane a eu bien du mal à être à l'aise lors de ce show case. En effet, elle était toute... La suite