Accueil Chronique de concert The Stems
Jeudi 24 mai 2018 : 9864 concerts, 24991 chroniques de concert, 5217 critiques d'album.

Chronique de Concert

The Stems

The Stems en concert

Le Cherrydon, La Penne sur Huveaune 22 avril 2018

Critique écrite le par

At the First Sight : The Stems !


The Stems fêtaient le 30 anniversaire de leur mythique album "At First Sight, Violets are Blue". Dans leur formation quasi-complète : 3 membres originaux sur 4. Une bonne moyenne quand on voit nombre de reformations avec ZERO membres originaux. On retrouvait donc Julian Matthews, génial bassiste, David Huck Shaw, excellent batteur et le dernier, mais non le moindre Dom Mariani, super guitariste, chanteur et compositeur.


Manquant à l'appel Richard Lane qui était remplacé par un autre Lane, Davey Lane. Un remplaçant jouissant d'un pedigree, sérieux : guitariste de You Am I, remplaçant ponctuel dans Crowded House, chanteur, lead guitariste de The Pictures. Une recrue de choix.


Nous nous excusons auprès de nos amis de Doc Vinegar d'avoir raté leur première partie pour des contingences bassement familiales. Aux dire des présents, ils s'en sont vaillamment sortis. Pour les avoir déjà vus déjà, nous n'en doutons pas une seconde...


The Stems ? C'est le genre de concert qui vous réconcilie avec le genre humain... Comment dire ? Une rythmique d'airain, aaaaaah ce bassiste et ce batteur. Métronomiquement géniaux, une charpente rythmique qui permet à Dominic D. Mariani et Davey Lane des soli de guitares déments. Ils ont joué l'intégralité de "At the first sight". Et au premier regard, comme aux premières notes, nous savions que le concert allait être dément. De la power-pop haut de gamme mâtinée de Rock'n'Roll aux accents "garage".


Une sorte de sans faute du bon goût. Bien chantée, Davey Lane et Julian Matthew font des chœurs de folie derrière Mariani, Dave Lane devenant chanteur "lead" sur trois chansons s'avère un grand vocaliste aussi... Ils sont DOUES ces putains d'Australiens !


Ils ont joué avec complicité (ce n'est jamais inutile de le mentionner), passion, bonne humeur et classe le s 12 chansons de leur classique "At First sight", plus une poignée de singles pendant presque deux heures pendant lesquelles les violettes étaient multicolores. Lors de leur seule date française (merci encore aux organisateurs) et au Cherrydon qui les a accueillis.


On ne va pas faire le listing des chansons jouées, mais en plus de l'intégralité de "At the First Sight", "Make You Mine" dans lequel ils incluent une démoniaque version de "Baby Please Don't Go", une scie à laquelle ils donnent un nouveau mordant, "She sees everyting", "Love Will Grow"... Ils se fendent d'une superbe version-hommage de "Sorry" des Easybeats en rendant hommage à leur George national. La classe.

photos Tata Powers - Ave the Sound

Le Cherrydon, La Penne sur Huveaune : les dernières chroniques concerts

Chuck Prophet + The Curse of Lono en concert

Chuck Prophet + The Curse of Lono par Gilles Borgogno
Cherrydon, La Penne-sur-Huveaune, le 09/11/2017
CHUCK PROPHET LIVE FOR OUR SINS. The Curse Of Lono, un groupe londonien et talentueux de Folk-Rock ouvre pour Chuck Prophet, assez dignement... Ils jouent l'intégralité de... La suite