Accueil Chronique de concert Datura4
Mercredi 23 septembre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Datura4

Datura4 en concert

Le Cherrydon, La Penne-sur-Huveaune datura-4

Critique écrite le par

Une salle vide. Il y avait 30 personnes selon les organisateurs ("Avé The Sound" qu'ils soient loués !), 45 pékins selon le Cherrydon et pas bézef selon nous. Et selon la police ? Bref, une honte. "Shame" en Anglais. Et même "Shame, Shame, Shame !!" comme dit la chanson... Ooooooh le public marseillais ? C'est bien gentil d'aller voir des groupes de "collègues" ou des groupes de festif "alternatif", je n'ai rien contre et ça peut m'arriver même, mais là on parle de Rock'n'Roll Anglo-Saxon. Australien pour être précis ! L'Australie, l'autre pays du Rock'n'Roll. Un idiome dans lequel ces gens sont des démons. Et Dom Mariani est un maître dans le genre !


Dominic Mariani ? Un australien brillant qui compose divinement, joue de la guitare majestueusement et chante superbement. Nous nous vautrons gaiement dans le superlatif mais il le vaut bien ! Presque ce serait au-dessous de la réalité tellement c'était MONSTRUEUSEMENT BON ! Oh, les gens ? People ? C'était DOMINIC MARIANI qui passait ! Pas rien ! Et vous l'avez snobé. Le leader de The Stems, The Domnicks, The Majestic Kelp, The Stonefish, membre des Stone Hearts et auteur de deux superbes opus solos. On ne compte plus les groupes qu'il a honoré de sa présence. Un mec qui a lui seul a écrit presque la moitié de la production discographique australienne aussi (nous exagérons à peine) et personne à son concert...


Le clavier Bob Patient (fabuleux) arrive sur scène avec Warren Hall le batteur (un démon), ils introduisent le show par un shuffle digne du meilleur Jimmy Smith. Le groove du batteur et de l'orgue annonce un départ de bon aloi. On est loin du compte ! Ce sera une TUERIE. Le groupe les rejoint sur scène et dès la première chanson (le premier accord ?), nous savons qu'on va assister à de l'exceptionnel. Malgré le T-Shirt "BOSTON" arboré par Dom (le très surévalué Ty Seagal porte bien un à l'effigie de "YES" alors...) Ils vont jouer l'intégralité du dernier album, le bien nommé "Béni soit le Boogie". Et "Blessed is the Boogie" en effet.


On part dans une heavy-blues-boogie aux accents psychédéliques et seventies, mais sans les défauts qui collent parfois au genre. On est dans le haut du panier ! Les mecs donnent une prestation généreuse comme s'ils étaient devant un stade plein pour SEULEMENT une quarantaine de personnes. Mariani ironisera bien, sur le fait que ce soit un dimanche pour l'expliquer...


Concernant un autre de ses groupes (DM3) un journaliste de Rolling Stone (?) avait dit "Il y a plus de BONNES chansons dans un album de Dom Mariani que dans la production de power-pop US d'une année...". Voyez ? Histoire de dire le niveau du mec. Ils joueront l'intégralité de leur monstrueux dernier album et des extraits de ses deux superbes prédécesseurs. Comme "Trolls" en intro, issu de "Hairy Mountain". Les quelques présent(e)s se regardent : ils savent ! Mais pas toi qui était absent : j'espère que la série policière française était palpitante. Ou "Demon Blues" venue de l'éponyme album qui est brûlante à souhait. Ils lâcheront ensuite, l'air de rien, 6 extraits de "Blessed...".


Les gonzes jouent "facile" et avec un plaisir évident. Mariani, bien sûr, est hyper à l'aise, incisif et précis dans ses solos et au chant mais ses acolytes ne sont pas en reste. Outre les deux déjà nommés plus haut, il serait criminel de ne pas parler de Stu Loasby, à la basse, qui complète parfaitement cette rythmique démente. Joe Grech à la seconde guitare (souvent slide) et au chant n'est pas en reste non plus. Ce qui saute le plus aux yeux est la COMPLICITÉ des musiciens. Un groupe compact et des chansons ne peut pas décevoir ! Le cas !! Sans nous laisser reprendre notre souffle ! Ils assènent un "Oh Well" du Mac première période génial et finissent de jouer les extraits de "Blessed is the Boogie" et des joyeusetés de "Hairy Mountain" (un méchant "Ain't no Friend" notamment).


Les absents ont toujours tort mais là encore plus. Nous nous sommes surpris à penser "merde, j'aurais TROP maronné de ne pas y être !". Bref ce fut une TUERIE, sans que le terme soit, ici, galvaudé. C'est fantastique cette propension du public marseillais à rater les concerts géniaux (Magpie Salute, The Stems, Chuck Prophet, Ben Vaughn ou Steve Wynn), alors qu'un tribute de Toto ou Ska P attireraient certainement plus de monde... J'imagine que le 4 accolé à Datura, certains l'ont pris pour la jauge à ne pas dépasser. Difficile de ne pas ironiser, alors que le moindre groupe de Rock garage fait un carton... The Stems, une autre occasion de voir Dom Mariani, passent au Molotov le 27/1, même si ça ne remplacera pas le show génial de Datura4 : ce sera autre chose. Aussi génial, mais différent. Dois-je préciser que nous y serons ?

Le Cherrydon, La Penne-sur-Huveaune : les dernières chroniques concerts

Quartiers Nord en concert

Quartiers Nord par G Borgogno
Le Cherrydon, La Penne / Huveaune, le 12/10/2018
ENGATSES COMME AU BON VIEUX TEMPS L'affiche le programmait CRANEMENT " Quartiers Nord. Les Impérissables des Trois Premiers Albums ". Traduction : QN met de côté les... La suite

The Stems en concert

The Stems par Gilles Borgogno
Le Cherrydon, La Penne sur Huveaune, le 22/04/2018
At the First Sight : The Stems ! The Stems fêtaient le 30 anniversaire de leur mythique album "At First Sight, Violets are Blue". Dans leur formation quasi-complète : 3... La suite

Chuck Prophet + The Curse of Lono en concert

Chuck Prophet + The Curse of Lono par Gilles Borgogno
Cherrydon, La Penne-sur-Huveaune, le 09/11/2017
CHUCK PROPHET LIVE FOR OUR SINS. The Curse Of Lono, un groupe londonien et talentueux de Folk-Rock ouvre pour Chuck Prophet, assez dignement... Ils jouent l'intégralité de... La suite