Accueil Tous les festivals Africantape Festival : les artistes en concert
Mercredi 12 décembre 2018 : 10931 concerts, 25294 chroniques de concert, 5236 critiques d'album.
Africantape Festival

Africantape Festival

Lyon les 29 et 30 avril et 1er
mai 2011


Festival rock, bruitiste, noise et autres expérimentations.

Fondé en 2008, Africantape est le label de Julien Fernandez (batteur de Passe Montagne et de Chevreuil) qui a depuis multiplié les signatures alors que d'autres préfèrent multiplier les pains, au gré des coups de cœur, des rencontres et des amitiés. Au départ de cette aventure, Mitch Cheney du label Sickroom et Frédéric d'Hérouville du label RuminanCe ont donné un sacré coup de main pour la création du label, servant en quelque sorte de starting-blocks. Aujourd'hui, près de trois années plus tard, le line-up d'Africantape est des plus impressionnants, des plus éclectiques et révèle une qualité exemplaire et toujours à la hauteur. D'ailleurs, si on devait donner une idée plus précise de l'esthétique générale du label, on parlerait bien sûr de "rock" mais pas seulement : la recherche, l'expérimentation et l'aventure sont les maîtres mots et les points communs d'autant de groupes et de musiciens formant un catalogue dorénavant bien fourni.
C'est donc tout naturellement que l'idée d'un festival associant l'ensemble de ces groupes et musiciens - plus quelques rajouts de qualité supérieure - a germé au sein de quelques esprits visionnaires et éclairés. Bienvenue à la première Convention Annuelle des Cassettes Africaines qui se déroulera à Lyon les 29 et 30 avril et 1er mai 2011.
Africantape Festival : vos critiques de concerts
Site

Africantape Festival : les dernières chroniques concerts 1 avis

Africantape Festival

Critique écrite le 03 mai 2011, par Mystic Punk Pinguin

Le Clacson - Oullins 29&30 Avril 2011

Africantape Festival en concert

Direction Lyon pour l'Africantape Festival, organisé par le label du même nom, orienté noise (mais pas que). Vu leurs belles signatures, et que celles-ci se retrouvent en grande partie sur ces trois jours, cela vaut largement le déplacement depuis Marseille. C'est sold-out suit à un déménagement de dernière minute dans une salle plus petites (les lyonnais semblent avoir les mêmes soucis avec les oreilles sensibles des voisins que dans notre merveilleuse future-ex Capitale Européenne du Silence 2013). Cela vaudra bien les 3h de sommeil de la veille et l'enchainement de 14 groupes en deux jours dans la cave d'une MJC de banlieue et quelques heures de marche. Le lieu tout d'abord, après un tramway, trois changement de métro et un bus, j'arrive à Oullins. Faut dire que je squatte à l'opposé de Lyon, à Villeurbanne. J'arrive sur le coup des 20h, et trouve toute une faune habituelle des concerts noise, à savoir moins tatoués et badgée que les punks, mais avec le concours de tee-shirt avec des noms de groupes plus ou moins obscurs (le plus représenté durant le week-end est sans conteste Mel Banana. Contrairement au keupon, le noiseux ne joue pas avec ses cheveux mais plutôt avec sa barbe, bouc, favoris, etc... La parenthèse mode étant terminée,... Lire la suite