Accueil Tous les festivals Midi Festival : les artistes en concert
Mardi 25 février 2020 : 10730 concerts, 25931 chroniques de concert, 5287 critiques d'album.
Midi Festival

Midi Festival

les 24, 25 et 26 juillet 2020
Hyères

Midi Festival : le programme

Vendredi 24 Juillet 2020

Nicolas Godin - Kit Sebastian ...

Samedi 25 Juillet 2020

Half Japanese - PVA...

Half Japanese en concert
Half Japanese Vos critiques de concerts
Half Japanese est un mythique groupe américain d'indie rock emmené par Jad Fair, songwriter,...

Plus d'infos

Moins d'infos

... chanteur et guitariste dont Kurt Cobain était fan et qui a collaboré avec Daniel Johnston...

Dimanche 26 Juillet 2020

Sinead O Brien - The Goa Express - Lazarus Kane...

Fin des concerts

Midi Festival : les dernières chroniques concerts 10 avis

House Of The Molly + Empath + Moïse Turizer (Midi Festival)

Critique écrite le 29 octobre 2019, par Sami

Port des créateurs, Toulon 26 Octobre 2019

House Of The Molly + Empath + Moïse Turizer (Midi Festival) en concert

Une nouvelle édition du festival MIDI c'est toujours l'occasion de passer un bon moment avec des découvertes indie ou electro. Si je n'ai pas pu me rendre à la première soirée avec l'expérimental et radical Fennesz à l'Opéra, le deuxième soir proposait au Port Des Créateurs un plateau bien plaisant avec trois groupes. Malgré la gratuité de la soirée (comme la précédente d'ailleurs), l'ambiance est plutôt intimiste mais c'était prévisible sans têtes d'affiches comme The XX, Baxter Dury, Au Revoir Simone ou Young Marble Giants... Les réjouissances commencent avec les Marseillais de House Of The Molly qu'on a pu déjà voir à l'Intermédiaire, à feu La Machine à Coudre et au Poste à Galène, très peu d'apparitions depuis leur création et encore aucun titre publié, mais pas vraiment des inconnus non plus pour les habitués des salles phocéennes. House Of The Molly Un quatuor avec Oh! Tiger Mountain à la guitare, son frère au chant, Johnny Hawaii à la basse et également le batteur qu'on a entendu avec Nation All Dust. Des morceaux très courts, en général pas plus de deux minutes, et des private jokes sur Pearl Jam ou le Madison Square Garden, l'affaire est pliée en une petite demi heure douche comprise. Mais malgré un coté un... Lire la suite

Midi Festival 2013 : The Horrors, Peter Hook & The Light

Critique écrite le 29 juillet 2013, par Sami

Hippodrome de la Plage, Hyères. 26 Juillet 2013

Midi Festival 2013 : The Horrors, Peter Hook & The Light en concert

Alors que les autres bons festivals Varois (Rockorama et Plages De Rock) ont du malheureusement annuler leur édition cette année, on est plutôt content de pouvoir se rendre à la première soirée du toujours alléchant Midi Festival. Comme chaque année, une bonne moitié des groupes programmés sont encore peu connus mais il suffit de se rendre sur leur site pour voir à quel point ils ont eu le nez creux coté révélations indie. Quelques impondérables au cours du trajet nous empêcheront néanmoins de voir les deux découvertes du soir, Appletop et Splashh, ce n'est que partie remise. Comme pour Primal Scream en 2011, on se désole un peu du faible remplissage des lieux pour cet hippodrome qui accueillera sans doute plus de monde pour Nolwenn et Bruel dont les affiches sont omniprésentes dans la ville. Aucun doute en voyant les nombreux t-shirt de Joy Division, c'est bien la venue de Peter Hook & The Light qui a attiré la majorité des spectateurs. Un bien étrange concert pour qui n'a jamais vu et entendu Ian Curtis que via des images d'archives ou bootlegs plus ou moins officieux. Fâché avec les autres membres de New Order (dont j'avais adoré le concert l'an dernier aux Nuits Sonores), Peter Hook s'est lancé il y a peu... Lire la suite

Bon Iver + Thurston Moore's Chelsea Light Moving + Arthur Beatrice (MIDI festival 2012)

Critique écrite le 01 août 2012, par pirlouiiiit

Hippodrome de Hyères 28 juillet 2012

Bon Iver + Thurston Moore's Chelsea Light Moving + Arthur Beatrice (MIDI festival 2012) en concert

Après avoir assisté au très bon concert de Aline à la Villa Noailles, avoir pris un Nnorvégien et son pote en stop à l'arrière d'une AX sur une demi banquette à la mousse cuite (l'autre moitié étant occupé par un siège enfant occupé), avoir dû faire un détour pour cause de route bloquée nous arrivons enfin au parking de l'hippodrome de Hyères dans lequel nous nous faisons guider par des hommes en orange pour la plupart barbus sinon en tout cas moustachus. A l'affiche de cette soirée, et c'est la raison principale de notre présence, le nouveau groupe de Thurston Moore (en attendant de savoir si Sonic Youth est en pause ou fini) et Bon Iver dont je n'entends dire que du bien et que j'ai placé dans la galaxie Sufjan Stevens / National, sur le seule visionnage d'un morceau live sur internet. Il y a aussi Arthur Beatrice qui ouvre le bal au moment où nous pénétrons dans l'hippodrome. LA grande scène est placée dans un des virage de l'hippodrome en face duquel ont été montés des gradins. En fait ceux-ci prévus pour le festival de Hyères ne sont pas ouverts ce soir et sont barrés par le bar et le stand sandwich / hotdogs. Sur scène ils sont 4 : un chanteur guitariste : Orlando Leopard, une chanteuse clavier : Ella Girardot, et... Lire la suite

Aline (MIDI festival)

Critique écrite le 30 juillet 2012, par Pirlouiiiit

Villa Noailles - Hyères 28 juillet 2012

Aline (MIDI festival) en concert

Depuis que j'ai compris que cet été je ne pourrai pas prendre de vacances, je suis content de m'être engagé à l'avance sur quelques trucs les week-end, sinon je serais resté chez moi pour bosser. Pour ce week-end nous avions en effet réservé une nuit à Hyères, histoire d'assister à une des soirées du MIDI festival où nous n'étions pas revenus depuis la très chouette édition 2009 ! Tentative de sieste ratée pour notre désormais permanente accompagnatrice qui nous fait du coup arriver à la Villa Noailles plus tard que prévu. De Weird Dreams nous n'entendrons que quelques notes de loin, en passant devant la villa pour aller nous garer dans le parking situé plus haut et en redescendant vers l'entrée. Nous retrouvons avec plaisir le cadre de la Villa Noailles (que nous n'aurons pas le temps de visiter cette fois). Plus de monde qu'il y a 3 ans... Et un public encore plus looké que la dernière fois... Les tatouages ont vraiment franchi l'Atlantique, de même que les sideburns et autres accessoires de la panoplie du parfait petit (ou grand) hipster. Je découvre dans la foulée les appareils photo numériques au look vintage. A peine le temps de faire un tour à la buvette, où nous espérions trouver des sandwichs et où nous nous rabattons... Lire la suite