Accueil Avignon - Cavaillon Espace Auzon - Carpentras
Mercredi 26 juin 2019 : 10470 concerts, 25537 chroniques de concert, 5258 critiques d'album.

Espace Auzon - Carpentras

rue Joseph Cugnot
84200 Carpentras

Plus d'info :

Espace Auzon - Carpentras : l'historique des concerts

Di.

26

Mai

2019

Claudio Capo en concert
Claudio Capeo Claudio Capéo

Je.

16

Mai

2019

Canapacoustik

Sa.

16

Mars

2019

Kimberose

Ve.

15

Mars

2019

Claudio Capeo

Sa.

09

Fév.

2019

Kolorz Festival Pass 2 Jours

Sa.

09

Fév.

2019

Kolorz Festival - Chris Liebing - Bambounou - Onyvaa - Voltaire Live - Lö Pagani

Ve.

08

Fév.

2019

Kolorz Festival - Mind Against - Thylacine live - Citizen Kain - Gianni Gastaldi - Axel K

Ve.

01

Fév.

2019

Les Miserables

Ve.

07

Déc.

2018

Hansel Et Gretel

Di.

29

Juillet

2018

Amir

Ve.

29

Juin

2018

13e Nuit Du Blues Carpentras : Meena Cryle / Dawn Tyler Watson

Ve.

29

Juin

2018

Dawn Tyler Watson,Meena Cryle & The Chris Filmore band

Espace Auzon : les dernières chroniques concerts 1 avis

Elliott Murphy/Robben Ford

Critique écrite le 02 juillet 2015, par Jacques 2 Chabannes

Espace Auzon Carpentras 26 juin 2015

Elliott Murphy/Robben Ford en concert

Who Am I... Blues ?" Première interrogation, concernant le (bon) déroulement de cette chaude soirée de juin - faisant suite à une encore plus chaude journée de... juin ! - la qualité de l'accueil réservé, de la part du public de l'Espace Auzon, à Elliott Murphy et son NAS de groupe, sachant que le festival est plutôt "pointu", côté Blues (c'est sa 10e édition) et que le natif de Brooklyn/USA est plutôt un songwriter à l'aise en mode "Rock & Folk" (la musique, bien sûr, pas le magazine survivant de même appellation). En dépit de son amour immodéré pour le Crossroads et le genre - "palpable" au sein de son récent très beau livre Marty May (Joëlle Losfeld Ed./2013 : à lire et relire sans retenue ni modération) - et du très abouti, mais UNIQUE en son Elliott genre, Murphy Gets Muddy (2005), sa musique reste globalement très éloignée des canons du genre, d'où légitime interrogation concernant son passage mené néanmoins en "première partie" (mais réelle double affiche) du sieur Robben Ford. Reste, que, paraissant faire fi de réelles conditions "adverses" - des places assises uniquement (à proscrire à jamais !), une grande majorité de spectateurs venus pour mirer les doigts agiles du Californien appelé à conclure, et les effets... Lire la suite

Accès