Accueil Stade de France - Saint Denis (Paris)
Vendredi 13 décembre 2019 : 10472 concerts, 25839 chroniques de concert, 5280 critiques d'album.

Stade de France - Saint Denis (Paris)

rue Francis de Pressensé
Saint-Denis
93210 Saint Denis (Paris)

Plus d'info :

Stade de France - Saint Denis (Paris) : l'historique des concerts

Sa.

28

Sept.

2019

Gims en concert
Maître Gims - Fuego Tour Gims

Sa.

28

Sept.

2019

Prestation Maitre Gims

Sa.

06

Juillet

2019

Prestation Package Muse

Sa.

06

Juillet

2019

Muse

Ve.

05

Juillet

2019

Muse Pack Vip

Ve.

05

Juillet

2019

Muse + Weezer

Ve.

05

Juillet

2019

Prestation Package Muse

Sa.

29

Juin

2019

Rockin'1000

Sa.

08

Juin

2019

Bts World Tour ‘love Yourself: Speak Yourself'

Ve.

07

Juin

2019

Bts World Tour ‘love Yourself: Speak Yourself'

Di.

19

Mai

2019

Stars 80 & Friends

Sa.

18

Mai

2019

Stars 80 & Friends

Stade de France : les dernières chroniques concerts 142 avis

Muse - Simulation Theory World Tour 2019

Critique écrite le 08 juillet 2019, par Didlou

Stade de France, Saint-Denis 6 juillet 2019

Muse - Simulation Theory World Tour 2019 en concert

Arriver au Stade de France ce vendredi est une vraie épopée quand on vient de Clermont-Ferrand : entre autoroute, périphérique, métro et RER (une fournaise), c'est long et compliqué ! Bref, nous y voilà ! Il faut d'abord se rafraîchir (bière), se ravitailler en nourriture et enfin franchir les portes du vaisseau Stade de France, qui à chaque venue ici se révèle impressionnant... Il est aux alentours de 19 heures quand nous arrivons sur la pelouse, bien au milieu pour en avoir plein la vue et les oreilles !!! Il y a un grand écran derrière la scène pour ne rien rater, les deux premières parties passent et l'attente commence, je dirais presque 40 minutes... Il est 21 heures 25 quand Dom Howard s'installe derrière sa batterie, il est suivi par le bassiste Chris Wolstenholme. Les premières notes du titre "Algorithm" résonnent dans le stade pour accueillir la venue de Matthew Bellamy, qui arbore de superbe lunettes toutes brillantes. Les applaudissements sont fournis, le show est lancé ! Viens ensuite le morceau "Pressure", extrait... Lire la suite

Metallica (World Wired Tour) + Ghost

Critique écrite le 15 mai 2019, par Philippe

Stade de France, Saint-Denis 12 mai 2019

Metallica (World Wired Tour) + Ghost en concert

Dans le genre "concert quasi-impossible à choper à l'ouverture de la billetterie", où l'on se bat désormais contre les robots d'escrocs notoires comme Viagogo ("Viens, gogo !", tout est dit), en plus des traditionnels revendeurs & arnaqueurs à la petite semaine - autant de gens qui mériteraient un long et douloureux écouillage au couteau émoussé... Celui de MetallicA au stade de France le 12 mai 2019 était un beau défi ! Ce fut un petit miracle d'attraper 4 places en septembre, et de pouvoir les offrir trois mois plus tard à mes chers Beaufette et Beauf, fans historiques, de la part de Papa Noël et sans jamais avoir lâché le morceau malgré quelques apéros appuyés avec eux. Initialement je ne voulais même pas spécialement y aller, j'avais déjà vu le groupe à 4 reprises (Marseille 1996 - avant Concertandco ; Arras, 2008 ; Nîmes, 2009 ; Wil-Jonschwil, 2010), mais c'est qu'ils ont un peu insisté, et je ne peux rien leur refuser, hum... Et puis je me suis dit, merde, 5 concerts, depuis pas loin de 30 ans que j'aime ces bon vieux Four Horsemen, finalement ça reste raisonnable, il a donc pas fallu me titiller beaucoup... D'autant que leur production la plus récente, Hardwired to Self-Destruct (2016), m'a plutôt convaincu ! L'arrivée au... Lire la suite

U2 + Noel Gallagher (The Joshua Tree Tour 2017)

Critique écrite le 27 juillet 2017, par Samuel C

Stade de France - Paris 26 juillet 2017

U2 + Noel Gallagher (The Joshua Tree Tour 2017) en concert

Entre deux rendez-vous avec un grand dirigeant de ce monde, Bono espère peut-être encore secrètement obtenir le prix de Nobel de la Paix. Mais qui sait, Dylan a bien obtenu celui de littérature ! Bono n'oublie pas également d'organiser, avec régularité, des tournées à guichets fermés avec sa bande d'infatigables, discrets et fidèles partenaires depuis les débuts du groupe : The Edge, Adam Clayton et Larry Mullen Jr. Peut-on être encore surpris par les Irlandais de U2 en 2017 ? Certes non, mais revisiter l'intégralité d'un album-phare des années 80 et du quatuor devenu au fil du temps un classique de la musique moderne, apporte son lot de satisfaction(s) ! "L'arbre de Josué" est bien évidemment le fil rouge de la soirée. Une petite scène centrale découpée en forme de Yucca brevifolia (nom binominal) verra chaque membre, un à un, la rejoindre et interpréter 4 classiques du début d'une carrière flamboyante, limite héroïque : "Sunday bloody sunday", "New year's day", "A Sort of Homecoming" et "Pride (in the name)". On ne pouvait commencer de manière plus intense. Sous un ciel... Lire la suite

U2 (The Joshua Tree Tour 2017)

Critique écrite le 27 juillet 2017, par lol

Stade de France - Paris 26 juillet 2017

U2 (The Joshua Tree Tour 2017) en concert

En ce mois de juillet 2017, U2 revenait au stade de France pour le 30ème anniversaire de leur album légendaire album "The Joshua tree". Si cet anniversaire était plus que réjouissant pour les fans, c'est aussi pour la société Live Nation, un excellent prétexte marketing pour relever les compteurs avec une nouvelle tournée des stades du groupe irlandais... L'industrie musicale a bien changé : depuis près de 15 ans, à la suite de l'apparition du MP3, les albums ne se vendent plus et les maisons de disques ne sont plus rentables. Elles n'investissent plus que sur des succès immédiats porteurs de rentabilité, et délaissent les groupes qu'il fallait accompagner et faire découvrir en multipliant les concerts pendant des mois, pour des raisons économiques évidentes. Elles sont contraintes de résilier et de réduire de manière drastique les contrats de leurs artistes, notamment ceux totalement démesurés des groupes de légende dont les nouveaux albums végètent dans les bacs des quelques disquaires qui n'ont pas encore mis la clé sous la porte. Les mastodontes comme U2, qui ont vécu l'âge d'or du music business, et dont le train de vie faramineux est remis en cause par l'évolution du marché, n'ont donc d'autres choix que de tourner bien... Lire la suite

Guns n' Roses

Critique écrite le 10 juillet 2017, par lol

Stade de France, Paris 7 juillet 2017

Guns n' Roses en concert

6 juin 1992, les Guns N' Roses débarquaient pour la première fois en France pour soutenir leur Nouvel album : "Use Your Illusion (I et II)". La tournée s'appelait "Get in The ring", et le concert avait lieu à L'hippodrome de Vincennes devant près de 100 000 personnes. La moyenne d'âge du public était de 15 / 25 ans. A quelques jours du Bac, bon nombre d'entre eux avaient bravé des interdits familiaux pour aller voir le gang de Los Angeles. Celui-ci était alors au sommet de son art. A moins de trente ans, Axl , Slash, Duff, Gilbie clark, Matt sorrum et Izzy stradlin étaient, grâce aux raz de marée d' "Appetite for Destruction" et de "Use your illusion", le plus gros groupe du monde. C'est un concert d'Anthologie que donnèrent les Guns en ce 6 juin 1992. Les premières parties étaient assurées par Soundgarden et Faith No More. Ils se payaient le luxe d'inviter Lenny Kravitz et Aerosmith pour jammer en guest star avec eux. Le public était en ébullition ! Ça sautait, poussait, hurlait, pogotait, slammait comme jamais je n'avais vu cela et probablement comme jamais je ne l'ai revu par la suite et le groupe jouait dans une osmose et une communion parfaite... Ce sommet était quelque part aussi leur chant du cygne. Dans les semaines qui... Lire la suite

Guns n' Roses

Critique écrite le 09 juillet 2017, par Gandalf

Stade de France, Paris 7 juillet 2017

Guns n' Roses en concert

Et la magie opéra. En cette très chaude soirée d'été, dans un Stade de France quasi plein, la magie Guns n' Roses, celle là même qui m'a accompagné depuis la sortie des "Use you illusions" en 1991, autant dire un bail, cette magie faite de feeling, de rock, de soli, de charisme, de mélodies imparables, de riffs mythiques, et plus encore, a été recréee par une formation au sommet de sa forme ! Alors oui j'ai ralé quand j'ai appris que cette reformation originelle n'etait que partielle, Izzy et Steven n'étant pas de la partie. Autant il valait mieux que ce dernier ne soit pas présent vu son instabilité, autant Izzy c'était la grande classe et l'âme de Guns quelque part. M'enfin, leurs remplaçants ont fait plus que du bon boulot, et surtout les trois membres les plus charismatiques et célèbres au final nous ont régalé de trois putain d'heure et quart d'un show sans fausses notes (enfin si, quelques petites par ci par là de Slash, mais rien de bien grave, noyées dans la masse décibélique) ! Ouais, 3h15. On en a eu pour notre argent, pour pas revenir sur la polémique du prix des places, dans la norme basse des tarifs en stade pourtant... Les Guns font partie de ces groupes, avec les Springsteen, Bon Jovi, The Cure, AC/DC... qui... Lire la suite

Accès