Accueil Toulon Zénith Oméga - Toulon
Samedi 20 juillet 2019 : 11510 concerts, 25585 chroniques de concert, 5260 critiques d'album.

Zénith Oméga - Toulon

Bd Commandant Nicolas
83000 Toulon

Plus d'info :

9000 places

Plan d'accès

Zénith Oméga : les dernières chroniques concerts 56 avis

-M- (MATTHIEU CHÉDID) + DAVID ASSARAF

Critique écrite le 30 mars 2019, par Kris Tian

Zenith Oméga, Toulon 27 mars 2019

 -M- (MATTHIEU CHÉDID) + DAVID ASSARAF en concert

En allant voir -M-, je me demandais ce qu'il pourrait encore être dit sur lui, sur sa prestation, son jeu de scène, sa -M-usique... Je me disais, "pas grand-chose", car l'on connait l'artiste et ses prouesses. Mais en fait je me trompais car je pense que l'on peut encore en dire beaucoup ! J'ai déjà eu l'occasion de le voir avec toute la famille Chédid, mais ce soir c'est en solo car il sera seul sur scène, sans -M-usiciens... Je vous vois déjà avec votre air interloqué se demandant comment cela est-il possible ? Ne vous inquiétez pas, je vais tout vous raconter, sans toutefois dévoiler tout le spectacle mais juste de quoi vous donner envie d'y aller car c'est INFINIment bon ! David Assaraf Mais avant la venue de -M-, la salle accueille en première partie David Assaraf dont l'entrée est annoncée par Matthieu lui-même et qui nous explique qu'au-delà d'être un auteur-compositeur-interprète, il est aussi un ami qui a participé entre autre à l'écriture de l'album Lamomali, mais également sur son dernier disque, Lettre Infinie. David s'assoie au piano qui trône au milieu de la salle et entame les premières notes d'un court set de cinq morceaux. Il interprète son premier titre, Juré craché sur vos tombes, dont cette version au piano est... Lire la suite

Asaf Avidan + Rona Kenan

Critique écrite le 27 octobre 2013, par Ysabel

Zenith Omega - Toulon 14 Octobre 2013

Asaf Avidan + Rona Kenan en concert

Nouvelle aventure et cap sur Toulon ce soir, avec la découverte de la salle du Zenith Oméga : un bel endroit, avec des côtés de scène tout en bois, un plateau ouvert, des lumières bleues et un léger halo de fumée ... Tout est en place pour accueillir l'extra-terrestre du Rock du moment qu'est Asaf Avidan, accompagnée de la fabuleuse guitariste israélienne Rona Kenan, qui va également assurer la première partie de ce concert. Elle prend place seule, tout simplement assise en face de nous et armée de sa guitare dont elle tire quelques vocalises avant de commencer. C'est à la fois de la plus grande simplicité et extrêmement impressionnant. Je ne saurait dire pourquoi, mais l'ambiance, l'atmosphère même, sont assez magnétiques et on attend religieusement que quelque chose arrive. L'attente ne sera d'ailleurs pas longue : la guitare se met rapidement en marche et surtout sa voix, qui monte immédiatement, grave et plutôt suave, avec de fortes envolées. Une sorte de drôle de complainte parfois poignante, avec des mélodies teintées de bon Folk-Rock. Du pur plaisir. Le rythme enlevé du second morceau amène tout de suite la clappe du public. Nous restons dans une musique entrainante et "parlante", celle d'une histoire contée, comme... Lire la suite

Asaf Avidan + Rona Kenan

Critique écrite le 15 octobre 2013, par Kris Tian

Zénith Oméga - Toulon 14 octobre 2013

Asaf Avidan + Rona Kenan en concert

Comme à mon habitude j'arrive en avance pour le concert. Peut-être qu'il me faut m'imprégner du lieu avant de ressentir les émotions que va dégager le groupe ... Et quel groupe ce soir ! Asaf Avidan & The Mojos !! Cela ne dit rien à certains, mais dès que l'on parle de One Day on voit tout de suite de qui on parle et on fredonne le morceau ! On a le droit à une première partie. Une jeune fille s'approche, presque timidement, prend sa guitare et on s'en prend une bonne dans la tête ! Une voix extraordinaire tout simplement. Elle se présente, Rona Kena. Peu connue en France, mais bien connue en Israël. Il est normal d'avoir une artiste pareille en première partie. Le voyage commence avec elle et nous le poursuivrons avec Asaf. Asaf Avidan est décrit comme un ovni, un extraterrestre et c'est justifié. Il nous emmène dans son univers pop/folk. Il arrive à nous faire décoller quand le groupe envoie du gros son et on plane ensuite sur ses mélodies et sa voix haut-perchée. Il nous fait quelques vocalises, quelques gammes et on a le droit à une démonstration d'une voix qui peut monter d'un octave et demi voire deux ! Époustouflant ! J'ai cherché son histoire pour comprendre sa musique qui relate ses ruptures, sa... Lire la suite

The Cranberries + Kodaline

Critique écrite le 18 novembre 2012, par Gandalf

Zenith Omega à Toulon 16 novembre 2012

The Cranberries + Kodaline en concert

Et me revoilà, 17 ans après, dans la salle où je les ai vu pour la première fois. Ce groupe si cher à mon coeur, dont je ne vais pas refaire une ode dithyrambique, pour cela, se reporter à mon compte rendu du reunion tour d'il y a deux ans et demi ( http://www.concertandco.com/critique/concert-the-cranberries/dome-marseille/32985.htm ). A la fin de cette review, j'esperais un album suivi d'une autre tournée. Et en effet ce désir s'est vu concrétisé par un "Roses" un peu en deça de mes attentes, car trop calme, mais recelant de très bons morceaux tout de meme. C'est donc en toute logique que le groupe tourne pour le promouvoir. Seulement, les gens n'ont pas répondu présents en masse cette fois ci, contrairement au precedent tour. Est ce que l'album n'a pas eu de succès ? Est ce que deux passages en meme pas trois ans, c'est un de trop ? Est ce que les avis mitigés sur certaines dates francaises de 2010 (notamment la brieveté des lives) ont joué ? Je n'ai pas vraiment d'explications, mais le Zenith etait à moitié rempli. Ce qui n'est pas un handicap lorsque les fans sont en folie... malheureusement, c'etait tres loin d'etre le cas. Peu de chant lorsque Dolorès tendait le micro (sauf sur "Zombie", bien sur), applaudissements... Lire la suite

Lenny Kravitz

Critique écrite le 13 juin 2012, par Cabask

Zénith Oméga - Toulon 5 juin 2012

Lenny Kravitz en concert

Parti tard, arrivé pile à l'heure, je tourne pour me garer et n'arrive au Zenith que quelques minutes avant 21 heures. Je ne verrai donc pas la 1ère partie. La tête d'affiche de la soirée se fait ensuite attendre pour faire son apparition sur scène près de 5 minutes après une longue intro par ses musiciens vers 21H40. D'entrée, je suis mal à l'aise : le son est beaucoup trop fort, depuis le milieu du parterre. Rien n'y fera, je ne pourrai pas enlever mes protections auditives de toute la soirée, mes oreilles ne supportant pas les aiguës jouées à ce volume. D'entrée, la formation envoie du bois avec un morceau issu du dernier album. Les vidéos passant sur les écrans représentent de jolies jeunes femmes qui se déhanchent, bref, on est bien dans l'air du temps. La formation a ensuite la bonne idée d'entamer l'un de mes morceaux préférés du bonhomme, à savoir Always on the run. Petits frissons sur ce riff groovy à souhait qui me renvoie près de 20 ans en arrière ... Rappelons au passage que la musique de ce morceau a été composée par Slash et que le sieur Kravitz n'en est donc pas l'auteur. Cette précision est importante parce que ce qui me saute aux yeux la quasi totalité du concert, c'est le caractère incomplet des titres de... Lire la suite

Scorpions

Critique écrite le 20 novembre 2011, par Gandalf

Zenith Omega - Toulon 16 novembre 2011

Scorpions en concert

Les Scorpions se font vieux, du coup ils ont entamé une tournée d'adieu qui s'étale sur plus d'un an, avec en point d'orgue un Wacken 2012 qui sera à n'en point douter une date ultime. Les allemands ayant été toujours appréciés en France pour leur balades essentiellement, au niveau du grand public s'entend, ils ne boudent pas leur plaisir de visiter l'hexagone, avec pas moins de huit dates cet automne, qu'ils viennent de compléter par quatorze autres au printemps ! Et ca marche ! Car le Zenith toulonnais était plus que bien garni en ce doux soir de novembre. Un taux de remplissage qui a l'air d'être une constante générale au vu des tickets vendus ailleurs aussi. Bon, le public, malgré sa densité, était globalement aussi mou qu'à un concert d'Aznavour, tout en étant moins âgé, même si à peu près toutes les générations étaient représentées. Franchement, la semaine d'avant j'ai vu une foule mille fois plus déchainée pour... Jean Louis Aubert, le comble ! Lors des classiques intemporels que sont "Blackout", "Dynamite" ou "Big city nights", c'est à peine si un frémissement a caressé les gradins... Certains se sont finalement levés pour le rappel, entamé par deux balades archi connues... Heureusement qu'il y avait ce gamin dans une travée,... Lire la suite

Accès