Accueil Cockring en concert
Dimanche 5 décembre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Projet de deux type allumés. Le premier chante en déformant sa voix au delà du réel, tandis que l'autre fait hurler sa guitare. La musique qui sort de cet étange duo est à l'exact milieu entre Ennio Morricone et Mr Bungle....

Cockring en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Cockring : l'historique des concerts

Sa.

11

Nov.

2006

Cap'Tain Carnasse & sa momie en concert
Carnasse et sa Momie + CockRing + guests Cap'Tain Carnasse & sa momie | Cockring
Embobineuse - Marseille (13)

Ve.

10

Nov.

2006

Music for Rabbits en concert
Music for Rabbits + Cockring Cockring | Music for Rabbits
Embobineuse - Marseille (13)

Ve.

13

Janv.

2006

Cap'Tain Carnasse & sa momie en concert
Scarabocchu Lunari, Cockring, Cap'Tain Carnasse & sa momie Cap'Tain Carnasse & sa momie | Cockring | Scarabocchu Lunari
Embobineuse - Marseille (13)

Cockring : les dernières chroniques concerts 3 avis

Fred Nevchehirlian + Cockring + autres

Critique écrite le 18 février 2005, par Philippe

Le Daki Ling, Jardin des Délices (Marseille) 16 février 2005

Fred Nevchehirlian + Cockring + autres en concert

Je suis arrivé dans cette soirée comme qui dirait contraint et forcé, par quelqu'un qui voulait visiter le Daki Ling (c'est une très belle salle confidentielle de Marseille, un ancien couvent en plein coeur de Noailles !). Il s'agissait donc de la soirée de lancement du célèbre magazine "Kilometer Zero" (j'avoue mon inculture crasse, j'en avais jamais entendu parler...). Le public se pressait donc, branché juste un peu trop ... C'est-à-dire trop occupé pour perdre son temps à écouter les artistes sur scène (un public de 'Bobotilo' disait une mauvaise langue de Li-Biiiiiiiiiip-e que je ne citerai pas). Un public pas gêné non plus de boire des bières en boîte à 2 euros (bon, admettons que c'était une soirée de soutien et arrêtons de râler). Quoi qu'il en soit j'ai entendu de loin la fin de jolis chants 'du bled', chantés a capella d'une voix un peu timide, mais pas démontée, par un type brun dont la tête me disait quelque chose, il doit être de Noailles (ça c'est de l'info hein !). Heureusement, une vingtaine de personne assises lui accordaient toute leur attention et ca avait l'air pas mal du tout. Et puis il y a eu Cockring, projet de deux type... Lire la suite

Scarabocchi Lunari + Cap'tain Carnasse + Cockring

Critique écrite le 14 janvier 2006, par jfi

l'Embobineuse - Marseille 13 janvier 2006

Première fois pour fois et j'arrive à 20h30 : personne. Quelques personnes dehors à se faire de la viande sur un barbeuk de fortune. Le concert commencera vers 22h finalement ! Heureusement je que je suis parti me réchauffer chez une copine car le lieu est particulièrement glacé. Scarabocchi Lunari : Bref, Dom et son 1er acolyte arrivent sur scène, se déshabillent, enfilent des pyjamas, mettent le réveil puis s'endorment sur un lit de fortune. Là, commence la nuit avec ses rêves agités. J'ai beaucoup aimé cette partie (20 min) car bien que ce soit de l'impro (totale ?), il y avait toujours matière à regarder, écouter et rire. Dom (ayant un registre vocal + étendu que son compagnon) savait parfaitement comment rebondir pour ne pas se lasser. Au final, le réveil sonne, ils se rhabillent, se souhaitent une bonne journée et partent ... travailler.... Lire la suite

Cockring + DJ Deschamps + Frédéric Nevchehirlian + Yazid Oulab + ... (Kilometer Zero)

Critique écrite le 19 février 2005, par Pirlouiiiit

Daki Ling - Marseille 16 fevrier 2005

Ce soir le journal a parution annuelle Kilometer zero (a review of art, literature and politics) fêtait la sortie de son 5eme numéro (plus ou moins dedie a Marseille *) au Daki Ling lieu d'expo mais aussi de concerts (ponctuels) récemment ouvert dans la rue d'Aubagne ... quelque part entre la Machine a Coudre et le Réveil. Au programme de cette soirée plusieurs intervenants qui ont participe au 5eme numéro de KMZ dont Fred de Vibrion et Cockring un nouvequ duo composé de Dominique d'Homosuperior et de Christophe de feu Opossum. Lorsque nous arrivons là bas après un délicieux (copieux et bon marché) dîner à la Maison Hantée (aaa ce sauté de veau à la hongroise !) nous voici a faire la queue à l'entrée ; lorsque nous réalisons que l'adhésion de 2 euros n'est indispensable que pour consommer nous passons la queue pour aller voir ce qui se trame dedans ... un couloir blanc cassé très éclairé avec des images collées au murs (des bouts du nouveau Kilometer zéro semble-t-il) et des mobiles qu'on est obligé de bousculer pour passer, nous conduisent a l'entrée d'une grande salle au plafond voûté, très remplie et assez enfumée. L'ambiance est au recueillement alors que sur scène un gars assis, livre ouvert sur les genoux en train... Lire la suite