Accueil L'Ocelle Mare en concert
Mardi 18 juin 2024 : 6045 concerts, 27114 chroniques de concert, 5413 critiques d'album.


Folk experimental. S'accompagnant parfois de petites percussions et d'Harmonica, le corps entier se voue à la guitare, sous des formes tendues, courtes, complexes, souvent en suspens ou irrésolues.

Site

L'Ocelle Mare en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

L'Ocelle Mare : l'historique des concerts

Di.

17

Juillet

2016

Ve.

05

Juillet

2013

Festival Mimi en concert
Algecow + L'Ocelle Mare + Père Ubu Festival Mimi | L'Ocelle Mare | Père Ubu | A L G E C O W
Hopital Caroline - Marseille (13)

Ve.

01

Fév.

2013

Sa.

08

Déc.

2012

Limousine / L'ocelle Mare L'Ocelle Mare |
Le Manège - Lorient (56)

Je.

04

Oct.

2012

L'Ocelle Mare + Radikal Satan L'Ocelle Mare | RadiKal Satan
L'Étincelle - Angers (49)

Me.

03

Oct.

2012

L'Ocelle Mare + Radikal Satan L'Ocelle Mare | RadiKal Satan
Monk's Café - Lille (59)

Lu.

01

Oct.

2012

L'Ocelle Mare + Radikal Satan L'Ocelle Mare | RadiKal Satan
Block 450 - Reims (51)

Di.

30

Sept.

2012

L'Ocelle Mare + Radikal Satan L'Ocelle Mare | RadiKal Satan
La Bascule - Rennes (35)

L'Ocelle Mare : les dernières chroniques concerts 1 avis

Festival MIMI : Algecow + L'Occelle Mare + Pere Ubu

Critique écrite le 12 juillet 2013, par Phil2guy

Hôpital Caroline - Marseille 5 Juillet 2013

Festival MIMI : Algecow + L'Occelle Mare + Pere Ubu en concert

Deuxième soirée de la 28e édition du Festival MIMI intitulée " Nuit des doigts dans la plaie du Rock ". Ce titre laisse présager plutôt de bonnes choses puisque l'Hôpital Caroline accueille ce soir deux formations françaises totalement atypiques ,Algecow et L'Ocelle Mare, et un des groupes les plus importants et originaux de le New Wave américaine : Pere Ubu. J'aperçois tout ce que la cité phocéenne comporte comme (plus ou moins) vieux briscards amateurs de post-punk-new-wave qui ne manqueraient en aucun cas ce concert qui est la seule date française de ce groupe unique. La soirée débute avec Algecow, duo avignonnais constitué de Bastien Pelenc au chant, aux claviers et autres " babioles bigarrées " et de Thomas Barrières à la double guitare, à la grosse caisse et autres " farandoles d'objets " (dixit le flyer du festival). Assis de chaque côté de la scène, vêtus chacun d'un gilet rouge, les deux garçons vont capter tout de suite l'attention du public. Ils démarrent fort avec un Call me Something tonitruant, frappant frénétiquement sur leurs toys pianos. Leur univers foutraque et doux dingue me fait tout de suite penser à celui des Residents passée à la moulinette Tom Waits période Rain Dogs. Les morceaux plus calmes... Lire la suite