Accueil Chronique album : Flox - Take My Time, par zeu western manooch
Dimanche 23 janvier 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Critique d'album

Flox : "Take My Time"

Flox :

Autres / TRIP-HOP

Critique écrite le 28 juin 2007 par zeu western manooch

Sortie fin 2006, le premier album de Flox est un drôle d'objet sonore. Musicalement c'est ,pour faire vite, du hip-hop (Business) dans du reggae (That Day) lui même flirtant avec de l'electro (Wake up qui tire elle sur du dub (Drum & Bass VDub) ou du ragga (Find a Way) : du Trip-Hop (In my Head) en quelque sorte. Dans le texte, c'est de l'anglais, gros accent à l'appui. Du coup, le réflexe facile du bouclage de chronique en deux seconde et demi serait de se laisser aller à penser un peu à Mike Skinner, à Just Jack aussi. Seulement voilà, de telles comparaisons apparaissent un peu désuettes, d'un point de vue artistique s'entend. Mettre en parallèle The Streets et Flox c'est presque aussi improbable, en exagérant un peu, que prétendre qu'écouter Little Bob - et ses 40 ans de rock'n'roll cette année - ou le MC5 nous replonge dans la discographie du premier petro-groupe Eudelinodépendant venu.
Par contre, il faut bien avouer que ce geste est vraiment utile d'un point de vue ...espace-temps. Çà nous permet disons, de situer les choses. A la différence de ces jeunes pousses, sans vouloir non plus faire de lui un vieux pot dans lequel les meilleurs choses se rumineraient, Flox porte en lui et fomente son affaire depuis quelques baux. En clair, rarement un titre d'album n'aura aussi bien collé à son histoire : Take my time, pour plus de 9 ans de gestation, il faut avouer que c'est plutôt bien résumé.
Si ce premier opus sort trop tard pour certain - pour Flox aussi peut-être - il a en ce qui nous concerne un rôle à jouer que l'on qualifiera en toute subjectivité de crucial, celui de témoigner. Témoigner après avoir été longtemps tenu au secret, en résidence surveillée, attendant le moment propice pour lâcher le morceau.
Témoigner au présent, plutôt qu'inhumer au passé, de ce qu'a pu être le Trip-Hop - Bristol, MelanKolik, Dummy, Wild Bunch sont des mots qui résonnent encore et toujours - avant de finir trop souvent, propret et rincé jusqu'à l'os par quelques Dj Taxidermistes de mauvaises familles, rangé en boîtes de 12 sur les étals de je ne sais quel pseudo agitateur culturel. Un témoignage en somme qui nous rappellerait dans quel soucis d'esthétique il convient d'essayer de rester sans pour autant on s'y confiner.
Alors, pourquoi hésiter à reconnaître à quel point il est tout bonnement jouissif et suffisant de se retrouver à rouler des hanches emporté dans une gigue sous influence, en véritable naja psychotropical, espèce depuis décimée , évanouie dans la nature, effrayée par la nouvelle faune aseptisée émergeante ,consommatrice d'espace et de dance-floor ?
Pourquoi bouder son plaisir face à ces boucles et ces reverbs éthérées (Take my Time), ce flow scandé avec détermination, du sucre dans la voix, mais du mal raffiné, vous savez, du style collant. Les questions sont posées.
Dans tous les cas, on sent clairement qu'un tel album, malgré toutes les rides qu'on pourrait lui trouver a toute la vie devant lui. Discrètement, sans trop de tapages - des passages en boucle de What's it gonna take sur Nova tout de même - Take my Time fait son bonhomme de chemin et finit par être un des plus intéressants du moment. Alors, intemporel le Trip-Hop ? Peut-être ! Flox, lui,oui assurément.
28 juin 2007 - [Underdog Records/L'Oreille Cassée/Rue Stendhal - 2006]
www.take-my-time.com // www.underdogrecords.fr // www.myspace.com/takemyflox
Vignette zeu western manooch

 Critique écrite le 28 juin 2007 par zeu western manooch
 Envoyer un message à zeu western manooch