Accueil Chronique album : Fontaines D.C. - A Hero's Death, par Pierre Andrieu
Vendredi 14 août 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Critique d'album

Fontaines D.C. : "A Hero's Death"

Fontaines D.C. :

Pop - Rock / PostPunk

Critique écrite le 31 juillet 2020 par Pierre Andrieu

Après avoir cartonné avec son imparable premier album ("Dogrel", paru en 2019) et tourné de manière massive dans le monde entier pour le vendre, le groupe irlandais de post punk Fontaines D.C. s'est immédiatement penché sur l'enregistrement de son successeur, le très marquant "A Hero's Death", qui arrive dans les bacs fin juillet 2020. Le tout jeune - et manifestement très doué - gang, emmené par l'intense chanteur aux penchants nihilistes Grian Chatten et composé également des peu amènes avec leurs instruments Conor Deegan III, Carlos O'Connell, Conor Curley et Tom Coll, arrive à rééditer l'exploit du premier disque (qui contenait des perles aussi rares que "Boys in the Better Land", "Hurricane laughter", "Liberty Belle", "Too Real" ou encore "Big", entre autres) en balançant trois nouveaux tubes avant même la sortie de son deuxième effort. Leurs noms : "A Hero's Death" (tendu comme un arc, et contenant le mantra " presque " plein d'espoir "life ain't always empty"), "Televised Mind" (sauvage à souhait) et "I don't belong" (menaçant et torturé comme on aime). La suite du disque se joue en mode gifle/caresse avec une alternance d'instants virulents (comme les 3 titres cités à l'instant, mais aussi "Living In America ", le morceau phare de l'album, porté par la voix profonde ultra flippante de Grian, à la Ian Curtis, "A Lucid Dream", aboyé avec rage) et de ballades bucoliques ("Sunny", avec ses chœurs délicats, "Oh such a spring" , inspiré par le "Perfect Day" de Lou Reed) ou un tantinet désespérées ("Love Is The Main Thing", "You Said", le meilleur titre d'Interpol depuis... longtemps). Constamment irradié de violence sous-jacente, boosté par une voix à la fois caverneuse, monocorde et truffée d'intonations quasi psychiatriques, le deuxième disque des chafouins Fontaines D.C. contient également, en plus de tous les éclairs de génie détaillés plus haut, une magistrale relecture du Velvet Underground, l'hystérique et tourmenté "I Was Not Born", qui prouve qu'en plus de marcher dans les pas de Joy Division, les Dublinois savent aller creuser encore plus profond pour ramener à la surface toujours plus de trésors sous tension.



En concert au Festival Levitation France en octobre 2020, à l'Olympia de Paris le 1er avril 2021 et en tournée en France en 2021, dates + billets en vente ici....



Liens : www.facebook.com/fontainesband, twitter.com/fontainesdublin, www.instagram.com/fontainesband, partisanrecords.com...



31 juillet 2020 (Partisan Records)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 31 juillet 2020 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu