Accueil Chronique album : Kaiser Hunters - For Royal Beavers, par Pirlouiiiit
Vendredi 24 septembre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Critique d'album

Kaiser Hunters : "For Royal Beavers"

Kaiser Hunters :

Pop - Rock

Critique écrite le 09 décembre 2009 par Pirlouiiiit

Non content de déjà sortir les indispensables disques des Cowboys from Outerspace et quelques autres désormais classiques tels que Dirteez ou les Needs sur son label Nova Express, Lucas Trouble joue une nouvelle fois les têtes chercheuses (et enregistreuses) avec ce split de 4 groupes d'origine géographique et styles différents (et quand on sait que le lascar a sorti le premier disque de Dionysos on a encore plus envie de se fier a son instinct). Passé le choc d'un artwork d'assez mauvais gout (ca ne vaut quand même pas celle de the Beach Bitches) on plongera dans l'écoute des 23 titres avec par ordre d'apparition les clermontois de Gadwin, les parisiens de The Marshmallow Dykes, les lillois de The Denyals et les marseillais de Happy Family. 4 visions du rock. Si les premiers sont très influencés par les Smashing Pumpkins au niveau du chant notamment, leur musique n'en reste pas moins très agréable a écouter ... violent mais doux. Les seconds, sont plus surprenants avec une sorte de "garage surf" avec un cote Gogol Bordello (pour le chant la aussi, et notamment l'accent sur certains morceaux) aussi inattendu que sympathique et une voix qui ose partir dans le "outre tombe" le tout teinte de surf. The Denyals qui ont eux bénéficié de 8 titres (sont ils plus rapides que les autres groupes ?) sont dans une veine peut être plus punk en tout cas avec un chant à la Joe Strummer ... très varié avec aussi un petit cote Strokes dans la guitare. Et ce n'est pas parce qu'il faudra attendre la plage 19 qu'il faudra pour autant prêter moins d'attention a cette Happy Family. Composé de membres de Ecran Total (et moins barré que ces derniers) le quartet propose un rock sautillant (pour ne pas dire pop) a rapprocher dans le son de groupes américains genre Weezer - Offspring - Green Day ... sans se cantonner a un style (j'ai même pense a Miossec sur U and i ni se prendre au sérieux ! A voir sur scène aussi donc ! Bref vous l'aurez compris il y en a pour tous les gouts. Bravo au Kaiser et aux groupes pour cette belle mutualisation d'efforts et de moyens qu'on ne peut qu'encourager !

2009 (Nova Express)
Vignette Pirlouiiiit

 Critique écrite le 09 décembre 2009 par Pirlouiiiit
 Envoyer un message à Pirlouiiiit

Shun & his Happy Family : les chroniques d'albums

Shun & His Happy Family : Faded Flowers

Shun & His Happy Family : Faded Flowers par Pirlouiiiit
11/01/2016
C'est donc en tombant sur ce Faded Flowers que je me suis rendu compte que j'étais passé à côté de leur précédent album Stronger than life sorti l'année dernière. La joyeuse famille de Shun, c'est à dire Julie DC à la basse et au chant, Happy Steve... La suite