Accueil Chronique album : The Fitzcarraldo Sessions - We Hear Voices !, par Pierre Andrieu
Lundi 25 mai 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Critique d'album

The Fitzcarraldo Sessions : "We Hear Voices !"

The Fitzcarraldo Sessions :

Pop - Rock

Critique écrite le 25 novembre 2009 par Pierre Andrieu

Joli projet et casting de rêve pour The Fitzcarraldo Sessions, un groupe éphémère monté par les musiciens de Jack The Ripper en l'absence provisoire de leur chanteur... Sur ce très beau disque malicieusement intitulé We Hear Voices !, on retrouve avec enchantement les ambiances de cabaret folk ténébreuses et baroques qui faisaient la particularité de Jack The Ripper, mais sans le côté parfois trop grandiloquent d'Arnaud Mazurel. Bénéficiant déjà d'une production et d'une écriture irréprochables, les morceaux habillés avec moult pianos, trompettes, violons, mandolines, guitares, basses et batteries sont encore magnifiés par les invités, très en forme et visiblement ravis de monter à bord de cette aventure musicale originale. Moriarty donne le ton dès le premier morceau : on nage en plein bonheur, aux Etats-Unis, dans une sorte de folk échevelée et poignante... Stuart Staples des Tindersticks, est lui aussi égal à lui-même, c'est-à-dire absolument parfait dans le style "voix grave habitée" ; il s'approprie un morceau magistral avec classe et simplicité. Phoebe Killdeer, Dominique A (simplement bouleversant !), Syd Matters, Blaine Reininger (de Tuxedomoon), Joey Burns (de Calexico), Paul Carter (de Flotation Toy Warning, avec un titre qui donne envie d'écouter sans délai le deuxième disque de ce groupe exceptionnel), 21 Love Hotel, Abel Fernandez (de El Hijo et Migala) et Craig Walker (ex Archive, bien plus sobre que sur ses travaux en solo) se mettent au diapason des instigateurs de cette œuvre donnant souvent la chair de poule. On pense à une sorte d'arche de Noé musicale habitée par les fantômes - bien vivants - de Nick Cave And The Bad Seeds, David Eugene Edwards de Sixteen Horsepower, Jeffrey Lee Pierce du Gun Club, Kate Bush, Scott Walker et Neil Hannon de The Divine Comedy. Même en leur absence (plus que probable...), le concert du 16 février 2010 au Bataclan, à Paris, risque fort d'être beau à en pleurer.

Sites Internet : www.myspace.com/thefitzcarraldosessions, www.myspace.com/jacktherippermusic, www.greenunitedmusic.com, www.facebook.com/pages/The-Fitzcarraldo-Sessions.

Octobre 2009 (Green United Music - PIAS)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 25 novembre 2009 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu

Jack The Ripper : les chroniques d'albums

Valparaiso : Broken Homeland

Valparaiso : Broken Homeland par Pirlouiiiit
22/10/2017
Il y a plein de raisons qui font qu'il est souvent difficile d'écrire une chronique de disque ... Si le lecteur connait l'artiste il y a des chances qu'il se moque de ce que vous en pensez, si il ne le connait pas, étant donné le nombre de groupes... La suite

The Fitzcarraldo Sessions : We Hear Voices !

The Fitzcarraldo Sessions : We Hear Voices ! par Pirlouiiiit
14/10/2009
"Waw !" C'est tout ce que j'ai été capable de dire quand j'ai vu le line-up de ces Fitzcarraldo sessions !!!! Jugez vous-mêmes : Stuart - Tindersticks - Staples, Joey - Calexico - Burns, Dominique A, Craig - ex Archive - Walker mais aussi une partie... La suite

Jack The Ripper : Ladies First

Jack The Ripper : Ladies First par Philippe
14/01/2006
Après l'envoûtant I'm coming en 2003 et un live, les parigots adoptifs de Jack The Ripper remettent le couvert avec ce très réussi troisième opus, Ladies First. Mais attention à leur origine géographique trompeuse : le groupe, presque aussi... La suite

Jack The Ripper : I'm coming

Jack The Ripper : I'm coming par Pirlouiiiit
18/05/2003
Alors que je m'attendais a un truc d'excité ou électronique (ça doit être a cause de Jack de Marseille), j'ai eu la surprise de tomber sur de délicieuses balades sombres et mélancoliques a la Nick Cave (je n'ai pas tout de suite fait le... La suite