Accueil Chronique album : John Massa & Johnazz Collectif - Trip !, par Mcyavell
Vendredi 24 septembre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Critique d'album

John Massa & Johnazz Collectif : "Trip !"

John Massa & Johnazz Collectif :

Jazz - Blues

Critique écrite le 19 avril 2012 par Mcyavell

Après Groove Is A Necessity, album précédent de JohnAZZ Collectif, voici un Trip ! ou plutôt onze de John Massa, les pistes étant numérotées Trip 01 à Trip 11. Cet opus est certainement plus personnel encore puisqu'il parait sous son propre nom. Mais y figure tout de même la mention "& JohnAZZ Collectif" rappelant qu'il est accompagné d'une pléïade de musiciens à l'exception d'une courte performance solo (clarinette, claviers, prog).
Difficile d'imaginer plus éclectique, les trips se suivent et ne se ressemblent pas. Les substances inspiratrices proviennent de tous les continents : chant tribal, musique orientale, poésie russe, ballade, slam, flamenco, hip hop, salsa, rock progressif, chanson à texte, RnB, et bien sûr jazz et funk, les deux éléments dominants. Mais nombreux sont les points communs : soin apporté aux mélodies, qualité instrumentale, textes qui sentent le vécu, émotion qui monte au fil des morceaux. Un trip, par définition, on y entre ou pas. Chacun trouvera ici de quoi voyager en fonction de son feeling du moment. Le mien me fait partager les fournisseurs d'évasion que sont les trips 3, 6, 8 et 10. Bosphorus Bridge s'échappe d'Orient (merveilleux et dépaysants saz de Ralph Adamson et violoncelle d'Emmanuel Cremer) pour virer au délire on ne peut plus funky. Brothers In Horns brille par son groove, la rutilance de ses cuivres et le solo de guitare délicieusement seventies d'Alain Chiarazzo. Boris Mood démarre à Bahia pour nous emmener sur la Côte Ouest grâce aux envolées de John Massa et de ses collègues souffleurs. Sur la rythmique très "Sex Machine" de NYC se greffent de bien beaux chorus (saxophones, accordéon...).
Les complices habituels sont là : Patrick Cascino, Laurent Ledda, Christophe Moura, Claude Sarragossa et bien d'autres encore parmi lesquels Philippe Renault, Ulrich Edhor, Sam Favreau ou encore Eric Fernandez. La beauté de la guitare de ce dernier sur Levana est le symbole de l'inspiration qu'a suscitée chez eux l'écriture de John Massa : chacun apporte sa pierre à l'émotion.

Vignette Mcyavell

 Critique écrite le 19 avril 2012 par Mcyavell
 Envoyer un message à Mcyavell