Accueil Chronique album : JP NATAF - PLUS DE SUCRE, par Pierre Andrieu
Mercredi 27 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Critique d'album

JP NATAF : "PLUS DE SUCRE"

JP NATAF :

Rock

Critique écrite le 28 avril 2004 par Pierre Andrieu

Quatre ans après la fin des Innocents, JP Nataf revient avec un premier album solo tenant parfaitement la route. Les chansons figurant sur Plus de sucre sont bien écrites - ce n'est pas une surprise -, les arrangements sont empreints de sobriété et la tonalité générale, quant à elle, est légèrement mélancolique. L'ambiance de l'enregistrement semble avoir été décontractée : JP Nataf a laissé les portes du studio grandes ouvertes à ses amis musiciens. Ceux-ci ne se sont donc pas faits prier pour venir ajouter leur petit grain sel aux parties enregistrées par deux anciens Innocents - Bernard Viguié et Christopher Board -, mais aussi par Philippe Entressangle (Les Valentins), Pascal Colomb et Albin de la Simone dont les démos ont bouleversé JP (on le comprend). Apaisée et douce, la voix de JP s'insinue parfaitement dans des compositions qui s'inscrivent dans la veine pop/folk. L'ossature principale des morceaux est bâtie autour de trois éléments principaux : une guitare, un piano, une voix, mais l'auditeur est agréablement surpris par de petits détails sonores joués aux claviers, au violon ou au ukulélé... A la fois immédiates, difficiles à oublier et riches en surprises, les chansons de JP Nataf risquent d'en convaincre plus d'un...

Site Internet : www.totoutard.com.

27 avril 2004 (tôt Ou tard / Warner)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 28 avril 2004 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu

JP Nataf : les chroniques d'albums

Jp Nataf : Clair

Jp Nataf : Clair par Pierre Andrieu
10/11/2009
Libre comme l'air, joueur plus que travailleur (c'est lui qui le dit), JP Nataf fait de la musique sans trop se soucier des courants, des modes et des recettes - souvent bien moisies - pour vendre des disques aux gogos... Son truc à lui, c'est... La suite