Accueil Chronique album : Laish - Pendulum Swing, par Pierre Andrieu
Dimanche 18 avril 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Critique d'album

Laish : "Pendulum Swing"

Laish :

Pop - Rock

Critique écrite le 06 novembre 2016 par Pierre Andrieu

Très bel album de pop & folk classieuse signé par Laish, le projet du très doué songwriter anglais Danny Green... Le disque s'intitule Pendulum Swing, est publié par le label bordelais Talitres et recèle de multiples trésors de pop folk music ciselée, très joliment ouvragés en studio et de ce fait riches d'arrangements d'une rare subtilité (on pense quand même à Brian Wilson et à ses camarades de jeu sur Isolation, ce qui n'est pas rien). Si l'on ajoute à cela que Mister Green possède une bouleversante voix d'ange mélancolique (mais pas que) qui évoque les plus beaux instants de l'elfe Jonathan Donahue chez Mercury Rev (écoutez Vague, Love On The Conditional, Song Of Everything, Rattling Around etc), cela devrait piquer la curiosité de nombreux fans de vol planés musicaux aux vertus oniriques. Les amateurs de ce type de trip seront également ravis d'apprendre que le petit génie au talent protéiforme qui se cache derrière le nom de Laish sait varier les atmosphères, avec des titres plus nerveux (Learning To Love The Bomb, My Little Prince... ), parfois superbement teintés d'influences post punk. Influences qui viennent enrichir la très belle palette sonore que diffuse allègrement cet opus, idéal pour agrémenter les ambiances automnales, tout en s'adaptant parfaitement à toutes les saisons, on n'en doute pas... Avec Pendulum Swing, Danny Green, qui peut visiblement tout faire tout seul et enregistrer en quasi solo des folk songs magistralement dépouillées (comme Wrote Of Freedom, avec son final aérien à la Andrew Bird), a su s'entourer à la perfection, avec des chœurs féminins élégiaques (Talitha Gamaroff et Sara Mae Tuson), des cordes tutoyant les étoiles, des pianos caressés et des rythmiques basse/batterie jouées avec un toucher remarquable. La très grande finesse et la sophistication jamais tape à l'œil du disque dont il question ici en font un must de cette fin d'année 2016.





Liens : www.facebook.com/laishmusic, laishmusic.com, twitter.com/laishmusic, www.instagram.com/laishmusic, talitres.com/, www.facebook.com/talitres.rds, twitter.com/talitres...

4 novembre 2016 (Talitres)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 06 novembre 2016 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu