Accueil Chronique album : Neil Halstead - SLEEPING ON ROADS, par Pierre Andrieu
Vendredi 22 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Critique d'album

Neil Halstead : "SLEEPING ON ROADS"

Neil Halstead :

Rock

Critique écrite le 27 juin 2002 par Pierre Andrieu

Cet album est un effort solo du leader de Mojave 3 et Slowdive. Neil Halstead chante, joue de la guitare, de la basse et du piano mais il a reçu un peu d'aide de la part de ses amis pour les claviers, le banjo, les percussions, le violoncelle et la trompette. Tout ça pour dire que l'instrumentation, si elle est discrète et bien arrangée, est plutôt fournie.
Ce disque est vraiment très calme, il est formellement déconseillé de l'écouter pour s'énerver avant d'aller chauffer les pistes de danse : vous resteriez bloqués chez vous pour la soirée ! Ces neufs longues chansons sont à savourer tranquillement, loin du tapage étourdissant. Si on est fan de folk, de pop et de mélodies murmurées au creux de l'oreille, Sleeping On Roads permet de devenir zen après un voyage au ralenti de 48 minutes. Par contre, ceux qui préfèrent des musiques plus musclées peuvent devenir fous de rage devant tant de douceur. On vous aura prévenus ! Un disque tendre, bucolique, nageant dans un délicieux brouillard, à écouter langoureusement à deux.

(4ad/Labels/Virgin)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 27 juin 2002 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu