Accueil The Strokes en concert
Jeudi 9 juillet 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Les cinq Américains du groupe The Strokes - Julian Casablancas, Nick Valensi, Fabrizio Moretti, Albert Hammond Jr et Nikolai Fraiture - ont réussi à rendre à nouveau sexy le rock 'n roll en 2001... Un exploit qui leur a permis ensuite de mener une carrière parsemée de succès mondiaux et d'albums bourrés de tubes. Après de nombreux disques solo de chaque membre du combo new yorkais, leur retour est programmé pour début 2011 avec un nouvel album très attendu - Angles (21 mars 2011) - et une tournée mondiale, avec un concert au Zénith de Paris le 20 juillet 2011. Le groupe a fait un retour en 2015... Les Strokes étaient en tournée en 2019 (Lollapalooza Paris en France) ! En concert à l'Olympia de Paris le 18 février 2020 et au Festival Garorock (Marmande) le 27 juin 2020. Nouvel album, "The New Abnormal" (inclus "Bad Decisions", "At The Door" et "Brooklyn Bridge to Chorus", le 10 avril 2020, écoute intégrale et chronique ici.

The Strokes : vos chroniques d'albums
Site

The Strokes : l'historique des concerts

Ma.

18

Fév.

2020

Sa.

20

Juillet

2019

Lollapalooza Paris en concert
Lollapalooza Paris 2019 - Pass 2 Jours : The Strokes, Nekfeu,Twenty One Pilots, Martin Garrix, Bad Bunny, Orelsan, Ben Harper, The 1975, Eric Prydz, Iam, Jain, Suicideboys, Roméo Elvis, Shame, Kungs, L.e.j., Skip The Use, Caravan Palace, Mo, Kodaline Etc Lollapalooza Paris | The 1975 | IAM | Eric Prydz | Skip The Use | Camélia Jordana | | Nekfeu | Jain | Martin Garrix | Shame | $UICIDEBOY$ | Ben Harper | The Strokes | Caravan Palace | Orelsan | Kodaline | Clean Bandit | L.E.J | Twenty One Pilots | Kungs | S.Pri Noir | Roméo Elvis
Hippodrome de Longchamp - Paris (75)

Sa.

30

Mai

2015

Festival Primavera Sound en concert
Primavera Sound 2015 - 30 Mai : The Strokes, Interpol, Underworld, Caribou, Foxygen, Eels, Mac De Marco, Swans, Einsturzende, Neubauten, Tune Yards, Shellac, Thee Oh Sees, Dan Deacon, Fucked Up, Goastt, Sleaford Mods Etc Festival Primavera Sound | The Goastt | Eels | Kevin Morby | The Strokes | Underworld | Interpol | Einsturzende Neubauten | Caribou | Dan Deacon | Fucked Up | Mac Demarco | Foxygen | Sleaford Mods | Shellac | Health | Tune-Yards | Oh Sees | Swans | Jambinai | Ratking
Parc del Forum - Barcelone

Di.

28

Août

2011

Leeds Festival en concert
Leeds Festival : The Strokes, The Kills, Pulp, The National, Madness, Two Door Cinema Club, Jimmy Eat World, The Joy Formidable, Crystal Castles, Seasick Steve... Leeds Festival | The Joy Formidable | Pulp | The Strokes | Jimmy Eat World | The National | The Kills | Crystal Castles | Madness | Seasick Steve
Site du festival de Leeds - Leeds, Angleterre

Sa.

27

Août

2011

Reading Festival en concert
Reading Festival : The Strokes, The Kills, Pulp, The National, Madness, Two Door Cinema Club, Jimmy Eat World, The Joy Formidable, Crystal Castles, Seasick Steve Reading Festival | The Joy Formidable | Pulp | The Strokes | Jimmy Eat World | The National | The Kills | Crystal Castles | Madness | Seasick Steve | Two Door Cinema Club
Site du Festival de Reading - Reading

Je.

21

Juillet

2011

Paléo Festival en concert
Paleo Festival 2011 : The Strokes, Pj Harvey, Jl Aubert, Congotronics, Anna Calvi, Avi Buffalo, King Charles, Congotronics VS Rockers (Konono N°1, Deerhoof...)... (Complet) Paléo Festival | Avi Buffalo | PJ Harvey | The Strokes | Jean-Louis Aubert | Deerhoof | Konono N°1 | King Charles | Anna Calvi
Site Paléo Festival - Nyon (Ch)

Me.

20

Juillet

2011

The Strokes Zenith de Paris (75)

The Strokes : les dernières chroniques concerts 16 avis

The Strokes

Critique écrite le 21 février 2020, par Ludmilla

Olympia, Paris 18 février 2020

The Strokes en concert

Dans un Olympia plein à craquer, j'ai du mal à réaliser ce qu'il se passe... je suis là pour voir The Strokes ! Portant mon badge 'Is This It' acheté au concert à la Brixton Academy de Londres le 29 mars 2002... On fait partie des chanceux présents ce soir pour ce concert annoncé à la dernière minute et plus que complet. Prêts à chanter et danser sur tous leurs tubes, grâce à une discographie quasi parfaite, les cinq New Yorkais tant attendus nous font bien mariner dans notre jus d'excitation avant de débarquer sur scène. Pas étonnant venant du groupe le plus branleur de notre génération. Et là, mon cœur fait boom ! 'Someday' nous fait partir 20 ans en arrière, sans que le morceau n'ait pris une ride (pas comme nous). Le public est déjà en transe. Malgré les lumières sombres, on reconnaît bien ces cinq silhouettes si charismatiques qui n'ont pas l'air d'avoir bougé. On remarquera tout de même la coiffure de Julian Casablancas, dieu vivant, qui a décidé de remplacer le mulet période The Voidz par une crête tombante. S'ensuit une rafale de tubes : 'Automatic Stop', 'Heart in a Cage', la salle est un karaoké géant ! 'The Modern Age', 'Hard to Explain', 'New York City Cops' pour le masterpiece premier album "Is This It".... Lire la suite

Perry Farrells Kind Heaven Orchestra, The Strokes, Ben Harper, Cosmopaark, Jain, IAM, Roméo Elvis, Orelsan, Nekfeu, Twenty One Pilots, Migos... (Lollapalooza Paris 2019)

Critique écrite le 06 août 2019, par Samuel C

Hippodrome de Longchamp - Paris 20-21 juillet 201

Perry Farrells Kind Heaven Orchestra, The Strokes, Ben Harper, Cosmopaark, Jain, IAM, Roméo Elvis, Orelsan, Nekfeu, Twenty One Pilots, Migos... (Lollapalooza Paris 2019) en concert

Les couronnes de fleurs sont parfaitement ajustées sur les têtes et le maquillage délicatement posé sur des visages heureux, les sourires sont éclatants et les t-shirts très tendance ont été soigneusement sélectionnés dans les dressings. Tout le monde est paré pour la 3ème édition Française du Lollapalooza !  On retrouve sa tribu, on danse, chante, brunche, boit, expérimente et fait des selfies devant la réplique de la Tour Eiffel d'une hauteur de 32 mètres. Devenu majoritairement le rendez-vous incontournable d'une certaine jeunesse (dorée), ce festival est également un marqueur sonore parisien du milieu de l'été situé entre Solidays fin juin et Rock en Seine fin août. Pour certains, le plateau musical proposé semble être la valeur ajoutée. "Dans le cahier des charges Lolla, il faut avoir 4 scènes" indique Armel Campagna, le très prévenant directeur de l'événement également partie prenante du Main Square à Arras, "à Paris on a ajouté le Kidzapalooza" (comme à Chicago et ailleurs visiblement depuis), espace ouvert destiné aux enfants où de nombreuses activités sont accessibles. Le pass 2 jours est proposé à 10€ jusqu'à 10 ans inclus. On suggère qu'il soit étendu jusqu'à 13 ans, âge où l'on commence réellement à... Lire la suite

Albert Hammond Jr.

Critique écrite le 01 mars 2018, par Samuel C

Le Point Éphémère - Paris 27 février 2018

Albert Hammond Jr. en concert

Pas de première partie pour Albert Hammond Jr, on entre directement dans le vif du sujet à 21h15. La géniale petite salle du quai de Valmy est pleine : avec certainement beaucoup de fans des Strokes mais aussi de pop exigeante. Lorsqu'on entend quelques intros à la guitare, on est tout de même un peu troublé par des "auto-influences" mais cela sonne vraiment bien en live. Albert Hammond Jr est un peu métrosexuel : jeune, souriant et drôle. Et un peu fragile aussi, il nous signale spontanément qu'il saigne au doigt après avoir manipulé sa guitare. Le groupe qui l'accompagne ne se met jamais en avant mais est vraiment efficace, le bassiste vit complètement les morceaux qu'il joue. Le New-Yorkais... Lire la suite

(mes) Eurockéennes de Belfort 2006 1/3 : Deftones, Arctic Monkeys, Dionysos & Synfonietta de Belfort, Polysics, Damian Marley, The Strokes, Gossip, Daft Punk...

Critique écrite le 04 juillet 2006, par Philippe

Presqu'Ile du Malsaucy, Evette-Salbert 30 juin 2006

(mes) Eurockéennes de Belfort 2006 1/3 : Deftones, Arctic Monkeys, Dionysos & Synfonietta de Belfort, Polysics, Damian Marley,  The Strokes, Gossip, Daft Punk... en concert

Photos sans prétention par Philippe En l'an de grâce 2006, nous revoici-revoilà pour notre 13ième participation d'affilée aux Eurockéennes (mieux, quelqu'un ?). Jauge à 32 000 personnes, sold out, temps sec et ensoleillé - décidément on est en veine depuis quelques années, à se demander si on va pas prendre 5 ans de pluie d'affilée prochainement... Comme le veut la tradition on commencera par rater le premier concert qu'on voulait voir : ce sera donc Anaïs qui en fera les frais, cela dit il semble qu'elle s'en soit bien tirée et on avait eu l'honneur insigne de chroniquer le concert qui l'a rendue célèbre par ici : The Cheap Show, Live au Poste à Galène, 7 janvier 2005 ! On commencera donc avec les Deftones, groupe qui avait du annuler ici pour cause de tempête et donc très attendu des chevelus métalleux. Ils jouent parait-il de l'emo-metal, mais il ont surtout un gros son dégueu (dû sans doute en partie à la technique) : il y a beaucoup de vibrations mais on entend assez mal le chanteur et la guitare. Même leur "célèbre tube" et son gros riff tellurique ne nous passionneront pas, à la longue on s'y ennuie même carrément. L'occasion donc de vaquer et notamment de tomber sur notre collègue phocéen Sami (autre chroniqueur émérite et... Lire la suite

The Strokes : les chroniques d'albums

The Strokes : The New Abnormal

Chronique écrite le 10/04/2020, par Pierre Andrieu

The Strokes : The New Abnormal

Au bout du rouleau les Strokes avec leur très mélancolique nouvel album produit par Rick Rubin et présenté sous pochette "empruntée" à Jean-Michel Basquiat, "The New Abnormal" ? En panne inspiration au point de publier en 2020 une reprise - bien nommée "Bad Decisions" - de monsieur " fake punk à moue méprisante ", Billy Idol ? Totalement sur la même longueur d'onde triste que l'époque de confinement mondialisé à laquelle leur disque sort Julian Casablancas, Albert Hammond Jr., Nick Valensi, Nikolai Fraiture et Fabrizio Moretti ? Lessivés par le succès, les drogues, les femmes, les luttes d'égos, l'appétence coupable pour les synthétiseurs clinquants des années 80 et les coupes de cheveux cheloues de Julian ? Même s'ils ont toujours été particulièrement têtes à claques avec leurs problèmes de riches (c'est pas facile tous les jours de se faire une place dans le monde en étant des fils à papa new yorkais !), depuis leurs débuts les Strokes nous ont tellement abreuvés en hits intemporels intelligemment inspirés par Lou Reed, le Velvet Underground et Television que l'on est prêt à leur accorder une faveur : écouter attentivement leur dernière œuvre en date, alors qu'on pensait qu'ils avaient définitivement lâché l'affaire. Comme le... Lire la suite

The Strokes : Angles

Chronique écrite le 18/03/2011, par Pierre Andrieu

The Strokes : Angles

Malgré les vrais faux problèmes internes (dont on se contrefout royalement, on parle de musique ici... ) rencontrés pendant sa réalisation, le quatrième album des Strokes est de la trempe des disques qu'on a envie de réécouter à de multiples reprises en se fracassant la tête... Et si ce n'est pas un chef d'œuvre - Julian Casablancas et ses acolytes appliquent souvent la formule qui s'est avérée gagnante sur les précédents disques et il y a deux ou trois fautes de goûts : ici un chant à la Freddie Mercury, là un solo un peu démonstratif -, Angles est quand même une putain de bonne collection de chansons ! Tout à fait normal quand on compte en son sein autant de talents mis en commun ; chaque membre du combo new yorkais est un excellent musicien et tout le monde sait composer des tubes planétaires à faire se damner les pop addicts... Cela peut entrainer des histoires d'égo délicates à gérer, mais le résultat est là, particulièrement frappant : la machine à usiner des hits pop rock est à nouveau en état de marche ! Sur Angles, on retrouve donc la synthèse parfaite entre les précédents travaux des Strokes, les disques solo d'Albert Hammond Jr & co et les penchants légèrement synthético New Wave de l'effort solitaire de Mr Casablancas...... Lire la suite

The Strokes : First Impressions Of Earth

Chronique écrite le 08/09/2006, par Greg

The Strokes : First Impressions Of Earth

Les sauveurs du rock étaient attendus au tournant après leurs 2 premières livraisons "Is This It" et "Room On Fire". Les sceptiques pensaient avoir droit à un Is This It 3, tant la sortie de Room On Fire avait été décriée (l'ombre du premier opus planait au dessus de leur tête). Mais il n'en est rien. First Impression Of Earth a mis tout le monde d'accord. Les New-yorkais ont évolués, laissant de côté la structure habituelle qu'ils utilisaient pour leurs compositions, aussi bonnes qu'elles soient. Principale innovation, la voix du chanteur/compositeur Julian Casablancas n'est plus cachée sous divers effets de saturation. Le chanteur se dévoile enfin "I hate them all, i hate myself"et n'hésite pas à pousser ses cordes vocales au maximum des aigues "Fear Of Sleep", "15 Minutes", comme des graves "Heart In a Cage". Les deux guitaristes Nick Valensi et Albert Hammond .Jr ont eux aussi acquis une réelle technique et maîtrise de leur instrument. Les 2 guitares se croisent et se recroisent en étant de plus en... Lire la suite

The Strokes : ROOM ON FIRE

Chronique écrite le 01/11/2003, par Pierre Andrieu

The Strokes : ROOM ON FIRE

Deux ans après sa sortie, le premier album des Strokes s'écoute toujours avec autant de plaisir. Les puristes de service qui avaient jugé ce groupe uniquement sur son apparence hautaine, ses origines huppées et son succès immédiat orchestré de main de maître doivent être tout penauds. Pour donner une suite à leur premier effort réussi, les Strokes ont eu l'opportunité de travailler en studio avec Nigel Godrich le producteur de Radiohead, Beck, et Pavement, entre autres... Trop frileux ou ne s'estimant pas encore prêts à changer leur son, ils ont préféré se... Lire la suite

The Strokes : Vidéo









The Strokes : écoute