Accueil Chronique album : The Brian Jonestown Massacre - Don't Get Lost, par Pierre Andrieu
Lundi 24 janvier 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Critique d'album

The Brian Jonestown Massacre : "Don't Get Lost"

The Brian Jonestown Massacre :

Pop - Rock / Psyché

Critique écrite le 24 février 2017 par Pierre Andrieu

A peine remis du précédent album de BJM, Third World Pyramid, (un très bon cru dans la discographie du groupe... ), les fans du combo d'Anton Newcombe - décidément inarrêtable et en forme olympique depuis qu'il mène une vie saine - vont pouvoir se délecter d'une nouvelle sortie de très haut vol... Il s'agit de Don't Get Lost, un album fleuve (14 titres) enregistré et produit entre mars et octobre 2016 au Cobra Studio à Berlin, avec les habituels musiciens de Brian Jonestown Massacre, Ricky Maymi, Dan Allaire, Collin Hegna et Ryan Van Kriedt, mais également Emil Nikolaisen (de Serena-Maneesh), Pete Fraser (The Pogues, New Young Pony Club, au saxophone miraculeux sur " Geldenes Herz Menz "), plus les vocalistes Tim Burgess (des Charlatans, très bon sur " Fact 67 "), Tess Parks (cœur avec les doigts) et Shaun Rivers...

Toujours à fond dans une veine trippante et psychédélique, les nouveaux morceaux peuvent partir dans des directions ultra barrées avec des dérapages très bien contrôlés façon krautrock/post punk/jazz/dub de l'espace, comme sur le très surprenant " Melodys Actual Echo Chamber ". Dès l'infernal et très réussi titre inaugural, " Open Minds Now Close ", on comprend bien que BJM veut encore du bien à ceux qui souhaitent atteindre la stratosphère sans être astronautes ! Il y a ici pléthore de morceaux faits pour donner l'illusion troublante de la prise massive de drogues qui font aller plus haut, ce qui sera appréciable pour ceux qui désirent éviter de trop se cramer la gueule en s'évadant vers les paradis artificiels... Et pourquoi pas en compagnie de la divine chanteuse canadienne Tess Parks, qui signe ici des apparitions absolument géniales avec sa voix de tigresse boudeuse. On pense bien évidemment aux très vrillants pour la cervelle (ou ce qu'il en reste) " Groove Is In The Heart ", " Throbbing Gristle " et " Dropping Bombs On The Sun ", qui font très forte impression dès leur découverte, et qui continuent ensuite à produire un effet monumental à chaque écoute... Tess P. et Anton N. étaient vraiment faits pour se rencontrer artistiquement, chaque nouvelle collaboration entre les deux artistes apportant de l'eau au moulin pour valider cette affirmation.

Outre les éclatantes réussites citées à l'instant, au fil d'un disque touffu mais jamais lassant on trouve aussi des perles évoquant les amours de jeunesse de BJM, comme cet imparable titre tubesque d'obédience très Brian Jones, " Resist Much Obey Little " ou cette variation psyché instrumentale sur le thème d'" A Forest " des Cure, " UFO Paycheck ". Déjouant tous les pronostics annonçant une explosion imminente en plein vol, Anton Newcombe trace une route toujours passionnante, et ce malgré la profusion de sorties...





A lire également, une interview d'Anton Newcombe à l'occasion de la sortie de l'album Revelation, ainsi que des chroniques de Brian Jonestown Massacre en live lors d'un extraordinaire concert en 2006 et d'un très bon set au Printemps de Bourges 2010.

Liens : www.facebook.com/pages/Brian-Jonestown-Massacre, www.brianjonestownmassacre.com, www.differ-ant.fr, twitter.com/antonnewcombe...

24 février 2017 (A Records / Differ-Ant)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 24 février 2017 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu

The Brian Jonestown Massacre : les chroniques d'albums

The Brian Jonestown Massacre : Third World Pyramid

The Brian Jonestown Massacre : Third World Pyramid par Pierre Andrieu
19/12/2016
Fin juin, lors d'un concert d'anthologie à la Coopé (Clermont-Ferrand) à l'occasion de la maxi tournée française de BJM, on avait clairement senti qu'Anton Newcombe et son groupe (Ricky Maymi, Dan Allaire, Joel Gion, Collin Hegna et Ryan Van Kriedt)... La suite

The Brian Jonestown Massacre : Revelation

The Brian Jonestown Massacre : Revelation par Pierre Andrieu
14/05/2014
Toujours aussi productif, le cerveau embrumé (même si le patron est désormais clean... ) d'Anton Newcombe vient d'accoucher de Revelation, un nouvel opus joliment hallucinogène enregistré à Berlin et signé The Brian Jonestown Massacre... Cet album... La suite

The Brian Jonestown Massacre : Aufheben

The Brian Jonestown Massacre : Aufheben par Pierre Andrieu
16/04/2012
Après la parution d'une compilation en 2011, The Singles Collection 1992-2011, le Brian Jonestown Massacre d'Anton Newcombe revient aux affaires le 30 avril 2012 avec un nouveau disque enregistré à Berlin, Aufheben... Toujours psychédélique en... La suite

The Brian Jonestown Massacre : The Singles Collection 1992-2011

The Brian Jonestown Massacre : The Singles Collection 1992-2011 par Pierre Andrieu
31/10/2011
Toujours actifs au 21éme siècle au niveau des sorties de disques, on se souvient des barrés et inégaux Who Killed Sgt. Pepper ? (2010) et My Bloody Underground (2008), The Brian Jonestown Massacre et son leader magistralement cramé Anton Newcombe... La suite