Accueil Chronique album : Zak Laughed - Love Is In The Carpet, par Pierre Andrieu
Dimanche 5 avril 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Critique d'album

Zak Laughed : "Love Is In The Carpet"

Zak Laughed :

Pop - Rock

Critique écrite le 28 avril 2011 par Pierre Andrieu

Après un premier album folk pop distribué nationalement par la maison de disques 3ème Bureau - Last Memories Of My Old House, suivi par une grande tournée partout en France -, Zak Laughed enchaine avec Love Is In The Carpet, un disque un peu plus rustique, Lo-Fi et rock publié par Kütu Folk Records (Delano Orchestra, Evening Hymns, Leopold Skin, St Augustine, Hospital Ships... Tournée prévue avec les deux derniers dès le 29 avril), un label à taille humaine, sans doute plus adapté à l'artisanat pop folk rock du très jeune homme. En fait ce disque sonne comme le premier effort d'un jeune artiste : le songwriter Zak Laughed y apparait totalement libéré de l'éventuelle pression qu'il avait pu ressentir sur son opus inaugural (VENDRE !), ravi qu'il est de pouvoir graver ses morceaux de manière aussi expéditive que brute de décoffrage et d'avoir la joie d'appuyer sur la pédale de distorsion quand bon lui semble. L'auditeur, après la surprise qu'il aura à découvrir un titre garage fortement inspiré par le Velvet Underground de Lou Reed (Voiceless Declaration, avec une voix et une guitare bien crades, que l'on retrouve sur la fin de Lucky Random), retrouvera l'univers pop 'n folk de Zak, toujours fasciné par Daniel Johnston - à qui sa voix fait penser - et par les orfèvres pop des années 70 sur les titres Dear Girl, Last Teen Song, Wolf, Unknown Meaning, Backache Blues et autres petites perles sans prétention et non aseptisées. Les folk pop rock songs mélancoliques et décalées de Mr Laughed ont toujours pour principales qualités d'être bien écrites et chantées en anglais par une voix juvénile et émouvante, agrémentée d'un touchant accent français... On ne peut pas non plus ne pas noter la qualité des arrangements, à la fois très sobres et assez rugueux (antique guitare en bois, pump organ, contrepoints électriques en slide, choeurs débridés, Wurlitzer... ), qui contribuent grandement à la réussite de ce disque humble, roots et personnel.

A lire également, des comptes rendus des concerts de Zak Laughed lors d'une soirée Kutü Folk en 2008, au festival Europavox 2009 et en première partie de Charlotte Gainsbourg, en juin 2010.

Liens : www.myspace.com/zaklaughed, www.facebook.com/zaklaughed, www.kutufolk.com, www.facebook.com/pages/K%C3%BCtu-Folk-Records.

Mai 2011 (Kütu Folk Records)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 28 avril 2011 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu

Zak Laughed : les chroniques d'albums

Zak Laughed : Just An Arrow In The Skin Of A Bear

Zak Laughed : Just An Arrow In The Skin Of A Bear par Philippe
12/09/2009
Une précédente chronique ayant déjà présenté les fées clermontoises qui se sont penchées sur le berceau de Zak Laughed, on peut en venir directement à l'essentiel : ce jeune homme de 15 ans à peine est en effet déjà capable de torcher de superbes... La suite

Zak Laughed : The Last Memories Of My Old House

Zak Laughed : The Last Memories Of My Old House par Pierre Andrieu
28/06/2009
Un excellent premier album oscillant de manière gracile entre folk, pop et rock pour le très doué Zak Laughed... Malgré ses 15 ans, ce jeune songwriter a tout d'un grand : il sait chanter de sa voix fluette et touchante ses propres chansons,... La suite