Accueil La Femme en concert
Dimanche 11 avril 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Emmené par Sacha Got et Marlon Magnée, le groupe français La Femme propose une pluie synthétique lo-fi dardée d'érotisme avant-pop... L'électro pop & surf volontairement kitsch, vintage et décalée de La Femme échauffe les sens et donne envie d'enflammer le dance floor. En concert à l'Olympia de Paris, au Zénith de Paris et en tournée en 2016/2017 pour présenter un tout nouvel album intitulé Mystère et jouer ses tubes (Sur la planche, Où va le monde etc)... De retour à partir de janvier 2022 pour présenter un nouvel opus nommé "Paradigmes" avec des shows partout en France (Zénith de Paris le 21 mai 2022 etc.) et en Europe !

La Femme : vos chroniques d'albums
Site

Dernière news

La Femme en concert au Zénith de Paris + tournée en 2022 [Le 09/04/2021] Le groupe La Femme fera son grand retour le vendredi 2 avril 2021 avec un nouvel album intitulé "Paradigmes" (inclus le hit "Foutre le bordel") ! A cette occasion, Sacha Got, Marlon Magnée & Co ont déjà annoncé des concerts partout en France à partir du mois... La suite

La Femme : les dernières chroniques concerts 22 avis

Red Hot Chili Peppers, Liam Gallagher, IAM, Lana Del Rey, Pixies, La Femme, The Hives, London Grammar, Seasick Steve, The Weeknd, Editors, Tess, Rival Sons, Charli XCX, DJ Snake (Festival Lollapalooza Paris 2017)

Critique écrite le 31 juillet 2017, par Samuel C

Hippodrome de Longchamp - Paris 22-23 juillet 2017

Red Hot Chili Peppers, Liam Gallagher, IAM, Lana Del Rey, Pixies, La Femme, The Hives, London Grammar,  Seasick Steve, The Weeknd, Editors, Tess, Rival Sons, Charli XCX, DJ Snake (Festival Lollapalooza Paris 2017) en concert

Live Nation avait assuré ne pas gagner d'argent en organisant le premier Lollapalooza parisien. Le cachet des artistes devait en effet être conséquent pour réunir sur 48 heures une telle programmation... Divines : Alors que son album Lust for Life sortait l'avant-veille de sa prestation, Lana Del Rey et son style à la fois vaporeux et sensible n'arrivait pas à convaincre pleinement malgré d'excellents musiciens et deux danseuses-choristes efficaces. Se produisant au sein d'une scénographie type cabaret des années 30 nommé le Del Rey, la diva fait ce qu'elle peut. Sa musique ne se prête peut-être pas à être jouée en plein air. Malgré tout réentendre les classiques de son très réussi "Born to die" est plaisant. London Grammar était confronté à une situation identique : le timbre d'Hannah Reid est sublime et les compositions magnifiques. Toutefois on préférerait certainement apprécier le trio dans le cadre intimiste de la Cigale ou du Trianon. D'autant plus que la proximité de l'Alternative stage et de la Perry's stage donne l'impression d'entendre parfois d'étrange incursions de beats dans les envolées lyriques de la jeune anglaise. Renfrogné : On ne sait pas si Liam Gallagher a croisé le regard de son frère... Lire la suite

Festival Lollapalooza Paris 2017 : Red Hot Chili Peppers, La Femme, London Grammar, The Hives, Seasick Steve, Tess, Lana Del Rey, Rival Sons...

Critique écrite le 27 juillet 2017, par Samuel C

Hippodrome de Longchamp - Paris 22/23 juillet 2017

Festival Lollapalooza Paris 2017 : Red Hot Chili Peppers, La Femme, London Grammar, The Hives, Seasick Steve, Tess, Lana Del Rey, Rival Sons...  en concert

Caravane itinérante imaginée par Perry Farrell (fondateur et leader du groupe Jane's Addiction) au début des années 90, Lollapalooza était alors une vitrine du rock sonique et indépendant qui sillonnait les États-Unis chaque été (avec des programmations incroyables entre 1991 et 1994). Désormais basé uniquement à Chicago, le festival s'est exporté en Amérique du Sud et récemment en Europe dans une version plus grand public : à Berlin depuis 2015 et à Paris cette année. L'hippodrome de Longchamp accueillait ainsi plus de 100 000 spectateurs pour 2 jours de LollaKids, de LollaChef, de LollaPlanète et de LollaStars ! Dès les abords du site, on note une organisation réfléchie pour y accéder, l'absence d'affichage sauvage et de vendeurs à la sauvette et surtout la fluidité des files d'attente : inférieure à 10 minutes incluant fouille adaptée au contexte actuel et pose des incontournables bracelets. Des panneaux indiquent même les horaires des derniers métros et la présence de navettes RATP, tandis que l'on croise moult vigiles et policiers à cheval ou en arme : que du bon sens ! A l'arrivée, une réplique métallique de la Tour Eiffel d'une dizaine de mètres de haut, ornée d'un visuel Lollapalooza aux couleurs chaudes qui... Lire la suite

Festival Solidays 2017 : Archive, Ibrahim Maalouf, Cage The Elephant, House Of Pain, Gaël Faye, La Femme, Dizzy Brains, Alexis Calfan, The Pirouettes...

Critique écrite le 26 juin 2017, par Samuel C

Hippodrome de Longchamp - Paris 23/24 juin 2017

Festival Solidays 2017 : Archive, Ibrahim Maalouf, Cage The Elephant, House Of Pain, Gaël Faye, La Femme, Dizzy Brains, Alexis Calfan, The Pirouettes...   en concert

Depuis 1999, Solidays est un rendez-vous incontournable chaque été. 3 jours de musique, de solidarité et d'engagement dans la lutte contre le sida, à l'hippodrome de Longchamp. Passage en revue des deux premières journées de la 19ème édition. Vendredi 23 juin : Sous le Dôme, le jeune Gaël Faye utilise déjà les codes d'un festival : "vous faites moins de bruit que dans une salle de 300 personnes", "je ne vous entends toujours pas...". Son hip-hop érudit et mélodique est plaisant pour entamer le Marathon Solidays ! Dizzy Brains regrette que ce soit si difficile d'obtenir un titre de séjour, les Malgaches et leur rock énergique commencent à tourner régulièrement en France. Ils sont plutôt sympathiques à écouter et fougueux en live. Le village solidarité qui accueille près de 100 associations du monde entier est excentré et semble un peu déserté en ce début de soirée. Hormis le stand qui propose des maquillages bigarrés que de nombreuses jeunes filles semblent se recommander les unes aux autres via un "bouche à oreille" redoutable. Sur la scène Paris, un intervenant rappelle que chacun est invité à signer une pétition destinée au nouveau président de la République. 2017 est l'année du 0,7 : à l'heure actuelle, seuls 6 pays... Lire la suite

La Femme

Critique écrite le 03 mars 2017, par Pierre Andrieu

La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand 20 janvier 2017

La Femme en concert

Pas exactement enthousiasmé par le dernier album de La Femme, trop long et avec trop peu de bons titres (euphémisme... ), assez circonspect devant la prestation soi-disant psyché offerte au nombreux public de Levitation France à Angers en septembre, on voulait revoir un concert du fameux groupe adulé par les médias consensuels et programmé par tous les gros festivals, pour se faire une idée de son réel potentiel scénique lors d'un set normal, hors festival. C'est dans une Coopé remplie à ras bord de jeunes fans visiblement présents pour suivre leurs potes et faire comme les autres plutôt que par réelle passion que débarque le groupe parisien. Et là, le drame commence, un long couloir d'ennui pseudo rock 'n roll, pseudo déjanté, pseudo inspiré, pseudo drôle (cf la blague récurrente sur les mycoses)... A part les quelques titres tubesques, assez rares il faut le dire - Sur la planche, Où va le monde, Tatiana... -, tout se ressemble. Cerise sur gâteau en forme de soufflet qui retombe, les morceaux sont joués avec zéro apport par rapport au disque, les musiciens ont majoritairement l'air de se faire chier - un peu comme s'ils étaient au boulot -, ça chante mal, les... Lire la suite

La Femme : les chroniques d'albums

La Femme : Paradigmes

Chronique écrite le 05/04/2021, par Philippe

La Femme : Paradigmes

C'est peu dire que la première écoute des Paradigmes de La Femme nous a perdu en route... Sans doute parce que notre oreille y cherchait en vain (et à tort), les guitares surf rassurantes et sexy de l'époque Sur la Planche, pratiquement absentes ici, sauf du potache et post-Ca-plane-pour-moi Foutre le Bordel... Un titre plus profond (et grossier) qu'il n'y paraît, et qui entre un peu par hasard (puisqu'il a été écrit bien avant) en vibration avec notre époque de déprimante colocation nationale avec Madame Covid-Dix-Neuf, en résumant ce que tout être humain de 18 à 35 ans (ce qu'on appelle les jeunes, donc) doit avoir sacrément envie de faire en ce début d'année 2021. C'est donc seulement à la réécoute, casquée et plus attentive, qu'on a remarqué sous les trompettes trompeuses, l'élégance de la production de l'introductive Paradigmes - un mot que Marlon Magnée et Sacha Got, le duo derrière La Femme, confesse avoir choisi avant même de connaître son sens exact. Mais là-aussi avec une prescience étonnante, tant notre vision du monde (définition simplifiée du mot), telle que mise cul-par-dessus tête l'an dernier, correspond finalement bien avec cette pop faussement joyeuse, en fait plutôt en larmes et en fuite. On continue certes à trouver... Lire la suite

La Femme : Mystère

Chronique écrite le 15/09/2016, par Philippe

La Femme : Mystère

Où va le monde ? ... Merci de l'avoir posée ! Il y a quelques années, le rock français aurait eu beaucoup, beaucoup de réponses à cette question, plutôt vertigineuse en septembre 2016, quand on y pense... Et si nous avons tous aimé entendre ces groupes engagés, et lever le poing avec eux par le passé, force est de constater que leur musique n'a jamais rendu le monde vraiment moins con, xénophobe, égoïste, abstentionniste, gaspilleur, etc. etc. ! En réponse à cette grave question - et ça se respecte ! - les La Femme développent donc plutôt un modeste questionnement sur les relations amoureuses, complexes quand elles durent, douloureuses quand elles se terminent... Et à l'image de cette fort belle chanson yéyé/surf, le reste de l'album n'a pas vraiment de messages (sauf peut-être un peu de coaching perso pour adulescents sur la jolie Septembre). Non, en fait La Femme se contente de sortir l'album pop-rock français de l'année, avec quelques ambitions plus limitées mais ô combien élégantes : nous faire danser joyeusement (adorable Tatiana, quasiment du Plastic Bertrand !), voyager dans notre tête (trippante Sphynx), déprimer un peu aussi car la vie est ainsi faite (Le vide est ton nouveau prénom, splendide ballade post-Morricone), ou encore... Lire la suite

La Femme : Psycho Tropical Berlin

Chronique écrite le 19/04/2013, par Philippe

La Femme : Psycho Tropical Berlin

- Alors messieurs-dame les jurés, ne nous faites pas languir plus longtemps : quel album avez vous retenu de ces dernières semaines ? - ... L'album que nous retenons aujourd'hui, c'est Psycho Tropical Berlin. Qui a préparé ce disque ? - Eh bien c'est le groupe La Femme, de Biarritz. [Deux jeunes hommes en t-shirt marine, au look décalé, font un pas en avant, et toute la bande de filles qui les accompagne, bien apprêtées façon Berlin 1983, commence à se dandiner, les joues roses de plaisir] - Et pourquoi avoir choisi celui-ci et pas, par exemple, celui de Granville, qui était prometteur lui aussi ? - Eh bien d'abord parce que nous avons été très séduits par le visuel : après la pochette très frappante, l'imagerie "film d'horreur de série Z" du livret, c'est un hommage malin, cultivé, en plus c'est très coloré et assez drôle. On a l'oeil flatté, on a tout de suite envie d'en savoir plus sur la musique qui va avec ! - Et puis dans ce livret on découvre qu'il y a 8 femmes différentes (!) dans le groupe, dont 5 qui chantent, et ça c'est une vraie originalité ! Ca entretient un certain mystère, qui est d'ailleurs votre marque de fabrique depuis le début... - Moi j'ai apprécié aussi la prise de risque : 3 ans pour enregistrer un album... Lire la suite

La Femme : Podium #1 (ep)

Chronique écrite le 10/10/2012, par Philippe

La Femme : Podium #1 (ep)

Il faut reconnaître un premier mérite au groupe La Femme : son nom est si génialement banal qu'il les rend très difficiles à trouver sur le web (Amazon, Wikipedia, Google...). Un premier point pour une identité sexy et mystérieuse ! Autre élément déstabilisant qui concerne précisément "la femme" dans le groupe (car il n'y en a qu'une sur ses 6 membres !) : elle semble changer fréquemment, brune un jour, blonde le lendemain, jamais tout à fait la même et souvent tout à fait une autre. Déjà la troisième en un an (!) d'après les chroniques (enthousiastes) de live postées sur ce site ! Serait-ce un concept ? L'inspiration de leurs grands cousins de Nouvelle Vague, peut-être ? Et enfin, le présent EP ne semble exister qu'en .mp3 pour le moment, malgré ce beau visuel qui nous renvoie à la célèbre "Origine du monde". Tant de mystère ne peut qu'aiguiser la curiosité... Or le fait est que leur musique, elle aussi, fascine ! A commencer par Sur la Planche, terrifiant single qui réutilise sans vergogne la célèbre "basse jouée à l'octave", celle qui a fait les riches heures de la new wave des années '80 (puisque c'est la fameuse rythmique qui permet de lever ses index l'un après l'autre en... Lire la suite

La Femme : Vidéo












La Femme : écoute