Accueil Chronique de concert Airbourne + Porn Queen
Vendredi 14 août 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Airbourne + Porn Queen

Airbourne + Porn Queen en concert

Den Atelier à Luxembourg 20 août 2019

Critique écrite le par

Comme quoi, un groupe dans une petite salle comme l'excellent Den Atelier à Luxembourg-ville, ça impressionne toujours plus qu'en festival. Oh, pas que les Australiens d'Airbourne se perdent sur une grande scène, la preuve en fût lors de la première date à laquelle j'ai assisté, premier tour, en pleine journée au Wacken 2008, une baffe intégrale en travers de la tronche. Mais à force de les voir depuis, leur musique étant "basique", la surprise des débuts s'est évaporée, et l'énergie à tendance à se disperser dans les grandes salles ou les fests.

Et honnêtement, si ça n'avait pas été pour faire découvrir le combo à mon fils, et que nous n'étions pas en vacances en Lorraine au même moment, j'aurai fait l'impasse sans regrets, surtout que l'an dernier au Rockfest je n'étais même pas resté l'heure entière de jeu... Mais bon, pour avoir déjà fait quelques lives dans ce club mythique de 1200 places (notamment un show de malades de Megadeth en 2008 !) qui voit passer bon nombre de gros noms, installé dans un vieux garage désaffecté, à 30 minutes de route, je me disais que ça valait le coup pour passer une bonne soirée. Car si leur zik est "basique", comme peut l'être du AC/DC, leurs modèles, au moins on est sur de ne jamais être déçus et de prendre une bonne dose de rock'n roll.



Mais l'effet Den Atelier a fonctionné à plein régime, et pour ma part j'ai redécouvert le groupe, qui sur cette petite scène a communiqué une énergie de fadas ! Bien sûr c'était sold out des mois à l'avance, et les fans en ont eu pour leur argent, absorbant l'enthousiasme débordant du combo pour le rendre au centuple via une ambiance des grands soirs, chants, pogos massifs et slams inclus. Une grande fête dans la chaleur d'août, sur une petite heure et demie certes, mais un temps suffisant pour balancer des hymnes rock imparables, qui te font banguer la tête et taper du pied sans que tu t'en aperçoives tant ces riffs te collent à la peau pour mieux te pénétrer et te remuer les humeurs.

L'intro sur "Ready to rock"/"Too much, too young, too fast" est jouissive et donne le tempo, avec un O'Keeffe déchainé, qui assume sa réputation de frontman/gratteux intenable, torse poil comme d'habitude. L'avantage de cette date, calée entre tous les gros fests, c'est qu'elle ne supporte pas un album, mais le précède. On a donc droit à un best of des quatre opus, ce qui est déjà bien, mais encore mieux : cinq chansons du premier brûlot explosif. Sur treize c'est plus que bien ! Et en bonus un extrait du futur disque, "Boneshaker", très AC/DCien, parfait pour remuer la tignasse.

De ce coté là c'était donc assez jouissif, sans autres temps morts que quelques intermèdes où O'Keeffe blablatait juste ce qu'il fallait, et distribuait eau, bières et Jack Daniel's avec générosité ! Sans oublier sa balade dans le public pendant le solo de "Too much" (ou "Girls in black" ?) sur les épaules d'un roadie costaud, ou son autre incursion à l'étage pour jouer une partie de "Raise the flag" devant le drapeau français (Strasbourg fans) accroché à la barrière. Même sans une rampe de lights à escalader, O'Keeffe ne peut s'empêcher d'avoir la bougeotte. Et s'il est vrai qu'il attire tous les regards sur lui, il ne faut pas oublier que derrière ça assure et que les autres zicos lui permettent de faire son show justement. Tout est carré, batteur impressionnant et paire bassiste/guitariste plus statiques sur leurs pieds mais pas avares de headbanging !

Et ce son un peu fort mais excellent et bien équilibré nous a permis de prendre un gros pied sur les "Rivalry", "It's all for rock'n roll", "Live it up", "Stand up for rock'n roll" ou le désormais classique "Runnin' wild" final.

Comme prévu nous avons passé une bonne soirée avec mon fils bien calés en haut de l'escalier menant à la rotonde. Mais ce qui n'était pas prévu c'était de passer une TRES bonne soirée, remplie d'énergie positive et de rock bien transpirant !

Et avec tout ça j'oublierais presque de mentionner qu'une bonne première partie à ouvert pour les australiens, les Porn Queen et leur hard rock teinté seventies globalement agréable à écouter. Oubli réparé.

Setlist:

Ready to Rock
Too Much, Too Young, Too Fast
Boneshaker
Girls in Black
Rivalry
Heartbreaker
Bottom of the Well
Breakin' Outta Hell
It's All for Rock 'n' Roll
Stand Up for Rock 'n' Roll

Rappel:

Live It Up
Raise the Flag
Runnin' Wild


Airbourne : les dernières chroniques concerts

HELLFEST 2017 - JOUR 2 : AEROSMITH, APOCALYPTICA, AIRBOURNE,  KREATOR, SAXON, TRUST, DEE SNIDER, STEEL PANTHER, PRETTY MAIDS, UGLY KID JOE, THE TREATMENT, PHIL CAMPBELL & THE BASTARD SONS, CRYPT SERMON, THE DEAD DAISIES en concert

HELLFEST 2017 - JOUR 2 : AEROSMITH, APOCALYPTICA, AIRBOURNE, KREATOR, SAXON, TRUST, DEE SNIDER, STEEL PANTHER, PRETTY MAIDS, UGLY KID JOE, THE TREATMENT, PHIL CAMPBELL & THE BASTARD SONS, CRYPT SERMON, THE DEAD DAISIES par Holy Vier
Clisson, le 17/06/2017
HELLFEST JOUR 2 Après une courte mais bien reposante nuit à l'hôtel (ben ouais, on apprécie le confort à un certain âge), on revient sur le site à midi pour encore une très... La suite

Hellfest 2015 (2/3) : Faith No More, Scorpions, Slash, Airbourne, Obituary, L7, Body Count, Ace Frehley, Marilyn Manson...  en concert

Hellfest 2015 (2/3) : Faith No More, Scorpions, Slash, Airbourne, Obituary, L7, Body Count, Ace Frehley, Marilyn Manson... par Gandalf
Clisson, le 20/06/2015
SAMEDI 20 JUIN Bizarrement, on se lève plus tard et on est moins frais en ce deuxième jour, allez comprendre hein... Par contre, une fois les festivités lancées, on aura... La suite

Airbourne + Black Spiders en concert

Airbourne + Black Spiders par Lebonair
L'Olympia, Paris, le 22/11/2013
Les hobbits, oh, je plaisante !, Airbourne le groupe venu d'Australie a mis le feu aux poudres à l'Olympia de Paris en ce vendredi soir. Retour sur une soirée qui fut... La suite

Sonisphere Festival 2011 : Slipknot, Airbourne, Gojira, Mastodon, Dream Theater, Bukowski, Symfonia, Bring Me The Horizon,  en concert

Sonisphere Festival 2011 : Slipknot, Airbourne, Gojira, Mastodon, Dream Theater, Bukowski, Symfonia, Bring Me The Horizon, par Abigail Darktrisha
Snowhall Parc, Amnéville, le 08/07/2011
Après le Hellfest il y a trois semaines, me voici de nouveau sur la route pour un autre festival Français : le fameux festival itinérant Sonisphere dont les affiches varient... La suite