Accueil Chronique de concert Alain Souchon
Samedi 23 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Alain Souchon

Alain Souchon en concert

Théâtre de Verdure, Gemenos 21 juillet 2010

Critique écrite le par


L'ayant manqué lors de son dernier passage au Dôme pour cause de grippe, il aurait été idiot de ne pas aller écouter Alain Souchon à deux pas de chez moi ce mercredi soir. Pour ma premières au Théâtre de Verdure de Gemenos, le concert est donc celui d'un chanteur français qu'on ne présente plus. Ce lieu est d'ailleurs magnifique, petit théâtre à l'ancienne tout en pierre, sorte de mini-arênes. Bon nombre de spectateurs arrivent d'ailleurs bien équipés avec coussins et autres tapis. Nous craignons le pire pour nos arrières trains, mais ils ne souffriront pourtant pas, bien installés dans cette belle enceinte. Cette dernière facilitera d'ailleurs les échanges par son côté très chaleureux et "comme à la maison".


Sans première partie, l'intro de guitare d'On s'aime pas retentit peu après 21 heures et le chanteur fait son entrée sur scène en sautant, le sourire aux lèvres. Les musiciens sont au poil, le son pile au bon niveau et notre Souchon national visiblement très en forme. Le public l'applaudit d'ailleurs chaudement. Les titres et les ambiances plus ou moins sérieuses s'enchaînent. Les interludes et introductions de morceaux sont parfois hilarantes. Le public boit les paroles de son chanteur préféré et celui-ci prend un malin plaisir à raconter ses anecdotes plus ou moins délirantes, les femmes à queue de cheval et Voulzy enfermé par notre chanteur tortionnaire en tête. L'ambiance est bon enfant et la proximité est très appréciable. On a véritablement affaire à quelqu'un qui ne se prend pas aux sérieux et qui joue avec son public sans se moquer de lui.


Toutes les époques de la très longue carrière du chanteur à frisettes seront passées en revue. Les morceaux sont parfois réorchestrés et on n'assiste donc pas une simple resucée des versions album. La décennie 70 est un peu moins représentée que les autres, les morceaux période vieil ado nostalgique-Bidon, Carrément méchant ou Allo maman bobo -sont donc pour la plupart passés à la trappe. Même si je les adore, je reconnais qu'elles ont collé une étiquette qu'on lui prête encore parfois aujourd'hui. La plupart des personnes à qui j'ai parlé du concert m'ont d'ailleurs cité ces morceaux en premier avec un sourire en coin.


Et pourtant, une nouvelle preuve nous a été donnée ce soir que la profondeur des textes n'a rien à envier à bon nombre de "chanteurs à texte". On est bien évidemment dans un style plus léger, moins romantique maudit, mais à des années lumières pourtant de l'immense majorité de la soupe qui nous a été et continue à nous être servie dans notre beau pays. Avec ses airs de pas y toucher, Souchon brosse depuis des années un tableau sans complaisance de la société qui l'entoure. Au lieu de monter au créneau, il a le don d'utiliser des jeux de mots et autre images, qui s'inscrivent dans l'esprit de l'auditeur et le font réfléchir. C'est déjà ça avec le génial Michel Yves Kochmann à l'oud, Parachute doré et sa musique des îles ou Foule sentimentale en sont de bels exemples. Le dernier morceau cité fait d'ailleurs partie du patrimoine, véritable hymne de la société de consommation des années 90. Il faut entendre le public le chanter à plein poumons pour s'en rendre compte.


Ce qui crève d'ailleurs les yeux, c'est qu'on a vécu toute notre vie avec Souchon, que ses chansons nous ont accompagnés à chacune de ses étapes. Je ne me considère pas comme un fan absolu du monsieur, et pourtant je connais tout ce qu'il jouera ce soir. Bon nombre d'amis ont tous eu la même réaction en 2 étapes. Etape 1 apprenant qu'on allait au concert : "Souchon, ouais c'est sympa, mais bon de là à aller le voir en concert...". Etape 2, une fois qu'on leur fait part de notre enthousiasme après coup : "Ah mais remarque, ça ne m'étonne pas". Et je dois avouer, qu'il serait dommage de passer à côté d'une de ses représentations, surtout quand elle a lieu si près. On n'y pense pas forcément, mais une fois qu'on y a goûté, on réalise à quel point on aime cet homme et sa musique. Ses qualités humaines et musicales deviennent évidentes. C'est un peu comme passer une soirée un vieil ami, on a beau de ne pas l'avoir vu depuis des années et se demander si l'on trouvera des sujets de conversation, on a l'impression de s'être quittés la veille et on constate avec plaisir qu'on est toujours sur la même longueur d'ondes. Il donne le sentiment de ressentir la même chose et force est de constater que ça fait drôlement plaisir.


Autre point de satisfaction : la qualité musicale des morceaux joués. Pas d'orchestre accompagnant un vieux chanteur à midinettes (ou alors plus toutes jeunes les midinettes), mais bien des compagnons de route présents pour la plupart depuis des années, avec qui il prend un malin plaisir à jouer. Les guitares et basses changent d'ailleurs régulièrement de mains et les chœurs sont aussi présents sur certains titres. A la basse lourde et répétitive du Bagad de Lann Bihouë, succède la guitare slide de L'amour à la machine, pendant que des perles belles à en verser sa larme sont glissées ici et là, comme si de rien n'était. Sommerset Maughan avec sa jolie partie de piano, Rive gauche avec un Souchon seul à la guitare acoustique, La vie ne vaut rien entamé à 2 ou le magnifique Rame transformé en canon à 5 voix en font indéniablement partie.

On ressort donc de la grosse heure et demie de prestation plein de bonnes ondes, un sourire béat aux lèvres, avec la certitude d'avoir passé une soirée comme on en passe finalement assez peu. A bien y réfléchir, on ne trouve rien à redire, tant le cadre, l'ambiance, la musique et les textes nous ont ravis. Merci donc Monsieur Souchon de nous avoir apporté la preuve que l'on peut être un chanteur populaire de premier plan depuis des décennies, tout en demeurant simple, attachant et pertinent dans sa démarche.


Setlist :
On s'aime pas
Les regrets
Le baiser
Parachute doré
C'est déjà ça
Saute en l'air
Ecoutez d'où ma peine vient
[Interlude filles à queue de cheval]
Les jupes des filles avec solo
L'amour à la machine
[Interlude Voulzy enfermé cave/People]
Sommerset Maughan
Et si en plus, y'a personne
J'ai perdu tout ce que j'aimais
Rive gauche
Le bagad de Lann Bihouë
[Interlude chanteurs avec appel public]
Quand j'srais K.O.
On avance
Foule sentimentale


Rappel 1
La vie ne vaut rien
J'ai 10 ans


Rappel 2
Rame (canon à 5 à tomber)

> Réponse le 01 août 2010, par Valerie

[Campo Santo de Perpignan - 28 juillet 2010] Alain Souchon, j'adore et je vais le voir dès que ce n'est pas trop loin ; d'ailleurs, cet hiver je l'ai vu au Zénith de Montpellier, un super concert comme d'habitude (je l'avais vu au Zenith de Toulouse en 2001). Ravie de pouvoir le voir dans ma ville, j'ai réservé illico presto. Le 28 juillet, grande déception au campo Santo, on était tous serré comme des sardines, ma fille et moi n'avons pas pu voir le spectacle correctement ! L'espace entre chaque palier était trop restreint, nous n'avons pas pu, comme d'habitude descendre et nous approcher d'Alain pour chanter... Les spectateurs n'étaient pas enthousiastes, j'ai été très déçu de ce spectacle, pas d'Alain mais des structures peu adaptées au plaisir de participer au concert. Alain reste un poète, j'irai le revoir mais pas...  La suite | Réagir


Les Arts Verts : les dernières chroniques concerts

Beth Hart / Nikki Yanofsky (festival Les Arts Verts) en concert

Beth Hart / Nikki Yanofsky (festival Les Arts Verts) par Jacques 2 Chabannes
Théâtre de Verdure Gémenos, le 15/07/2014
"Hart & Soul !" Hors d'Ćuvre... Le soleil couchant est splendide, le lieu, hors normes, les pins posté tout autour : rafraîchissant et dépaysant. Pourquoi est-ce que je... La suite

Yodelice en concert

Yodelice par Mkhelif
Théatre de Verdure, Gémenos, le 06/07/2011
Début de la saison des festivals avec Les Arts verts dans la ville de Gémenos pour Yodelice. Rendez-vous au théâtre de verdure pour le concert, un superbe lieu dans ce petit... La suite

Vanessa Paradis + Albin de la Simone (festival Les Arts Verts) en concert

Vanessa Paradis + Albin de la Simone (festival Les Arts Verts) par Mcyavell
Théâtre de Verdure - Gémenos , le 16/07/2010
L'été est festif à Gémenos. Des banderoles affichent la tenue du Festival "Les Arts Verts" dès l'entrée de la ville insistant sur les neuf concerts gratuits qui y sont... La suite

Marc Lavoine en concert

Marc Lavoine par Le Gaillou
Théâtre de Verdure - Gemenos, le 09/07/2010
Il fait encore jours et les cigales chantent toujours quand Marc rentre sur scène dans ce merveilleux Théatre de Verdure de Gèmenos. Pas de première partie ce soir, le public,... La suite

Alain Souchon : les dernières chroniques concerts

Alain Souchon et Laurent Voulzy en concert

Alain Souchon et Laurent Voulzy par Xavier Averlant
Kursaal, Dunkerque, le 27/11/2015
Depuis le temps qu'on attendait un disque et une tournée commune des deux compères Alain Souchon et Laurent Voulzy. Un album est sorti cette année "Derrière les mots", on le... La suite

Alain Souchon & Laurent Voulzy en concert

Alain Souchon & Laurent Voulzy par pirlouiiiit
Dome, Marseille, le 29/05/2015
Rarement je n'ai été aussi peu disponible pour couvrir des concerts ... la preuve quand on m'a demandé si j'allais voir Jim Jones (désormais sans sa Revue) au Poste j'ai répondu... La suite

Alain Souchon et Laurent Voulzy en concert

Alain Souchon et Laurent Voulzy par lol
Palais des Sports de Paris, le 04/05/2015
Alors qu'ils collaborent ensemble depuis près de 40 ans, Souchon et Voulzy n'avaient jamais tourné ensemble. C'est donc à 71 ans pour l'un et 66 ans pour l'autre, que ces... La suite

Alain Souchon en concert

Alain Souchon par Cabask
Le Pasino - Aix en Provence, le 19/12/2012
Rien de mieux qu'un concert comme à la maison pour terminer l'année ! C'est donc au Pasino d'Aix en Provence que nous allons accueillir Alain Souchon et ses 2 acolytes. La salle... La suite

Théâtre de Verdure, Gemenos : les dernières chroniques concerts

Louis, Anna, Matthieu et Joseph Chédid en concert

Louis, Anna, Matthieu et Joseph Chédid par Janfi
Théâtre de verdure de Gémenos, le 26/06/2015
En cette chaude soirée de juin nous voici, Christian, l'excellent photographe de cette chronique, et moi-même, au Théâtre de verdure de Gémenos d'une capacité de 2000 places... La suite

Beth Hart / Nikki Yanofsky (festival Les Arts Verts) en concert

Beth Hart / Nikki Yanofsky (festival Les Arts Verts) par Jacques 2 Chabannes
Théâtre de Verdure Gémenos, le 15/07/2014
"Hart & Soul !" Hors d'Ćuvre... Le soleil couchant est splendide, le lieu, hors normes, les pins posté tout autour : rafraîchissant et dépaysant. Pourquoi est-ce que je... La suite

Yodelice en concert

Yodelice par Mkhelif
Théatre de Verdure, Gémenos, le 06/07/2011
Début de la saison des festivals avec Les Arts verts dans la ville de Gémenos pour Yodelice. Rendez-vous au théâtre de verdure pour le concert, un superbe lieu dans ce petit... La suite

Vanessa Paradis + Albin de la Simone (festival Les Arts Verts) en concert

Vanessa Paradis + Albin de la Simone (festival Les Arts Verts) par Mcyavell
Théâtre de Verdure - Gémenos , le 16/07/2010
L'été est festif à Gémenos. Des banderoles affichent la tenue du Festival "Les Arts Verts" dès l'entrée de la ville insistant sur les neuf concerts gratuits qui y sont... La suite