Accueil Chronique de concert Backyard Babies + Artsonic + Tagada Jones + Grimskunk
Samedi 27 novembre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Backyard Babies + Artsonic + Tagada Jones + Grimskunk

CCO, Villeurbanne 13 Octobre 2001

Critique écrite le par

Deuxième soir du Festival Music Session au CCO de Villeurbanne. Toujours 4 groupes attendus
et toujours un peu de retard au décollage mais finalement Grimskunk monte sur scène. Les
Canadiens (Québecois plus précisément) qui ont sû rameuter quelques fans dans la salle,
commencent par quelques morceaux rocks qui provoquent des débuts de danse dans le public.
Une assez bonne ambiance s'installe tandis que le style change un peu et s'oriente plus vers
du reggae-ska avec l'arrivée d'un chanteur qui complète le chant du guitariste, qui jusqu'à
présent me faisait un peu penser à un des I Muvrini qui se serait évadé ! Un détail, le
chanteur se ballade toujours avec une serviette de bain à la main, preuve qu'il fait déjà
chaud au CCO. Finalement, les influences rock reviennent et tout se mélange gaiement dans
l'univers Grimskunk pour la fin du set. Au niveau des instruments j'ai pas mal aimé
l'utilisation du synthé (pour ceux qui me connaissent, c'est assez rare pour le signaler...)
tandis que le fait qu'ils n'aient chanté qu'une ou deux chansons en Français m'a un peu déçu
car cela m'aurait inéressé d'entendre le petit accent québécois ! L'attente pour le prochain
groupe fut assez longue (une constante dans la soirée et bien plus long que la veille). Mais
enfin on a vu Tagada Jones commencer leur show 100% Hardcore Punk. J'ai reçu une véritable
claque musicale comme on les aime. Le show et la musique est hyper musclé. Entre le
guitariste/chanteur pas bien grand (ah enfin un plus petit que moi sur scène), l'autre
gratteux et le bassiste, le batteur qui tabasse et le gueuleur/DJ Sample qui passe le concert
à gueuler, ça pas doit être facile d'enchainer les concerts ! Petits problèmes techniques
au début pour les chants car on n'entendait vraiment rien, que ce soit chanté ou hurlé. Qui parle
de punk, parle assez souvent d'engagement social et Tagada Jones n'y échappe pas et la plupart des
textes (enfin ce que j'ai réussi à comprendre) sont dans cette veine. Un peu trop même ça en
devient lassant, en outre je trouve que la musique qui sonne très hightech n'est pas très adaptée
à ces thèmes (ou inversement). Néanmoins malgré cela et le fait que les chansons soient toutes
basées sur la même recette, Tagada est l'énorme surprise de ce soir et les pogotteurs ne s'y
trompent pas. Une longue attente, un nouveau drapeau derrière les musiciens et une inversion
d'ordre et voilà Artsonic. On quitte le punk et voilà le métal. un set très sympa, pas
trop musclé, (Urban, Time, When You Saved Me, Lahaina's Drive, un nouveau morceau, Reality,
The Seer, Alone, Another Brick In The Wall, None) et beaucoup trop court ! Sylvain essaie bien
de remuer le public en l'haranguant mais malgré un noyau actif au pogo le reste de la salle reste
en peu en retrait. Pourtant ce concert était vraiment bon, alternant entre les deux albums et même
le prochain pour quelques morceaux qui sont encore testé sur scène, et on a aussi eu au droit au
plus que rituel Another Brick in the Wall des Pink FLoyd, version un peu plus couillue. Un peu après
le show Sylvain (le chanteur d'Artsonic) m'a expliqué qu'il avait joué en quasi apnée tout le long
tellement il faisait chaud dans la salle vraiment chauffée à blanc par les groupes précédents. Enfin
pour terminer la soirée en beauté comme on dit, on a eu le droit à Backyard Babies. Au niveau des
personnages sur scène, on avait au chant (et guitare) un croisement entre Renaud et Kurt Cobain
(pour le look), à la lead guitare, un mec looké façon "The Crow", à la batterie le frère jumeau de
Trifon Ivanov (pour les amateurs de foot Bulgare) et à la basse un grand blond placide qui se grille
une clope. Les Backyard Babies se situent dans un registre punk'rock mais quand même plutôt rock. A
vrai dire au début j'étais un peu dépité car ils se la jouaient un peu star mais finalement vu la
chaleur, ils mouillaient bien le maillot alors on leur pardonne (d'ailleurs les deux gratteux ont vite retiré
une partie de leur fringues vu qu'ils avaient déjà perdu dix litre chacun). Alors que les scandinaves
avaient mis le feu à la salle, ils ont dû soudainement s'arrêté après qu'apparement les organisateurs
leur aient demandé, ils semblaient plus que déçus. On retiendra néanmoins leur bon esprit rock qui a réussi
à me faire oublier leur arrivée sur scène. En fait ce qui est un peu décevant, c'est d'avoir passé tant
de temps à attendre avant le début et entre chaque groupe pour après avoir des sets raccourcis, c'est
franchement dommage, sinon on peut regretter également le fait de ne pas avoir reçu Artsonic et Watcha
sur la même soirée, histoire d'avoir un public plus métal sur une soirée et plus punk sur l'autre.
Néanmoins ce festival était très bon et certains moments resteront longtemps dans les souvenirs !

 Critique écrite le 16 octobre 2001 par metal@concertandco


Artsonic : les dernières chroniques concerts

Artsonic et slaves on dope par KLEM
Nouveau Casino, Paris, le 12/10/2003
Dernier concert pour Artso qui splitte (et oui toutes les bonnes choses ont une fin) et découverte de Slaves on dope. Bilan : les deux groupes ont foutu le feu au nouveau casino De la bombe de chez bombe !! La suite

Tatoo The Planet par Soulsaviour
Bercy à Paris, le 28/09/2001
Par quoi commencer, ce petit festival de concerts était trop bien !!! Franchement je vous assure, ceux qui y étaient pourront sûrement dire la même chose, c'était vraiment à ne pas manquer, surtout si vous êtes à fond dans le métal. Il y avait Slayer, Cradle Of Filth, Mass Hysteria, Pleymo, Biozhard, + 2 autres groupes dont je ne me souviens plus... La suite

Artsonic par Franck Vézier
Bolbec, le 01/04/2000
30 à 40 personnes pour un groupe d'envergure nationale!Ils ont néanmoins arraché grave.Super spéctacle (répétition avant le nouvel album)et musiciens hyper sympas.Merci Sylvain! La suite

Backyard Babies : les dernières chroniques concerts

BACKYARD BABIES - STICKY BOYS - HIGH-SCHOOL MOTHERFUCKERS en concert

BACKYARD BABIES - STICKY BOYS - HIGH-SCHOOL MOTHERFUCKERS par Osogaru
L'Empreinte, Savigny Le Temple, le 20/03/2017
High-School Motherfuckers Ce soir, ce seront les High-School Motherfuckers qui ouvriront la soirée à 20h15 pétante. Leur punk rock très influencé par les Ramones est très... La suite

Backyard Babies par audread
Lune des Pirates , Amiens, le 24/10/2001
Quelle pêche ! c'est un groupe vraiment super, entraînant, et musicalement rien à redire, ce sont des poids lourds. Dommage que le concert était en Picardie, et le public assez peu chaleureux .. Mais enfin c'était du grand son en ce mercredi 24 . La suite

BACKYARD BABIES + ARTSONIC + TAGADA JONES + GRIMSKUNK par Phil
C.C.O. Villeurbanne, le 13/10/2001
Carton rouge pour les organisateurs de ce mini festival.Trop d'attente entre les groupes. La programmation n'a semble-t-il jamais été respectée. Que penser alors de ce set des scandinaves de BACKYARD BABIES trop vite écourté par l'organisation? Parfois venus de loin pour assister aprés une longue attente à cette prestation démarrée sous... La suite

Tagada Jones : les dernières chroniques concerts

No One Is Innocent + Tagada Jones en concert

No One Is Innocent + Tagada Jones par Aulie
Le Moulin, Marseille, le 24/11/2018
Samedi 24 novembre 2018, direction le Moulin à Marseille pour assister à une soirée 100 % rock engagé avec les groupes Tagada Jones et No One In Innocent pour leur "Bruit dans... La suite

Tagada Jones + No One Is Innocent en concert

Tagada Jones + No One Is Innocent par Sodis Xiii
L'Usine, Istres, le 28/04/2017
En cette période électorale, les deux groupes phares et bruyants de la scène punk rock française sont sur la route pour une mini-tournée, afin d'éveiller les consciences mais aussi... La suite

Du Bruit sur Paris avec No One Is Innocent, Tagada Jones, les Shériff  en concert

Du Bruit sur Paris avec No One Is Innocent, Tagada Jones, les Shériff par Lebonair
Elysée Montmartre, Paris, le 22/04/2017
Le samedi 22 avril dernier, veille des élections présidentielles, s'est tenue une soirée exceptionnelle à l'Elysée Montmartre. L'évènement "Du Bruit sur Paris" réunissait à... La suite

Tagada Jones + Sick Of It All + Kraken en concert

Tagada Jones + Sick Of It All + Kraken par Fabrice Lmb
L'Orange Bleue à Vitry Le François (51), le 06/04/2017
Il y avait foule ce jeudi soir pour assister aux très belles prestations de Tagada jones, Sick Of It All et Kraken... Une soirée placée sous les auspices du hardcore, du punk et du... La suite

CCO, Villeurbanne : les dernières chroniques concerts

Overkill par Rama
CCO - Lyon, le 18/02/2010
Présent au plus haut niveau depuis des années, mais évoluant dans la discrétion la plus totale, OVERKILL n'est pas assez sulfureux ou glamour pour s'attirer les faveurs du grand public et l'attention des médias. Malheureusement, le combo n'a que trop rarement lutté dans le haut du tableau, et a surtout frôlé la relégation ces dernières... La suite

Dagoba + Eyeless par BlackTrash
CCO Villeurbanne, le 28/11/2008
A recommander à tous les adeptes de gros son ! Après une bonne grosse mise en bouche avec Eyeless, Dagoba a débarqué et a tout défoncé ! C'était énorme comme d'habitude ! VIVEMENT LA PROCHAINE FOIS !! La suite

Babylon Circus Experience par ninon
Cco de Villeurbanne, le 12/04/2007
Concert exellent même si ça a eu du mal à démarrer avec une première partie un peu lente et uniquement instrumentale. Par contre, avec l'arrivée de la deuxième partie, l'ambiance a commencé à monter, à monter ! C'était magnifique. Entre la voix de la chanteuse et celle de david, la trompette, la basse et le DJ... une vraie ambiance c'est... La suite

Maîsman + Stupeflip par Stadio communal
CCO, Villeurbanne , le 19/11/2005
invité au cco par un collègue, je me suis laissé tenté par cette... expérience, on peut dire cela, car je ne connaissais absolument aucun des 3 artistes de ce concert. Maîsman ce fut assez folklo (pour moi ) car voir des mecs arriver avec sur la tête des maîs géant et vétu d'un "bleu" de travail rouge, quelle surprise ! le décor était sympa avec... La suite