Accueil Chronique de concert Louis Bertignac
Jeudi 1er octobre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Louis Bertignac

Louis Bertignac en concert

Casino, Bordeaux 29 Janvier 2015

Critique écrite le par



Hier soir, le casino Bordelais a pris un virage rock n'roll en bénéficiant d'un cours magistral de guitare dispensé par Bertignac aux 718 spectateurs présents (je sais, je suis précis !). Après l'avoir salué au resto voisin, mon Juju et moi-même entrons dans la belle enceinte musicale alors que Louis et ses 3 musiciens investissent la scène.

Début de set tranquille avec "Suis-moi", "Confidences pour ma junior", "Je joue" et "Laisse moi dormir" sur lesquels les spectateurs restent sagement assis. C'était sans compter sur l'électricité que le sexagénaire insuffle dès le superbe "Cathédrales" extrait de son dernier effort. Un casino debout, un chanteur bavard malgré quelques imperfections vocales, 2 bons vieux téléphone ("Cendrillon" et "New York avec toi") et la messe est dite. Jean Philippe à la batterie et ses acolytes (guitare, basse) assistent parfaitement les accords que Bertignac assène à sa Gibson usagée et qu'il ne changera que pour le set acoustique incluant "Knockin' on heaven's door". Le chanteur aime rendre hommage à ses idoles, des Rolling Stones à Led Zeppelin en passant par Eric Clapton. Il en profite pour animer un jeu type blind-test avec son public et n'hésite pas à répondre aux "requests" des fans suspendus aux cordes de sa guitare. Magnifique "Have you ever loved a woman" et retour aux compositions originales récentes ("Embrasse moi", "Mes icônes").

"Ça c'est vraiment toi" sonne le premier rappel et Louis feint de quitter les planches pour revenir en galante compagnie ("Je dis oui", son dernier single) et "Le pouvoir de dire non" avant LA chanson incontournable du maître, "Vas-y guitare". Que du bonheur sur ce morceau qui colle à la peau du chanteur autant que sa cigarette électronique à son pied de micro. "Un autre monde" et "Ces idées là" (second rappel) closent un set de 24 titres très plaisant voire amical. Bertignac laisse toujours cette sensation de manque tant les classiques qu'il interprète font partie de notre patrimoine musical personnel et ses compositions transpirent de telles influences. Sa frêle silhouette dopée au coca-cola (cela a t'il toujours été le cas ?) est indissociable du paysage culturel rock Français et il faut souhaiter que l'ancien binôme d'Aubert ravira "longtemps" (son album de 2004) nos oreilles de (bonne) musique. Une belle soirée en compagnie d'un super guitariste, à bientôt Louis !

Louis Bertignac : les dernières chroniques concerts

Louis Bertignac par lol
Disneyland Paris, le 13/11/2019
Concert privé improbable où Louis Bertignac, le légendaire guitariste de Téléphone, se produit à Eurodisney devant une armée de papetiers à l'occasion d'un congrès organisé par un grossiste... Mais nous rangeons vite nos a prioris car l'homme attaque d'emblée avec "Ça c'est vraiment toi" et la magie opère. Bertignac est accompagné par un groupe... La suite

Les Bombes Humaines + Delao en concert

Les Bombes Humaines + Delao par Jérôme Justine
La Puce à L'Oreille, Riom, le 26/01/2019
La première partie est assurée ce soir par DelaO, groupe rock puydedomois. C'est à partir de là que c'est un peu parti en cacahuète dans ma tête fatiguée.... Après quelques... La suite

Les Insus? (Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac et Richard Kolinka)   en concert

Les Insus? (Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac et Richard Kolinka) par Xavier Averlant
Le Splendid, Lille, le 15/09/2015
Ambiance à bloc hier soir pour le deuxième concert des Insus? (aka Téléphone sans Corine Marienneau, c'est à dire : Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac et Richard Kolinka), à Lille... La suite

Les Insus?  (Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac et Richard Kolinka)   en concert

Les Insus? (Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac et Richard Kolinka) par Xavier Averlant
Point Ephémère, Paris, le 11/09/2015
On l'a attendue cette journée, depuis ce fameux message de Richard Kolinka le 27 août dernier... L'attente a été longue. Les premiers jours, on a douté, faut avouer (non c'est... La suite