Accueil Chronique de concert Blaze Bayley + Edenslave + Crushing Blow
Mardi 19 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Blaze Bayley + Edenslave + Crushing Blow

Blaze Bayley + Edenslave + Crushing Blow  en concert

Le Korigan - Luynes 12 mars 2010

Critique écrite le par

Plus de 10 ans déjà que Bayley a fait un petit tour dans Iron Maiden avant de repartir dans l'anonymat... Bon, pas vraiment l'anonymat total, mais une carrière vraiment confidentielle, rythmée par des sorties d'albums régulières, et des lives réunissant une centaine de personnes, comme ce soir au Korigan... Ce qui aurait pu décourager nombre de chanteurs, mais pas le père Bayley, qui ne se gène pas pour répeter lors d'une de ses nombreuses interventions entre titres, que Iron Maiden est le plus grand groupe de Heavy, qu'il a vécu des années fantastiques en son sein, qu'il ne regrette rien.



Et c'est un discours sincère, à l'image de l'homme. Car on pourrait dire de lui que c'est un gorille qui en fait des tonnes avec ses gros yeux hallucinés, qu'il court après son passé, qu'il est ridicule avec ses 20 kilos de plus qu'il y a 10 ans et ses tempes blanchies... Mais pas du tout en fait. Déjà ce n'est pas un loser à la Di'Anno, il n'essaye pas de capitaliser sur Maiden à tout prix, en jouant 20 titres de ces derniers, ou en faisant sa promo sur le fait qu'il y est passé le temps de deux albums. Non, il nous a interprété seulement "Futureal" et "The clansman" de cette epoque, tout le reste de l'heure trois quarts de set provenant de sa discographie. Tout à son honneur. Bon, après, pour quelqu'un qui ne connaissait pas un seul morceau de sa carrière solo comme moi, ca devient un peu long et linéaire au bout d'une heure... Surtout avec un son assourdissant.

M'enfin, il a de bonnes compos dans le tas. "1633", "Blood and belief", "The man who would not die", "Kill and destroy"... Du pur Heavy metal de très bonne facture. Interprété avec une foi inébranlable, un enthousiasme sans bornes, une envie inhumaine. Blaze il veut jouer, chanter, partager. Que ca soir devant 10 pèlerins ou 10000, ca ne change rien pour lui. Il nous sert des discours sur la liberté, fuck les major companies, c'est grace au public qu'il peut jouer, c'est nous qui decidons, grâce à nous que depuis 10 ans il sillonne l'europe... bref ca pourrait sonner démago chez tout autre artiste confirmé, sauf qu'avec lui on y croit, on a même de la tendresse pour ce "loser qui n'en est pas un", qui poursuit sa route et ses albums contre vents et marées.



Soutenu par une bonne paire de musiciens, la sauce prend, et la maigre fosse lui fait honneur, en le soutenant quand il se jette dans le public, en balancant quelques petits pogos, en braillant les paroles, en l'acclamant jusqu'à la fin. Une super bonne ambiance qui remplit de joie Blaze, se surpassant de plus belle, multipliant ses gros yeux de psychopathe, avec en point d'orgue un "The clansman" endiablé (même si malheureusement la version live de Dickinson est largement supèrieure), un "The man that would not die" tellurique, un "The Tenth dimension" inattendu, et un "Kill and destroy" explosif.
Tout cela ne cache pas les lacunes techniques du bonhomme, surtout durant les premieres chansons, où vocalement il est parfois plus que juste, mais au final on oublie ces fausses notes pour ne retenir qu'un bon set de Heavy Metal, par un fervent defendeur du style.



En parlant de justesse vocale, n'omettons pas le groupe de gamins italiens d'Edenslave, ovni digne d'une camera cachée ! Non mais serieux que c'etait mauvais !!! Mais tellement mauvais, qu'en fait on est resté un moment, les yeux en couilles d'hirondelles tellement nous etions stupefaits de leur entrain ! Un peu comme un groupe de lycée, ils se marraient, deconnaient, bref ambiance très bon enfant, tout en assurant niveau instruments (surtout le cogneur de fûts). Mais voir ces 4 clones (1m60 bruns cheveux courts meme bouille), se démener devant le batteur, en proposant un genre de hard metal sans interet, avec la palme au chanteur passant de la voix ecorchée aux metal scream à la Fabio Lione, en passant par du "Pavarotti", franchement ca nous a fait marrer, c'est sur ! Et on s'en rappellera !

Par contre, les locaux de Crushing blow (https://www.myspace.com/crushingblowmusic), qui ouvraient la soirée, je les aime beaucoup. Je n'arrive pas à me souvenir quelle première partie ils aveient fait au Poste à Galène ou au Jas Rod il y a quelques années, mais j'avais déjà bien accroché. Et hier encore, j'ai trouvé ca bien foutu, très mélodique, entrainant. Ils proposent un heavy speed melodique, qui me fait très fortement pensé à White Skull. Et musicalement, avec ce coté epique et melodique; et vocalement, grâce à la jolie chanteuse qui a une voix rauque un peu cassée similaire. Sauf que quand elle pousse un peu, ca manque sincèrement de puissance, ainsi que des problèmes de justesse de temps en temps. Je pense qu'avec un bon boulot technique, ca pourrait etre amélioré.



Mais sinon, le son etait bon, les zicos aussi, avec mention speciale au batteur, ainsi qu'aux deux gratteux ne lésinant pas sur les plans harmoniques à deux guitares du plus bel effet. 25 très bonnes minutes de set, conclues par une cover du "Wild child" de WASP, très bien exécutée (et reprise en choeur par le public, très timide au début du show, mais de plus en plus réactif, un bon point pour le combo), mais démontrant le manque de puissance vocale de la belle, paradoxalement. En esperant les revoir sous peu dans tous les cas.

Crushing Blow : les dernières chroniques concerts

kumshot Diesel / Crushing Blow / Xtrunk en concert

kumshot Diesel / Crushing Blow / Xtrunk par Cococarte
Portail Coucou - Marseille, le 29/01/2011
Grosse affiche heavy, néo et pure southern metal en ce froid et pluvieux samedi à Salon. La communauté métal se retrouve en ce lieu agréable et bien aménagé, le taulier est... La suite

Le Korigan - Luynes : les dernières chroniques concerts

Sticky Boys + Heavy Duty + Flayed + Private Hell en concert

Sticky Boys + Heavy Duty + Flayed + Private Hell par Gandalf
Le Korigan à Luynes, le 23/11/2014
Un an après leur présence au Marcel Festival, premier du nom, c'est dans la petite salle du Korigan que les amis des Sticky Boys reviennent dans le sud. Pour une date très... La suite

The Spitters + Grand Balcony Twang Machine + Hifiklub en concert

The Spitters + Grand Balcony Twang Machine + Hifiklub par zOrg
Korigan - Luynes, le 10/05/2014
C'est suite à un clic gauche accidentel sur une page web, que j'apprends que HIFIKLUB joue ce soir au Korigan. Ouah super ! Découvert lors de l'édition 2013 du festival THIS IS NOT... La suite

Skyclad en concert

Skyclad par Gandalf
Le Korigan - Luynes, le 28/10/2010
Il y a des dates qui marquent la vie d'un metalleux, on sait pas vraiment pourquoi, car ce n'etait pas les meilleures ou les plus exceptionnelles, mais on s'en souvient et on en... La suite

The Dillinger Escape Plan + The Ocean + Cancer bats en concert

The Dillinger Escape Plan + The Ocean + Cancer bats par Vivi
Le Korigan - Luynes, le 17/10/2010
C'est l'histoire d'un concert qui n'aurait jamais eu lieu sans la volonté de passionnés de ne pas en nous priver. Le nombre de places en préventes n'ayant pas atteint un certain... La suite