Accueil Chronique de concert David Gilmour (Festival de Nîmes 2016)
Jeudi 22 avril 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

David Gilmour (Festival de Nîmes 2016)

David Gilmour (Festival de Nîmes 2016) en concert

Arènes de Nimes 21 juillet 2016

Critique écrite le par



Le Maitre David Gilmour, dans le majestueux cadre des Arènes de Nîmes, une belle chance d'enfin voir live cette légende poser ses doigts délicats sur des cordes délivrant quelques unes des plus belles lignes mélodiques de l'Histoire du Rock.

Sans faire durer un suspens qui n'a pas lieu d'être, j'affirme tout de suite que c'était beau. Vraiment beau à plus d'un titre. Une (malheureusement) belle minute de silence, suivie d'un beau toucher de guitare, sous un bien bel écran géant central tout rond imprimant de belles images (parfois d'un psychédélisme exacerbé) sur nos rétines, pour de belles envolées musicales qui ont ravi les esgourdes de ces milliers de fans (un peu trop) sagement à l'écoute.



Mais sans faire non plus durer un suspens insoutenable, je n'ai pas été transporté dans cet autre monde, celui, unique, où me dépose la musique du Floyd, celui qui me fait passer dans un état totalement second, fracassant toutes les barrières de la réalité, pour me faire vivre quelque chose de si spécial que ça en est indescriptiblement jouissif, teinté d'une émotion intense. Comme pour les shows de Roger Waters.

Car la comparaison est inévitable, même si la démarche est différente. Mais puisque le Floyd est au panthéon de mes groupes favoris à la vie à la mort, et que chacun des trois lives de Waters auxquels j'ai eu la chance d'assister m'a envoyé au plus haut de cet état second dont je parlais et fait évidemment partie de mon top live exceptionnel, en effet la comparaison était inévitable pour moi.



Ceci étant posé, ce n'est pas à l'aune de cette comparaison que je juge la prestation de Gilmour imparfaitement belle. Cela tient essentiellement à une setlist bancale. Car débuter par trois morceaux de son dernier opus, dont l'horripilant single comportant le jingle de la SNCF, why not. Ça permet de commencer en douceur, d'admirer le bonhomme, son doigté (ce joliment planant 5AM), sa voix quasi intacte, son univers.
Mais en jouer 8 titres sur 10 possible, d'un niveau inférieur (même si certains sont de qualité bien sûr) aux morceaux du Floyd forcément ça laisse moins de place à ces derniers. En plus, faire monter la sauce au début du 2ème set, avec notamment un "Shine on..." dantesque, pour enquiller trois chansons soli, dont le jazzy mais totalement inapproprié "The girl in the yellow dress", ça fait retomber un soufflet qui aurait mérité de continuer à gonfler jusqu'à l'apothéose finale.



Attention, c'est une vue totalement personnelle de la chose, expliquant pourquoi c'etait un beau concert mais pourquoi je n'ai pas lévité aussi haut qu'une légende du Floyd aurait pu (dû) le faire. Je suis resté au niveau des mortels, moi qui pensais tutoyer les Dieux.

Mais ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. C'est déjà exceptionnel d'assister à un concert de David Gilmour. Car cela m'a permis d'avoir des compos que je n'aurais jamais eues avec Waters, tels ceux de "The division bell" (qu'est ce qu'il a pu tourner dans la platine à l'époque !), dont le monument-titre, avec son clip onirique en arrière plan, fabuleux. Tel ce "Sorrow" absolument énorme, avec CE son de gratte. Rien que pour ça, il fallait faire le déplacement.



Mais aussi pour les classiques intemporels qui foutent le frisson. "Wish you were here" bien sûr, pendant lequel le temps se suspend, "Run like hell" et sa course haletante éperdue, un "One of these days" hypnotique, un "Money" incontournable mais tellement bien exécuté, un "Shine on..." mythique qui fait voyager l'esprit, un "Time/Breathe" bandant, et bien sur ce chef d'oeuvre de la Musique qu'est "Comfortably Numb", avec son solo étiré, qu'il pourrait prolonger vingt minutes de plus sans que ça gêne personne tant c'est limpide et pur. Seul "The great gig in the sky" fût en demi-teinte, avec trois choristes impressionnants de coffre, mais l'une d'elle était trop "gueularde", irritant un poil les oreilles, là où l'originale est certes haut perchée mais délicate et poignante.

La scène était sobre à l'image de l'artiste, les musiciens à son niveau pour l'accompagner parfaitement, les lights fantastiques sur la fin du live (les lasers rouges sur "Comfortably numb, sublimes), le son quasi parfait.

Rien à redire sur la prestation en soi. Après c'est juste une question de vision personnelle, de ressenti émotif qui fait la différence entre l'excellent et l'unique. Et justement en ce soir nîmois où l'orage couvait, je n'ai pas vécu le concert de l'intérieur, mais j'ai assisté à un beau concert de l'extérieur durant 2 heures 45.

Ce qui est déjà bien au dessus du lot commun.


Setlist:

Set 1:

5 A.M.
Rattle That Lock
Faces of Stone
What Do You Want From Me
The Blue
The Great Gig in the Sky
A Boat Lies Waiting
Wish You Were Here
Money
In Any Tongue
High Hopes

Set 2:

One of These Days
Shine On You Crazy Diamond (Parts I-V)
Fat Old Sun (?)
Coming Back to Life
On an Island
The Girl in the Yellow Dress
Today
Sorrow
Run Like Hell

Rappel:

Time
Breathe
Comfortably Numb


Photos par LOF prises lors du concert de la veille

Festival de Nîmes : les dernières chroniques concerts

Mark Knopfler (Festival de Nîmes 2019) en concert

Mark Knopfler (Festival de Nîmes 2019) par Billduvaucluse
Festival de Nîmes, le 15/07/2019
Un très bon concert de deux heures. Peu de titres de Dire Straits, mais joués à la perfection. Sinon, le reste de la setlist était constituée par des morceaux de ses albums solos... La suite

Status Quo + ZZ Top (Festival de Nîmes 2019) en concert

Status Quo + ZZ Top (Festival de Nîmes 2019) par G Borgogno
Arènes de Nîmes, le 04/07/2019
Je m'étais RE-mis à écouter ZZ Top ces temps-ci... Et leurs disques jusqu'à "Eliminator" sont, sommes toutes, des plus corrects. Mieux, ce sont de juteux disques de Rock-Blues... La suite

Shaka Ponk + Vitalic + Greg Delon (Festival de Nîmes) en concert

Shaka Ponk + Vitalic + Greg Delon (Festival de Nîmes) par Aulie
Arènes de Nîmes , le 22/07/2018
Dimanche 22 juillet 2018, direction le festival des arènes de Nîmes pour la soirée de clôture du festival avec, en tête d'affiche le groupe Shaka Ponk et Vitalic, et en première... La suite

Sting et Shaggy + James Walsh (Festival de Nîmes 2018) en concert

Sting et Shaggy + James Walsh (Festival de Nîmes 2018) par Kris Tian
Arènes de Nimes, le 17/07/2018
Sting et Shaggy sur la même scène avec un album en commun ? Improbable ? Ben en fait non et tant mieux car les styles se marient bien et annoncent une très bonne soirée. Je... La suite

David Gilmour : les dernières chroniques concerts

Eclose (Hommage à Pink Floyd - The Wall) en concert

Eclose (Hommage à Pink Floyd - The Wall) par Jérôme Justine
Maison de La Culture, Clermont-Ferrand, le 28/02/2020
C'est après une bonne journée de campagne électorale et de travail à la campagne à tailler des plantes qui n'ont toujours pas compris que l'hiver est là, que je me dirige,... La suite

Eclose (Hommage à Pink Floyd - The Wall) en concert

Eclose (Hommage à Pink Floyd - The Wall) par Jérôme Justine
La Puce à L'oreille, Riom, le 25/05/2019
Quand on m'a demandé si je voudrais bien venir chroniquer un concert hommage à Pink Floyd, dans cette bonne salle de la Puce à l'Oreille à Riom, avec une organisation de Rock the... La suite

Eclose (Hommage à Pink Floyd - The Wall) en concert

Eclose (Hommage à Pink Floyd - The Wall) par Didlou
La Puce à L'oreille, Riom, le 25/05/2019
Il fallait être La Puce à l'Oreille de Riom pour la soirée Rock the night, qui avait programmé Eclose Plays Pink Floyd The Wall ! Eclose est un groupe composé de deux Clermontois,... La suite

David Gilmour (Festival de Nîmes 2016) en concert

David Gilmour (Festival de Nîmes 2016) par Billduvaucluse
Nîmes - Arênes, le 21/07/2016
Je ne sais pas si c'était parce que c'était le 21 que j'ai assisté au concert et non pas le 20, mais je n'ai absolument pas le même ressenti mi figue mi-raisin que la personne... La suite

Arènes de Nimes : les dernières chroniques concerts

Status Quo + ZZ Top (Festival de Nîmes 2019) en concert

Status Quo + ZZ Top (Festival de Nîmes 2019) par G Borgogno
Arènes de Nîmes, le 04/07/2019
Je m'étais RE-mis à écouter ZZ Top ces temps-ci... Et leurs disques jusqu'à "Eliminator" sont, sommes toutes, des plus corrects. Mieux, ce sont de juteux disques de Rock-Blues... La suite

Mark Knopfler (Festival de Nîmes 2019) en concert

Mark Knopfler (Festival de Nîmes 2019) par Billduvaucluse
Festival de Nîmes, le 15/07/2019
Un très bon concert de deux heures. Peu de titres de Dire Straits, mais joués à la perfection. Sinon, le reste de la setlist était constituée par des morceaux de ses albums solos... La suite

Slash featuring Myles Kennedy and the Conspirators + Rival Sons en concert

Slash featuring Myles Kennedy and the Conspirators + Rival Sons par exxo7
Les Arènes de Nîmes, le 03/07/2019
C'est toujours un bonheur immense que de se retrouver dans les arènes de Nîmes... Ce lieu aura toujours quelque chose qui me fascine. Ce soir c'est pour voir et écouter Slash... La suite

Elton John (Farewell Yellow Brick Road Tour) en concert

Elton John (Farewell Yellow Brick Road Tour) par Fred Boyer
Arènes de Nimes, le 23/06/2019
J'ai des questionnements sur le temps qui passe auxquels j'ai du mal à trouver des réponses. Par exemple, je me demandais l'autre jour à quel moment il est devenu acceptable de... La suite