Accueil Chronique de concert Elvis Perkins
Vendredi 15 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Elvis Perkins

Elvis Perkins en concert

La Flèche d'Or, Paris 8 Décembre 2015

Critique écrite le par



Elvis Perkins est un de ces artistes qu'on aimerait voir plus souvent. Ses prestations sur notre continent sont rares et il n'est pas un de ces musiciens prolifiques à outrance qui sortent quatre albums par an sous cinq noms de groupe différents. Ses trois efforts studio en presque 10 ans sont tous d'une beauté renversante et d'une simplicité saisissante, à l'instar du concert de ce soir à la Flèche d'Or.

Le public est peu nombreux mais clairement composé de vieux amis du compositeur, remontant à l'époque du magnifique album Ash Wednesday. Le concert commence avec "Good Friday", interprétée par un Perkins seul à la guitare. Mise en place tranquille, le public retient son souffle lorsqu'il enchaine sur "While You Were Sleeping", titre au cours duquel il est progressivement rejoint sur scène par ses musiciens. Il nous dira à la fin que d'habitude, il attend plus longtemps pour offrir cette chanson à son public "but not for you, not tonight". Sa façon à lui, discrète et respectueuse, de rendre hommage aux victimes de ces événements que nous ne connaissons tous que trop bien.



La suite du concert alterne titres des deux premiers albums et nouveautés, le tout savamment orchestré pour captiver l'audience sans temps mort. Nous sommes parfois mis à contribution, la communication est parfaite et on assiste à un vrai moment de partage en ce mardi soir. Les titres de I Aubade semblent un peu plus engagés que ceux des précédents albums mais là encore, Perkins réussit son pari et parvient à faire passer messages et émotions. Cet homme est probablement un génie méconnu mais ce n'est pas grave, on veut bien le garder pour nous et ne le partager avec personne.

A 13 minutes du couvre-feu imposé par la salle, l'artiste semble désolé de devoir terminer le concert si rapidement. Il propose donc de venir ensuite au cœur de la foule, jouer une chanson en acoustique. Après avoir rejoué "Doomsday" en version plus enlevée avec ses musiciens, Perkins tient sa promesse et s'installe au milieu de la fosse. Là, il demande quelle chanson nous ferait plaisir. Du plus haut de ma voix, je réclame "It's Only Me". Relayée par d'autres personnes, cette requête sera acceptée et d'un coup, ce concert déjà superbe se transforme en moment de grâce pur et simple. Elvis Perkins tourne lentement sur lui-même tout en chantant ce sublime titre afin que tout le monde puisse profiter correctement de la prestation. Ces 5 minutes de rab et d'intimité sont le point d'orgue de cette soirée magique. Alors qu'il termine, les sourires sont béats et les étoiles bien présentes dans les yeux des spectateurs... A moins que ce ne soient des larmes ?



Cette soirée signait mon retour dans les salles de concerts après le 13 novembre et le fait de voir Elvis Perkins, dont la vie a été bouleversée par des événements du même genre, est une belle façon de se remettre le pied à l'étrier et de réussir à se convaincre que d'une façon ou d'une autre, la vie reprend le dessus. Toujours.







Photos prises à la Coopé, à Clermont-Fd, le 6 décembre 2015 (sauf Coline et son vinyle dédicacé) : Yann Cabello www.profocus63.com www.facebook.com/yann.cabello.7 twitter.com/Profocus63 instagram.com/profocus63




Elvis Perkins : les dernières chroniques concerts

Elvis Perkins + Jaakko Eino Kalevi en concert

Elvis Perkins + Jaakko Eino Kalevi par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 06/12/2015
Dimanche soir de rêve à la Coopé, avec une affiche de très, très haut niveau réunissant le prometteur et ultra doué finlandais planant Jaakko Eino Kalevi, auteur d'un récent... La suite

Elvis Perkins en concert

Elvis Perkins par Pierre Andrieu
Fondation Cartier, Paris, le 08/06/2015
Epatant concert d'Elvis Perkins dans le cadre bucolique des jardins de la Fondation Cartier, à Paris... Venu présenter I Aubade, son dernier album, le discret et encore trop... La suite

La Flèche d'Or, Paris : les dernières chroniques concerts

King Gizzard And The Lizard Wizard en concert

King Gizzard And The Lizard Wizard par Pierre Andrieu
La Flèche d'Or, Paris, le 03/03/2016
Les " petits " génies australiens du rock psyché de King Gizzard And The Lizard Wizard ont fait plus que le job à Paris, à la Flèche d'Or, transformant la salle - complète à... La suite

Curtis Harding (Pias Nites) en concert

Curtis Harding (Pias Nites) par Lebonair
La Flèche d'Or, Paris, le 05/03/2015
J'ai découvert le mois dernier le jeune artiste Curtis Harding, originaire du Mississippi et qui a sorti fin janvier son premier et savoureux album "Soul Power". D'ailleurs,... La suite

Joy en concert

Joy par Lartsenic
La Flèche d'Or, Paris, le 17/11/2014
J'ai déjà longuement développé sur la construction savante des 11 chansons de All The Battles et j'avoue que j'attendais de voir comment cela respirait sur scène. Les premiers... La suite

Monster Magnet en concert

Monster Magnet par Lebonair
La Flèche d'Or - Paris, le 08/02/2014
Monster Magnet et son leader Dave Wyndorf ont sorti dans les bacs en fin d'année un album que l'on n'attendait plus, "Last Patrol". Un disque brillant, réussi qui signe le retour... La suite