Accueil Chronique de concert Festival Goud'Acoustic : H-Burns + K.C. McKanzie + Joly Louise + Zak Laughed + The Jack Danielles String Band
Samedi 4 avril 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Festival Goud'Acoustic : H-Burns + K.C. McKanzie + Joly Louise + Zak Laughed + The Jack Danielles String Band

Festival Goud'Acoustic - Goudargues (30) 12 Juillet 2008

Critique écrite le par

Festival Goud'Acoustic 2008 - H-Burns

Il est des soirées "ratées" donc on se souviendra longtemps. Des concerts "annulés" dont la musique restera interminablement entre nos deux oreilles. Des fêtes "supprimées" qui réchaufferont nos âmes pendant des lustres...

12 Juillet 2008. Météo France prévoir des averses et quelques orages dans le département du Gard. A Goudargues, dans ce même département, en plein milieu d'après-midi, la pluie arrive. Les orages aussi. Arrosant sans interruption, jusqu'au lendemain matin, le lieu prévu pour cette dernière soirée du festival folk-americana Goud'Acoustic. Transformant une prairie à l'herbe sèche en un champ de boue impraticable. Plongeant les organisateurs de cette première édition du festival (les membres de l'association "Entre Cèze & Scène") dans de sombres pensées. Les forçant à prendre une décision imprenable : "On annule !".

Après une première soirée apparemment réussie le vendredi soir (je n'y étais pas mais j'en ai entendu parler ce samedi, et j'ai pu en avoir quelques aperçus), l'affiche de la seconde soirée du festival Goud'Acoustic avait de quoi faire envie, de quoi faire venir de loin un public de passionnés, ou de moins loin un public curieux. Joly Louise (deux filles, deux violons, une guitare et deux voies magnifiques) devait nous jouer des morceaux sortis d'un bayou de Louisiane. K. C. McKanzie (une chanteuse guitariste) et "Budi" Budinsky (un bassiste foufou) devaient nous enchanter avec du folk roots et souriant. Et enfin, least but not last, H-Burns (en formation trio, c'est-à-dire sans Jonathan Morali de Syd Matters) devait nous montrer l'étendue de ses talents qui, au risque de réductions comparatives vont de la verve de Jason Molina (de Magnolia Electric Co) a la sensibilité de Bonnie Prince Billy, en passant (entre autres) par la classe de Richard Buckner.



Annulé donc, à cause d'un orage... Un énorme orage qui m'a presque fait faire demi-tour sur la route (déjà sûr, vu l'état de la route, que le concert serait annulé). Un orage est un phénomène atmosphérique caractérisé par (au moins) un éclair et un coup de tonnerre, souvent accompagné d'un ensemble de phénomènes violents : rafales de vent, pluies intenses, parfois grêle, trombe et tornade. Un orage terrible qui aurait pu nous priver du plaisir annoncé de cette soirée. MAIS, on est heureusement à Goudargues, parmi des gens passionnés, de ceux qui mettent deux ans à préparer, avec soin, deux soirées, de ceux qui ne vont pas abandonner au dernier moment à cause d'une météo capricieuse. De ceux qui attirent tellement de sympathie que les artistes programmés vont décider de ne pas les laisser tomber, de faire le spectacle coûte que coûte, quelles que soient les conditions.



Ça commence à l'heure de l'apéro dans la salle des fêtes, derrière la scène (l'endroit était initialement prévu pour tenir lieu de loges). Pour faire passer le temps, faire fuir l'orage, le Hollandais Diftong, qui a joué la veille ouvre le bal, en reprenant des chansons de Neil Young. Il est bientôt rejoint par K. C. McKanzie au banjo et "Budi" Budinsky et sa contrebasse, puis c'est le tour de Zak Laughed (14 ans !) qui a ouvert le festival la veille également de les retrouver avec son banjo, et puis ça devient n'importe quoi (dans le bon sens du terme), puisque quasiment tous les artistes s'y mettent... À part quelques-uns qui piaffent. Mais ceux-là piaffent de ne pas pouvoir jouer... Ils attendent leur tour... Et leur tour viendra.



Environs une heure plus tard, l'organisation du festival annonce officiellement que les conditions ne permettent pas de faire le concert sur la scène à l'extérieur. Et on les comprend : pas envie de ressortir se faire tremper. L'orage est généralement un phénomène de courte durée, de quelques dizaines de minutes à... Quelques heures... Quelques heures, c'est en effet le temps pendant lequel il va continuer de pleuvoir, et aussi le temps pendant lequel les groupes de la veille et ceux programmés ce samedi soir vont jouer. Parce qu'en annonçant l'annulation, les organisateurs de Goud'Acoustic ont installé une sono improvisée de qualité : un micro et deux enceintes amplifiées, et parce que ces musiciens là sont des affamés, parce que les quelques personnes qui ont réussi à arriver jusqu'à cette salle semblent le mériter, et parce que personne ne songe une seconde à priver totalement l'association Goud'Acoustic de cette soirée.



Quelques personnes arrivent alors. Sans doute ont-ils entendu, depuis les abords du champ détrempé, la musique qui émanait de la salle des fêtes. Ceux-là ne seront pas complètement déçus, parce qu'ils pourront la faire un peu, la fête. Bien sûr, il y aura quelques ralleurs, et autres grognons qui chercheront à se faire rembourser leur place. Bien sûr, l'association va perdre de l'argent, beaucoup d'argent, même, puisqu'il est impossible de faire rentrer les plus de 600 personnes prévues pour cette soirée dans la petite salle, puisque la majorité du public prévu initialement n'ira même pas jusqu'à cette salle et fera demi-tour sur la route, ou à l'arrivée sur les lieux. Mais pour ceux qui ont eu l'audace de rester, la suite de la soirée aura des airs de féerie.



La soirée commence réellement, avec le retour du duo McKanzie / Budinsky derrière le micro, entonnant de douces ballades folk devant la cinquantaine de personnes présentes, alors encore déçues par l'annonce qui vient d'être faite. Puis face à un public à peine plus nombreux, le deuxième duo programmé, Joly Louise, celui des filles de l'ouest, s'empare de la sono. Voix splendides, particulièrement quand elles chantent toutes les deux, accents de "Louisiana French Folk", le (ou les) violon(s) n'y est pas étranger, cajun et charme... on se dit que ces deux là auraient été fantastiques sur une grande scène...



Après une courte pause, c'est au tour de H-Burns de venir. Renaud Brustlein s'installe au centre, derrière le micro avec sa guitare folk. Antoine Pinet ajoute un ampli pour sa guitare électrique, et Stéphane Milochevitch (dont j'apprendrai plus tard qu'il est le Thousand de l'excellent groupe marseillais Thousand and Bramier) s'assied à la batterie. Même si les deux duos précédents étaient bon, on se dit dès les premières notes que les choses sérieuses commencent là.




Le fait que la voix de Renaud soit un peu cassée (par les concerts de jours précédents) n'enlève rien à l'émotion qui passe dans ses mélodies (j'ai presque envie de dire que c'est le contraire). Les morceaux qu'ils jouent alternent douceur (Thoughts of Morella), et grande classe (Horse With No Medals). Le jeu d'Antoine Pinet à la guitare fait partie de ceux qui, en toute nonchalance, vous font croire que la guitare est un instrument facile (en plus d'être beau). La substitution de la batterie par une guitare Lap-Steel (Stéphane changeant de place avec Antoine) n'enlève rien au rythme et ajoute un côté planant, ondulant à la voix de Renaud... Un set court et sage étant donné la configuration (sono, salle), mais que c'est bon d'être là... Bon aussi de voir le jeune Zak Laughed les rejoindre pour les accompagner au banjo... Bon jusqu'à Footsteps, un des premiers titres d'H-Burns demandé par quelqu'un dans la salle, et interprétée avec le sourire...





La salle s'est remplie au début du set de H-Burns, et quelques personnes ayant continué de rentrer, K. C. McKanzie décide de remettre le couvert, en tenue de scène cette fois, c'est-à-dire non plus en baskets, mais avec des chaussures vernies façon "Minie", et une concentration affutée.





Puis ce sont les barjos bretons bluegrass de The Jack Danielle's String Band (qui étaient à l'affiche la veille) qui s'approprient le micro histoire d'enflammer le public avec leurs gospels gras, et dansants. La joie qui se dégage d'eux me fait carrément oublier que le bluegrass... c'est pas mon truc. L'énergie qu'ils dégagent me fait penser que le bluegrass, c'est carrément mon truc (au moins en concert) !!!





BeansSprout, un autre groupe de presque-cowboys, qui prend la suite m'enthousiasmera beaucoup moins (sans doute la seule déception, pour moi, sur l'affiche de ces deux jours à Goudargues). Ils sont vite remplacés par les trois de H-Burns (le retour) accompagnés de Zak (motivé) pour quelques reprises de standards de Dylan, dont un Mr. Tambourine Man d'anthologie, auxquels une des deux Joly Louise ne peut résister (elle les rejoint avec son violon), ni le bassiste de Beansprout (qui se tape également l'incrust pour la joie de tous).
La soirée continue avec deux titres interprétés, à la demande générale, par Eddy et Pascal (deux des organisateurs) accompagnés par un back-band patchwork des artistes précédents, puis par une prise de micro de Zak Laughed (qui n'en pouvait apparemment plus de ne pas plus participer à la fête) et qui capte instantanément la salle avec sa petite voix, notamment grâce à une reprise de Johnny Cash... Puis par un retour de Diftong, puis des uns suivi des autres, le tout dans un vieux bœuf, façon rencontre de famille du fin fond d'un état bouseux des Etats-Unis (de ceux où ils sont tous cousins) ...







Bref... Une soirée annulée... Mais pas pour les plus courageux... Pour ceux-là (et les musiciens en font certainement partie), ce fût une soirée inoubliable. La qualité des groupes programmés (qualité musicale et humaine), la qualité de l'accueil des organisateurs (sans laquelle cette soirée n'aurait pu être que ratée) on fait que cet échec commercial (j'espère quand même que peu de personnes essayeront de se faire rembourser) s'est transformé en réussite musicale, humaine et festive. Gageons que devant tant d'enthousiasme, cette première édition de Goud'Acoustic ne sera pas la dernière, et que le manque à gagner dû à l'orage n'empêchera pas un Goud'Acoustic 2009 avec une aussi belle programmation.

> Réponse le 13 juillet 2009, par Lucas BERNARD

Je n'aurai pas dit mieux, cette édition 2009 aura été toute aussi bien, avec des groupes hors du communs, mais cette fois sans orage. Je pense qu'il faut faire connaitre ce festival (précisons le 1er festival exclusivement Americana en France), le bouche à oreille devrait fonctionner étant donner la qualité musicale et humaine comme elles sont très bien soulignées dans l'article ci-dessus. A bon entendeur, salut et vive le Goud'Acoustic !!  Réagir


Festival Goud'acoustic : les dernières chroniques concerts

Sixtyniners + H-Burns + La Maison Tellier + Mark Olson en concert

Sixtyniners + H-Burns + La Maison Tellier + Mark Olson par Chlorophil
Festival Goud'acoustic 2010, le 03/07/2010
COUNTRY SIDE & SMILE Aller au Festival Goud'Acoustic est une aventure. Cette aventure peut être météorologique comme il y a deux ans, quand un orage avait transformé une soirée... La suite

H-Burns : les dernières chroniques concerts

Interview de Renaud Brustlein d'H-Burns à propos de l'album Midlife (sortie le 29 mars 2019) en concert

Interview de Renaud Brustlein d'H-Burns à propos de l'album Midlife (sortie le 29 mars 2019) par Pierre Andrieu
Romans-sur-Isère, le 15/04/2019
A l'occasion de la sortie du chaudement recommandé nouvel album d'H-Burns, "Midlife" (chronique à lire ici), on a appelé sur son portable Renaud Brustlein, le songwriter,... La suite

H-Burns (Festival Hibernarock 2017) en concert

H-Burns (Festival Hibernarock 2017) par Pierre Andrieu
Espace Hélitas, Aurillac, le 17/03/2017
Très beau concert d'H-Burns à l'Espace Hélitas à Aurillac, dans le cadre du festival Hibernarock... Actuellement en tournée pour présenter Kid we own the summer, leur excellent... La suite

Etienne Jaumet + 51 Black Super + Gablé + Chassol + Suuns (Festival Yeah! 5e Edition) en concert

Etienne Jaumet + 51 Black Super + Gablé + Chassol + Suuns (Festival Yeah! 5e Edition) par Phil2guy
Château de Lourmarin - Lourmarin, le 03/06/2016
Il faut le dire : on apprécie particulièrement le Festival Yeah! pour la beauté du cadre, au pied du château du village de Lourmarin, sa dimension humaine, loin des grosses... La suite

H-Burns + Curtis Harding en concert

H-Burns + Curtis Harding par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 13/11/2015
Ce vendredi 13 novembre 2015, on avait très envie d'aller au concert d'Eagles Of Death Metal au Bataclan puis de rester à Paris jusqu'à la prestation des fous furieux de JC... La suite

Zak Laughed : les dernières chroniques concerts

Concert pour la sortie du livre de Patrick Foulhoux Une histoire du Rock à Clermont-Ferrand/50 ans de bruits défendus à Bib-City en concert

Concert pour la sortie du livre de Patrick Foulhoux Une histoire du Rock à Clermont-Ferrand/50 ans de bruits défendus à Bib-City par Jacques Moiroud
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 22/11/2013
Coopérative de mémoire Vendredi 22 novembre, on fêtait à la Coopérative de Mai (Clermont-Ferrand)la sortie du livre de Patrick Foulhoux sur le Rock à Clermont*, s'en... La suite

The Delano Orchestra + Zak Laughed + St Augustine + Kütu Folk Records, The Band  (Evening Hymns, Hospital Ships, Garciaphone, Dempster Highway, SoSo...) (Trans Musicales de Rennes 2011) en concert

The Delano Orchestra + Zak Laughed + St Augustine + Kütu Folk Records, The Band (Evening Hymns, Hospital Ships, Garciaphone, Dempster Highway, SoSo...) (Trans Musicales de Rennes 2011) par Pierre Andrieu
L'Aire Libre, Saint Jacques de La Lande, le 30/11/2011
Premier soir pour la création Kütu Folk Records à l'Aire Libre, en banlieue de Rennes, à l'occasion des Trans Musicales 2011 et premier choc émotionnel du festival, avec... La suite

Jonathan Richman + Zak Laughed en concert

Jonathan Richman + Zak Laughed par pierre
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 20/10/2010
"J'ai dit bonsoir, ça veut dire bonsoir !" Une semaine pile après un concert extrêmement détendu, drolatique et farfelu à La Boule Noire (Paris), Jonathan Richman, sans... La suite

Settled in motion + Joseph Leon + Zak Laughed + Seasick Steve+Florence and the Machine + Paul Weller + Rodrigo y Gabriela + Mika + Renan Luce + Féloche (Festival Musilac 2010) en concert

Settled in motion + Joseph Leon + Zak Laughed + Seasick Steve+Florence and the Machine + Paul Weller + Rodrigo y Gabriela + Mika + Renan Luce + Féloche (Festival Musilac 2010) par Melanie V
Esplanade du lac/ Aix les Bains, le 17/07/2010
Le soleil n'inonde plus le lac d'Aix les bains, mais la foule envahit toujours l'esplanade. Il est à peine 15h et le public se rue sur les premiers rangs. Débute alors le... La suite