Accueil Chronique de concert Francois Hadji Lazaro
Vendredi 18 juin 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Francois Hadji Lazaro

Cannes le 09 mai 2007

Critique écrite le par

Si il y a un artiste qui n'est pas reconnu à sa juste valeur c'est bien Francois Hadji Lazaro, personnage central de la scène alternative française, créateur de boucherie production. Pendant 15ans il apporta de l'air frais à la production, française, et géra de front 3 groupes : les punks irréalistes des Garçons Bouchers, la chanson française avec Pigale mais aussi la Mano Negra avant l'heure avec Los Carayos au coté de Manu Chao. Malheureusement tout cela est fini mais le gros monsieur continue à faire sa musique pour lui, en amateur qu'il est. Pour lui, enfin pas tout a fait, on devait bien être une centaine (seulement) à son concert. Pour des raisons de compression des coûts, François tourne en formule trio mais pourtant quel son, quelle ambiance. Durant 1 h 30 il nous a fait revisiter les standards des groupes cités plus haut, tout en nous proposant les titres de son dernier bébé "aigre doux" qui porte si bien son nom, les textes sont sombres mais réalistes, quant à la musique elle est entraînante fofolle. La folie venant des multiples instruments tous plus étranges les uns que les autres, qu'utilisent tour a tour le chanteur (une quinzaine au totale). Un concert qui réjouit le public présent, mais qui se sent frustré à la pensée que cet artiste majeur devienne has been tandis que Johnny triomphe.

 Critique écrite le 21 mai 2007 par Simon Pégurier


François Hadji Lazaro : les dernières chroniques concerts

François Hadji-Lazaro & Pigalle : Ma Tata, Mon Pingouin, Gérard et les Autres (Spectacle pour les Enfants) en concert

François Hadji-Lazaro & Pigalle : Ma Tata, Mon Pingouin, Gérard et les Autres (Spectacle pour les Enfants) par Joshua
La Nouvelle Salle, Alpilium, Saint-Rémy-de-Provence, le 14/04/2013
Wowee ! A 14 mois, on m'a enfin emmené voir un concert vraiment fait pour les enfants : François Hadji-Lazaro et deux gars de Pigalle, nous ont écrit un... La suite