Accueil Chronique de concert Hadouk Trio + Jérémy Cazorla Duo
Dimanche 31 mai 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Hadouk Trio + Jérémy Cazorla Duo

Hadouk Trio + Jérémy Cazorla Duo en concert

Salle Nougaro - Toulouse 8 Avril 2010

Critique écrite le par



La salle Nougaro était remplie à l'occasion du concert d'Hadouk Trio et la première partie : " Jérémy Cazorla Duo " a surpris tous les spectateurs pourtant sceptiques. Il faut dire que dès l'arrivée du batteur vêtu d'un tee-shirt aux motifs américains un peu " cheap " et de l'harmoniciste habillé d'un costume noir, tout le monde a été dérouté. Ils étaient très stressés et ont essayé de masquer cet état en faisant quelques blagues qui n'ont pas rencontré beaucoup de succès. Heureusement, leur musique a su pallier ces quelques maladresses. Dès le premier morceau, l'audience a tendu l'oreille pour écouter de près des mélodies orientales jouées à l'harmonica et accompagnées d'effets et de rythmiques produites par un batteur à la frappe très sèche et contractée au départ mais de plus en plus jazzy au fur et à mesure du set. S'en sont suivis quelques titres plus blues mais appréciés par un public ouvert à cette proposition musicale originale. Il est fort dommage que le batteur ait voulu finir en présentant une composition personnelle car le morceau qu'il a joué n'était pas du tout raccord avec le projet.



Après un court entracte, ce fut au tour des trois copilotes d'Hadouk Trio de nous embarquer pour un voyage à travers le monde. Le décollage fut immédiat car la multitude d'instruments qui étaient présents sur scène a trouvé des utilisateurs très expérimentés pour les faire sonner comme il se doit. Du Cumbas à la darbouka en passant par la potée, le Hang ou le Khên, une tripotée d'instruments traditionnels venaient s'ajouter à la batterie, au clavier et à la section de cuivres et bois. Tout a donc été mis en œuvre pour fabriquer une musique à la croisée du gnawa et du jazz même si les musiciens rencontraient quelques difficultés de sonorisation.



Visiblement la reverb' dont il se servaient avait disparu. Cet incident leur a permis d'en plaisanter avec le public en ironisant " la reverb' a -t-elle été absorbée par un trou noir? " . Le trio était très proche du public et ponctuait ses morceaux en brodant quelques histoires qu'on se plaisait volontiers à se laisser conter et en présentant des instruments atypiques. Le batteur usait par exemple d'un archet sur sa cymbale pour produire des sons ambiants. On a aussi eu droit à une démonstration de toupie sur un tambourin qui a épaté l'audience. D'ailleurs cette dernière était très réceptive à tout ce qui se passait et n'applaudissait pas par convenance comme le font de plus en plus certains publics qui vont à des concerts de Jazz mais seulement lorsque les solos des musiciens les prenaient aux tripes. Cela leur aura valu un rappel bien mérité...



Hadouk trio en écoute : www.myspace.com/hadouktrio

Salle Nougaro - Toulouse : les dernières chroniques concerts

Bumcello par Fabien GELLE
Salle Nougaro, Toulouse, le 27/09/2003
Bumcello, si vous ne connaissez pas, allez absolumment les voir en live. Ce soir ça été total impro. Ils ne sont que deux sur scène mais qu'est ce que c'est profond ! Le public a été invité trés rapidement à se lever, puis à monter sur scène... que du bonheur ! Puis pour leur première venue à Toulouse, deux membres de Zebda sont venus... La suite

Jeanne Cherhal par serge
Salle Nougaro, Toulouse, le 26/11/2002
Enfin de la fraicheur, une voix agréable, des mots qui parlent, une musique excellente et une interprète qui fait passer une vraie émotion. En fait un spectacle à ne manquer sous aucun prétexte et en plus la fille est jolie. Une vraie artiste de scène. La suite

Lisa Ekdhal par WiI le coyote
Salle Nougaro à TOULOUSE, le 13/03/2001
Le concert de Lisa Ekdhal fut le concert de jazz le plus décevant qu'il m'a été donné de voir. Lisa Ekdhal a une voix mièvre et plate en concert, elle n'a rien à voir avec celle des disques. De plus lorsque elle soupire ou essaie de monter dans les aigus elle est à la limite de la justesse.Ajoutez à çà, le fait que le groupe se moque du public : la... La suite